Dilecta

  • Ilya et Emilia Kabakov, artistes d'origine russe, vivent et travaillent aujourd'hui à Long Island (États-Unis). Leur collaboration repose sur la construction d'environnements qui mêlent à la fois des éléments de la vie quotidienne et une réflexion conceptuelle. Si leur travail prend source dans le contexte social et culturel soviétique et post-stalinien dans lequel ils ont été baignés dans leur jeunesse, il porte de nos jours encore une signification plus large et universelle.
    Ce livre présente plus d'une centaine de dessins, tous produits tout au long de leur carrière. Ces dessins peu montrés jusqu'alors, sont d'une importance considérable dans leur travail - il ne faut pas oublier qu'Ilya Kabakov a commencé sa carrière en tant qu'illustrateur, notamment de livres pour enfants.
    /> Un texte de Jean-Hubert Martin, le commissaire de Monumenta 2014, vient accompagner le livre pour mettre en lumière les dessins du couple Kabakov au sein de leur oeuvre.

  • Offrande présente le récent projet de Valery Koshlyakov, l'un des artistes russes les plus influents de sa génération. L'exposition du même nom sera inaugurée le 22 octobre 2014 au Réfectoire des Cordeliers, en partenariat avec la Foire internationale d'art contemporain. Elle réunit un ensemble de peintures monumentales et de sculptures conçu spécifiquement pour le lieu mythique du Réfectoire des Cordeliers, à Paris.
    Jean-Hubert Martin, illustre commissaire de l'exposition « Magiciens de la Terre » en 1989 et directeur honoraire du musée national d'Art moderne, revient sur les intentions de l'artiste au fil d'un entretien. L'ouvrage s'enrichit d'esquisses et de photographies in situ de l'exposition.
    Pour ce projet, Valery Koshlyakov prend pour sujet l'histoire sociale conjuguée aux thèmes de la philosophie et de la religion. Il s'intéresse désormais à la peinture classique en tant qu'attribut de l'art sacré et l'expérimente dans le contexte de relations inédites.
    L'artiste a troqué ses bâches en plastique et ses cartons dépliés, qui lui servaient d'ordinaire de support, contre de larges panneaux de toile verticaux peints à la tempera.
    L'effacement de la matière, la transmutation du sujet sont au coeur du processus de Valery Koshlyakov. Ces immenses pans de peinture suspendus se réfèrent par leur traitement et leur disposition, aux fresques de Pompéi et d'Herculanum.
    L'atmosphère faiblement éclairée exacerbe le sentiment de religiosité propre au site, dernier vestige d'un couvent franciscain du xiiie siècle.

empty