FeniXX réédition numérique (Buchet-Chastel)

  • Ce n'est pas impunément qu'un petit provincial naïf, qui étouffe chez lui, découvre un jour, à 14 ans, les odeurs et la vie foisonnante de la campagne, et, par l'intermédiaire d'un maître trop aimé, l'abîme qui sépare le monde des rêves du monde tout court. Il peut se faire qu'on en meure. C'est ce qui arrive au jeune Alain, dans ce premier roman d'un auteur de 28 ans qui fut musicien avant d'être romancier, et qui l'est resté. Alain ne demande qu'à s'émerveiller, M. de Soussarin, châtelain du pays, s'enivre de son pouvoir sur cette âme neuve, et ne résiste pas au plaisir d'en jouer. Travaillé en secret par la puberté, incapable d'intégrer à ses rêves le monde de la sexualité brutalement découvert, l'enfant voit dans la mort une purification et le plus haut accomplissement de lui-même. Son suicide est un geste parfait dont M. de Soussarin comprend la grandeur désespérée. Ce roman longuement mûri est avant tout l'oeuvre d'un poète qui sait tenir son lecteur sous le charme, et le conduire, d'une main miraculeusement légère, jusqu'aux frontières de la vie et de la mort.

  • Ce n'est pas impunément qu'un petit provincial naïf, qui étouffe chez lui, découvre un jour, à 14 ans, les odeurs et la vie foisonnante de la campagne, et, par l'intermédiaire d'un maître trop aimé, l'abîme qui sépare le monde des rêves du monde tout court. Il peut se faire qu'on en meure. C'est ce qui arrive au jeune Alain, dans ce premier roman d'un auteur de 28 ans qui fut musicien avant d'être romancier, et qui l'est resté. Alain ne demande qu'à s'émerveiller, M. de Soussarin, châtelain du pays, s'enivre de son pouvoir sur cette âme neuve, et ne résiste pas au plaisir d'en jouer. Travaillé en secret par la puberté, incapable d'intégrer à ses rêves le monde de la sexualité brutalement découvert, l'enfant voit dans la mort une purification et le plus haut accomplissement de lui-même. Son suicide est un geste parfait dont M. de Soussarin comprend la grandeur désespérée. Ce roman longuement mûri est avant tout l'oeuvre d'un poète qui sait tenir son lecteur sous le charme, et le conduire, d'une main miraculeusement légère, jusqu'aux frontières de la vie et de la mort.

  • Condamné par la médecine, sur le point de mourir, un homme considère sa vie, la trouve vide et se demande ce qu'il pourrait faire des quelques mois qui lui restent à vivre pour ne pas disparaître totalement, définitivement, pour laisser une trace dans la postérité. Devant la mort, il se découvre libre plus qu'il ne l'a jamais été, détaché de toute morale : les lois sont sans pouvoir sur lui. Cet homme qui toute sa vie a été un rêveur, un velléitaire, prend alors, pour acquérir une sorte de survie, la seule qu'il croit possible, le parti d'accomplir un acte qui frappe la mémoire de ses contemporains, un acte si marquant, si terrible, que ceux-ci ne puissent l'oublier. Il décide de tuer le plus grand personnage existant dans son pays. Le plus représentatif est sans doute le Président de la République. Le héros du livre se met donc en route à la recherche de cette personnalité. Parviendra-t-il à exécuter son acte ? C'est ce que nous apprendra la suite de ce roman qui se déroule en trois jours, sorte de chemin de croix où le Condamné se traîne, au cours duquel il rencontrera une dernière fois l'amour.

empty