Artefiz

  • NAPPES-MONDES est une formidable aventure artistique qui revendique haut et fort la suprématie de l'échange, de l'écoute et de la compréhension interculturelle. Et si au départ, son projet « ne reposait » que sur de fragiles nappes en papier, bien vite, l'idée et l'envie d'en faire un livre « mémoire » s'est vite imposée à Joëlle Naïm. « La nappe de bistro, ce fragile carré de papier est devenu le support de mon côté entremetteuse nomade, de mon fantasme d'ubiquité, de mes rêves d'échanges, de paix et de création », écrit-elle. Et elle poursuit : dans un bistro parisien, l'artiste algérien peut rencontrer la poétesse de Tel Aviv, l'écrivain né à Cuba présenter son ile à la peintre née en Tunisie, le Palestinien de St Jean d'Acre raconter ses souvenirs douloureux à l'italienne juive qui connaît très bien Ramallah, Gaza . Il lui aura fallu beaucoup d'énergie et une impressionnante ténacité pour que NAPPES-MONDES voit le jour et que ces nappes-témoignages prennent ainsi un nouvel envol, vers le plus grand nombre / vers le plus grand Monde. Denis Fizelier - éditeur Ce qui frappe d'emblée devant l'ensemble, c'est la vivacité des formes et la justesse des associations. Pour les écritures, il faut évidemment prendre le temps de lire avant de remarquer que l'invention poétique est là tout aussi consistante et la pensée rapide ou saisissante. L'imbrication du texte épouse le mouvement de chaque nappe et, souvent, le fortifie... Bernard Noël, extrait de la préface Une nappe de bistrot en papier... Avec ce fragile carré de papier, peu précieux, dont elle n'a pas voulu faire son pré carré, Joëlle Naïm a rêvé «d'inviter le monde à sa table». Hubert Haddad ... un livre « dont la réussite n'est pas seulement esthétique » se réjouit Bernard Noël

empty