Corps 16

  • Haut-Velay, 1818. Un an s'est écoulé depuis le retour du capitaine Charzol, demi-solde de l'Empire, au hameau de Champvieille. Sa femme, Alice, lui a donné des jumeaux. Tous deux reçoivent une éducation hors normes. Outre les pratiques secrètes de sa grand-mère rebouteuse, Pauline apprend le tir au pistolet. Quant à Edouard, garçon sauvage et révolté, il devient un virtuose du sabre. La méfiance des villageois est en alerte, et bien des convoitises subsistent autour du domaine forestier familial. Lorsque se concrétise un ambitieux projet de scierie, la tragédie semble inéluctable...

  • Décembre 1816, Jean Charzol revient à La Chaise-Dieu, son bourg natal. Vétéran taiseux et solide, il ignore les rumeurs et la malédiction qui pèse sur son domaine. Or, des calamités s'abattent sur la population et Jean se voit accusé d'avoir pactisé avec le diable. La rebouteuse de Champvieille n'avait-elle pourtant pas tout prédit ?

  • Théophraste Renaudot reste une figure emblématique du règne de Louis xiii. Handicapé par une laideur qui lui attire les sarcasmes, il devient commissaire aux pauvres du royaume et médecin ordinaire du roi. Il crée le premier journal hebdomadaire français, La Gazette, qui le rendra célèbre. Il s'installe à l'enseigne du Grand-Coq, avec son épouse et ses neuf enfants. Mais son succès éveille la haine des jaloux et se succèdent calomnies, plaintes, procès, sabotages, enlèvements. C'est cette passionnante aventure que raconte Gérard Hubert-Richou. Mené au triple galop, son roman nous immerge dans le Paris du xviie siècle avec son menu peuple, ses artisans et ses princes.

  • Extraordinaire personnage de la Renaissance, Ambroise Paré fut le fondateur de la chirurgie moderne grâce à de nombreuses découvertes. Il arpenta sans relâche les champs de bataille pour secourir les blessés, soigna riches et pauvres avec le même dévouement à la limite de ses forces. Le voici devenu héros d'un merveilleux roman à travers les mémoires de son apprenti, dans ces pages hautes en couleur et menées tambour battant.

  • À cinq ans, Marius avait voulu fuir les gifles du maître, le travail harassant, les sabots trop petits. Dur d'être un « bastardou » dans les années 1900, à la ferme du Bois noir. Pourtant il avait l'amour rude de sa mère, fille de ferme, celui de Jeanne aussi. Mais voilà la première cachait le secret de sa naissance et la seconde un amour interdit. Jeune adulte il s'engage en août 1914. Mais la guerre provoque d'étranges rencontres et met parfois au jour des secrets de famille...

empty