LITTERATURE / ESSAIS - MEDECINE

  • « Si chacun de nous a connu ou connaîtra l'hôpital, son univers reste mystérieux. On pense souvent que les médecins sont à l'intérieur comme ils paraissent extérieurement. Mais qui sont réellement ces femmes et ces hommes derrière la blouse blanche, entre les mains desquels on remet nos existences ? Qui sont celles et ceux dont, durant le temps de la maladie, on guette les mots, les regards, les silences, pour comprendre ce qui nous arrive et ce qu'on peut espérer d'eux ? Comment vit-on la mort d'enfants malades, la souffrance des familles après avoir été si proches ? Comment gère-t-on les échecs ? Comment s'investir autant sans se perdre ?

    À travers quatorze témoignages de médecins et de soignants, qui se sont livrés à moi en toute sincérité, en toute intimité, et que j'ai sondés au coeur, on comprendra davantage leur comportement et la pression qui pèse sur eux dans l'exercice de leur profession. Des entretiens bouleversants, riches d'enseignements, avec des héros qui se battent au quotidien pour sauver des vies. »

  • D'un côté, la médecine conventionnelle, qui s'appuie sur des preuves démontrables. De l'autre, les thérapies non conventionnelles, convaincues de détenir un savoir différent. Et au milieu du gué, ces milliers de patients accusés de se fabriquer leurs symptômes et d'encombrer inutilement les salles d'attente : « Vous n'avez rien ! C'est dans votre tête ! »   Et si le temps était venu d'une médecine psychosomatique, qui prenne en compte les influences et les traumatismes psychiques dans la genèse des maladies ? Dans une fascinante quête du lien entre le corps et l'esprit, le neurologue Aurélien Benoilid réhabilite le droit aux soins pour tous.
       

  • En France, près de 11 millions de personnes prennent chaque jour soin d'un proche âgé, malade ou handicapé.

    Qui sont ces « aidants » ? Peut-être vous, votre conjoint, l'un de vos parents, l'un de vos enfants ; des femmes et des hommes, actifs ou retraités, adolescents, voire tous petits, qui ne sont reconnus ni par la loi ni par la société, et qui mettent souvent leur travail, leur scolarité, parfois leur santé en danger en ne comptant ni leur temps ni leurs efforts dans l'accompagnement de leurs proches.
    Le Dr Hélène Rossinot livre ici une analyse inédite et de grande ampleur sur ce sujet brûlant. En découvrant les témoignages d'aidants qu'elle a rencontrés et qui tentent, en équilibre précaire sur le fil de leur vie, de continuer à avancer, on s'indigne, on s'émeut, on s'interroge. À quand une reconnaissance officielle ? Quelles solutions apporter à ce qui peut devenir un calvaire quotidien ?
    Hélène Rossinot répond à toutes ces questions et présente, à travers un « parcours de l'aidant », des propositions concrètes... et urgentes. Il est temps de prendre conscience que ce sujet nous concerne tous et de porter un autre regard sur ces personnes qui bouleversent leur quotidien par amour.



    30% des bénéfices du livre sont reversés à des associations.

  • Augustin Cabanès détaille le corps humain, de la tête aux pieds, en mettant en avant les caractéristiques, les modes, les anomalies liées à chacun de ses membres.

    Les dents de Louis XIV, les cheveux de Marie-Antoinette, les hommes «?sans cerveaux?», la mode des tatouages et leurs significations, les bossus célèbres, les gauchers connus, l'habitude des enfants de sucer leur pouce...

  • 30 histoires insolites à l'origine des plus grandes découvertes médicales !
    Les 2ers volumes en grand format (Plon) de l'auteur sur le sujet se sont écoulés à plus de 20 000 ex vendus (GFK).

  • Comment « l'hospice » du Moyen Âge destiné à accueillir des pèlerins s'est transformé en un lieu où l'on a rassemblé des malades ? Comment faire la différence entre la « petite » et la « grande » vérole ? Comment la reine Victoria a accouché sans douleur ? Comment le viagra a été inventé ?
    Avec un goût prononcé pour l'anecdote et une maîtrise de l'art de la chute, le chirurgien et professeur Jean-Noël Fabiani raconte les grandes heures de l'hôpital et de la médecine française avec humour et érudition.

  • Le mot de « psychiatrie », la « médecine de l'âme » ne date que du début du XIX e siècle. Il recouvre toutefois un ensemble d'observations et de pratiques remontant à la plus haute Antiquité, dont le Grec Gallien a réalisé une vaste synthèse en fondant la théorie des quatre humeurs au II e siècle : en distinguant les tempéraments sanguin, bilieux (ou colérique), atrabilaire (ou mélancolique) et flegmatique, il a posé les bases d'une approche nouvelle, prescrivant aux médecins de rétablir un équilibre corrom- pu chez leurs malades.
    Aux exercices physiques, diètes, bains, purgations et in- cantations se sont ajoutées, au Moyen Âge, des approches plus radicales : lorsque le recours aux prêtres ou aux saints ne suffisait pas, les « fols » étaient soignés sur les bûchers.
    Au XVI e siècle encore, les inquisiteurs suivent un guide, le Malleus Maleficarum, qui identifie la folie à la sorcellerie et à l'hérésie. Et si la médecine reconnaît ensuite que la folie est curable, elle recourt à des traitements d'immersion, de secousse, d'électrification ou à des machines rotatoires qui n'ont souvent rien à envier aux périodes antérieures...
    Ce n'est qu'au XX e siècle, finalement, qu'apparaissent les traitements psychopharmacologiques ou psychana- lytiques efficaces... bien qu'ils ne soient pas tous sans dangers !
    Le premier ouvrage proposant un panorama d'ensemble des traitements à travers l'histoire, des remèdes ancestraux aux médicaments les plus récents.

  • Un médecin malheureux, qui ne se rappelle plus comment soigner depuis le départ de sa femme, a décidé de mettre fin à ses jours. Dans le taxi qui le mène à l'hôpital pour régler quelques affaires, il fait la connaissance de sa mystérieuse conductrice : une vieille dame excentrique capable de deviner quand les gens vont mourir. Pour convaincre le Docteur de revenir sur sa décision, elle exige sept jours durant lesquels il devra se soumettre à toutes ses fantaisies.
    Le compte à rebours est lancé. Qui, du désespoir ou de la joie de vivre, l'emportera ? Avec une poésie joyeuse et une profonde sensibilité, Baptiste Beaulieu imagine une merveilleuse rencontre entre deux êtres qui cherchent à réenchanter le monde.
      Ce livre est un conte, une version moderne de l'histoire de Job. Astrid de Larminat, Le Figaro littéraire.

  • Je suis médecin généraliste. Remplaçante.
    Pas depuis très longtemps ; j'ai encore un ?il très neuf sur tout ce que le monde médical me jette à la figure.
    Mais quand même, depuis douze ans (entre la fac, l'hôpital et le cabinet), j'ai eu le temps de voir un paquet de choses absurdes, terrifiantes, émouvantes, révoltantes, rigolotes. J'ai eu le temps de dire un paquet de conneries, et d'en faire quelques-unes. J'ai eu le temps de mettre de côté un paquet d'histoires à raconter.
    J'ai eu envie de les écrire, d'abord pour ne pas oublier ce qui me scandalisait à l'époque de l'hôpital, pour ne pas me laisser aller à m'habituer. Puis pour vomir ma frousse de me voir parfois si impuissante. Puis pour partager avec les gens que j'ai rencontrés, les fragments de victoires, les bouts de vie savourés.
    Je les livre sans fard et sans romance, bruts, dans le désordre, comme je les ai vécus et comme ils me reviennent.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Bienvenue aux urgences. Une vie à cent à l'heure, sous pression permanente, les nuits sans fin, les jours jamais fériés... Les patients impatients, râleurs, égoïstes. Ceux qui vous touchent au coeur...
    Dans cette course effrénée il y a des hauts, des bas, mais Caroline peut compter sur son humour et sur sa vocation, chevillée au corps, d'aider les autres.
    Elle nous donne à voir sa propre réalité, révèle les difficultés, les joies et parfois la drôlerie du métier d'infirmier.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Chaque matin, Charline réveille sa voiture et sa motivation pour se rendre chez sa «patientèle». Elle a ses chouchous, tels que ce vieux couple qui se chamaille avec affection, et des patients difficiles, comme cet homme alcoolique et violent face à qui elle se sent si vulnérable. À chacun, elle prodigue des soins et un peu plus. Un coeur attentif, qui écoute sans compter, même si ce n'est pas remboursé. Voilà ce qui rend ce métier si exposé, si dur parfois, et surtout si précieux.
    Franchissons avec Charline les portes de ces maisons habitées par la maladie, la solitude, mais aussi la joie, l'espérance, l'humour (et toutes sortes d'animaux).
    Tendres, poignantes ou cocasses, ces histoires racontent cette profession à laquelle nous confions ce que nous avons de plus intime, de plus fragile, et de plus cher : nos malades.

    Ajouter au panier
    En stock
  • La vocation des médecins est de soigner ? « Guérir parfois, soulager souvent, consoler toujours ». Alors pourquoi certains médecins sont-ils maltraitants ? Discrimination, jugements de valeurs, violence verbale et physique, gestes imposés ou archaïques, ces brutes en blanc enfreignent la déontologie et la loi. Martin Winckler décrit ici les rouages de la maltraitance médicale et les moyens de s'en protéger.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Des Urgences au rez-de-chaussée aux soins palliatifs du cinquième étage, voilà la vie d'un jeune interne, qui déteste commencer sa journée par une tentative de suicide. Une patiente en stade terminal s'impatiente : son fils est bloqué à Reykjavik à cause d'un volcan en éruption. Pour lui laisser le temps d'arriver, l'apprenti médecin se fait conteur. Se nourrissant de situations bien réelles, Baptiste Beaulieu passe l'hôpital au scanner. Il peint avec légèreté et humour les chefs autoritaires, les infirmières au grand coeur, les internes gaffeurs, les consultations qui s'enchaînent, les incroyables rencontres avec les patients... Par ses histoires d'une sensibilité folle, touchantes et drôles, il restitue tout le petit théâtre de la comédie humaine. Un bloc d'humanité.Il écrit son quotidien d'urgentiste, les plaies, les bleus, les bosses, l'injustice, le pathétique, le tragique, la laideur et la beauté. Marie Vaton, Le Nouvel Observateur.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Quand son père décède d'un cancer, Christie Watson, infirmière à l'hôpital depuis 20 ans, passe «de l'autre côté du soin». Lorsque le médecin quitte la pièce, une infirmière reste à leurs côtés et sa présence leur montre l'essentiel, ce qui demeure quand tout s'éteint : la dignité, l'amour, l' apaisement. Faire à son tour l'expérience du rôle extraordinaire que jouent les infirmières aux heures les plus difficiles a bouleversé la perception qu'elle avait de son propre métier.
    Dans ce récit de 20 ans passés à «prendre soin», elle raconte les hauts, les bas, les bizutages, les nuits en service de réanimation, les patients du service psychiatrique et les parents d'enfants mourants. C'est le petit monde de l'hôpital qui prend vie, avec des instants terribles mais aussi ses moments de grâce : la naissance d'un grand prématuré, une double transplantation coeur-poumons, l'expérience bouleversante de tenir la main de celui qui vit ses dernières heures. Du rire aux larmes, sans rien cacher des difficultés matérielles ni des rapports de force entre les soignants, Christie Watson nous immerge dans le quotidien d'un métier difficile et qui nous concerne tous. Car s'il est une chose que ce récit nous enseigne, c'est que nous aurons tous un jour besoin d'être soignés, et serons tous amenés à prendre soin d'un autre.

  • Le poids économique mondial de l'industrie du médicament - plus de 1 000 milliards de dollars de chiffre d'affaires - attise les appétits financiers. Mais les enjeux de la production du médicament débordent largement les problématiques industrielles habituelles. L'innovation est porteuse d'espoirs en termes d'amélioration de bien-être ou de décès évités ; la production en quantité suffisante et l'accessibilité des populations aux traitements sont des enjeux majeurs de santé publique ; la sécurité et l'efficacité des produits à des prix abordables engagent la responsabilité des pouvoirs publics. Pour autant, connaît-on réellement les mécanismes économiques par lesquels les firmes pharmaceutiques et les pouvoirs publics répondent à ces enjeux ?
    Cet ouvrage propose d'analyser les conditions de production et de distribution, les modalités de fixation des prix, les exigences de qualité, d'accessibilité et d'efficacité du médicament. Il s'intéresse ainsi aux stratégies de tous les acteurs dont les intérêts, quelquefois divergents, sont canalisés par un compromis (ou modèle de production) en évolution permanente et une régulation complexe et contraignante.

  • Notre société moderne ne perçoit plus ce que c'est que la maladie, il est même fréquent que le patient refuse d'admettre qu'il est malade. Il a compris ce qui lui arrive, il discute les traitements avec une logique rigoureuse, en suivant les évolutions de son état, mais planifie des vacances à l'étranger le lendemain d'une intervention chirurgicale, organise des réunions de travail juste après une chimiothérapie et trouve anormales les réserves que sa compagnie d'assurance émet à couvrir l'emprunt d'un achat immobilier ! La maladie semble nous avoir quittés, le médecin sait pourtant qu'elle demeure violente, irrationnelle, impitoyable.

    L'ambition de ce livre ? Dresser une épistémologie de la maladie ; cela conduit à des questions centrales : Qui est malade ? Pourquoi ? Il s'agit d'observer la maladie, depuis l'annonce de la pathologie jusqu'à la mort, en passant par l'expérience de la solitude ou de la dépossession, le courage et la douleur, en évoquant les médecines naturelles et les bénéfices secondaires de la condition de malade.

    Cet essai aborde ainsi avec justesse, et en les renouvelant, les domaines les plus variés : la médecine, les traitements, mais aussi leurs évolutions à travers le temps, le progrès médical.

  • « Il est urgent de réformer le système médical français. Si rien n'est fait dans la prochaine décennie, les plus démunis, dans certains départements, dans certaines banlieux, ne seront plus soignés correctement. » Le Professeur Michel Laroche, n'est pas qu'un simple me´decin hospitalier, c'est aussi un citoyen qui se sent impuissant face a` un syste`me de santé qui se de´tériore. Il raconte, a` travers des cas concrets issus de son expérience personnelle, son dysfonctionnement et ses égarements actuels : toujours plus de de´serts me´dicaux, des services d'urgence sature´s, la vocation des futurs me´decins en berne, des e´tudes me´dicales trop longues et des hôpitaux généraux flambant neufs sans spécialistes... Il y a pourtant des solutions ! Michel Laroche en propose de robustes qui n'attendent plus.

  • Renouveler et perfectionner l'interprétation des images, modéliser la croissance des tumeurs, prédire la réponse aux traitements administrés, augmenter les performances en radiologie, en anatomie pathologique, en dermatologie, tirer parti des données génétiques pour comprendre les maladies, développer la médecine de précision, constituer des recueils de données d'une richesse jusqu'ici inaccessible : toutes choses qui, en médecine, deviennent possibles grâce à l'intelligence artificielle.
    Cette révolution des pratiques suppose un renouvellement de la formation des professionnels de santé, et pose un certain nombre de défis : défi technique et technologique posé par la taille des données, défi éthique et légal, pour protéger les données personnelles, défi de la confiance, pour convaincre les acteurs de surmonter leurs réticences.
    Mathématiciens modélisateurs et analystes, informaticiens, statisticiens, cancérologues, chirurgiens, onco-généticiens, sociologues, administrateurs hospitaliers, juristes, ont apporté leur contribution pour offrir au lecteur une information claire, objective et raisonnable, loin des fantasmes que le sujet peut susciter.
    Cet ouvrage est né de la rencontre d'un mathématicien, Cédric Villani, attaché à montrer les promesses de l'intelligence artificielle, avec un chirurgien chercheur, Bernard Nordlinger, qui cherche à améliorer le traitement des cancers par d'ambitieux essais thérapeutiques. Il reflète les travaux du groupe de travail « Intelligence artificielle et santé » créé par l'Académie nationale de Médecine et l'Académie des Sciences.

  • 45 % des Français ne sont pas d'accord avec l'affirmation « les vaccins sont sûrs ». Le tétanos réapparaît sur notre territoire, la diphtérie en Europe, la poliomyélite voit s'éloigner son éradication, seuls 20 % des infirmiers se vaccineraient contre la grippe saisonnière... D'où vient cette vague de méfiance envers la vaccination, menaçant de faire resurgir en Occident des maladies que l'on pensait disparues ?
    Si internet facilite la diffusion de théories conspirationnistes, la plupart des courants « antivax » modernes reprennent des arguments nés dès le XVIIIe siècle. Pasteur lui-même ne fut-il pas accusé d'être un spéculateur vantant les mérites d'un vaccin qui ferait plus de victimes que la maladie elle-même ?
    Une enquête sur deux siècles d'oppositions à une révolution médicale.

  • L'influence de certaines conduites individuelles, dites "à risque", sur la santé n'est plus à démontrer. Certaines accroissent le risque de contracter des maladies ou de subir un accident. Pour appréhender ce risque, on prohibait autrefois les comportements qui étaient censés les causer. Depuis une trentaine d'années, s'est développé une nouvelle approche qui consiste non plus à éradiquer les pratiques à risques, mais à les accompagner médicalement pour en limiter les effets néfastes. Cette approche, qu'on oppose à une attitude morale mais inefficiente, est souvent présentée comme pragmatique et amorale. Autrement dit, le débat autour de la réduction des risques est d'abord idéologique et oppose les partisans d'une certaine intransigeance morale à ceux, plus pragmatiques, qui privilégient une approche respectueuse du droit à la santé.
    Le présent livre a pour objectif de dresser un état des lieux des pratiques médicales en réduction des risques, d'évaluer leurs bénéfices (médicaux bien sûr, mais également des points de vue de la philosophie morale, de la philosophie des sciences et des métiers de l'assurance à la personne). À travers ces interrogations, c'est le rôle même de nos systèmes de santé publique dans nos démocraties contemporaines qui est interrogé.
    En partenariat avec Sidaction, Médecins du Monde, l'Institut des Transitions, le Printemps de la prévention.

  • Dans un grand hôpital, Justine, infirmière, est soulevée du sol par un chirurgien qui l'embrasse de force. Ailleurs, Jessica et d'autres soignantes se plaignent d'avoir dû étaler de la crème sur le corps et les fesses d'un anesthésiste. A l'autre bout de l'Hexagone, L. et ses collègues sont menacées à coups de pieds dans le bloc. Ailleurs encore, Laurie, technicienne de labo, subit fessées et caresses de la part de son chef biologiste.
    Toutes ces employées ont en commun d'avoir été agressées et d'avoir tenté d'alerter. Ceux qui leur font face, supérieurs ou collègues, partagent la même impunité : ils ont été couverts par leurs confrères et leur hiérarchie. Le chirurgien qui faisait régner la terreur à coup de pieds à gravi les échelons pendant quinze ans, malgré leurs alertes. Jessica et les autres aides-soignantes ont carrément entendu : "S'il part, la maternité devra fermer".
    Et ainsi de suite. Culture du secret, justice de pairs, culte du chef, Cécile Andrzejewski a recueilli partout en France des témoignages de victimes. Elle y a déniché des faits jamais révélés, recueilli des histoires inédites puisque méticuleusement étouffées. A l'heure du bouleversement MeToo, l'auteure nous entraîne au coeur d'un des systèmes les plus labyrinthiques, où règne l'impunité des blouses blanches.

empty