Langue française

  • Les Gercourt, maîtres relieurs Nouv.

    Joachim Gercourt, 17 ans, est le fils d'un bourrelier décédé 4 ans plus tôt. Sa mère élève ses six cadets à Picqpuce, village hors les murs de Paris. Il est recueilli par sa tante et son oncle, maître relieur, à Paris (rue de la Harpe) qui assure sa formation. Joachim est nommé "compagnon" . Pour passer maître, le jeune relieur décide de bâtir son Grand Ouvre sur un vieil exemplaire au rebut des Essais de Montaigne, que lui a procuré Madame Marie de Gournay, une femme de lettres.
    De leur côté, les Renaudot, en grand secret, préparent le n°1 de la Gazette (décidée par Richelieu), le 30 mai 1631. Joachim et son oncle sont conviés à la nuit où les premiers 300 exemplaires vont être imprimés. Joachim découvre que ce libraire, Michel Blageart, invité lui aussi, est le père de sa dulcinée ! Tiraillé entre ses deux métiers, épris de la ravissante Noémie, guidé par le regard affûté et affectueux de son oncle, Joachim connaîtra bien des aventures avant de devenir maître relieur.

  • Vauban compromis

    Gerard Hubert-Richou

    • Genese
    • 12 Avril 2019

    Sébastien Leprestre, marquis de Vauban, commissaire des fortifications chevauche inlassablement d'une citadelle à une forteresse, de la « ceinture de fer » (du nord et de l'est) à Saint-Malo, via l'inauguration du canal des Deux-Mers...
    En cet été 1681, il se trouve en l'Île de Rê afin d'agrandir et renforcer l'enceinte de Saint-Martin, de projeter et prospecter dans les environs. Puis, il galope surveiller l'avancée des travaux de Maubeuge, pour finir l'année à Strasbourg à peine reconquise.
    Ne pouvant se trouver partout, il doit déléguer. Malgré la collaboration efficace de près de trois cents ingénieurs et architectes, de chefs de chantiers honnêtes répartis sur les divers sites, certains filous de toutes origines profitent de la situation pour tenter quelques exactions, escroqueries, détournements... sans compter les révoltes inhérentes aux indispensables expropriations !
    Alors Vauban sollicite le concours du commissaire Géraud Lebayle que Monsieur de la Reynie lui délègue volontiers pour dénoncer les fripouilles et remettre un peu d'ordre dans l'île. Mais celui-ci a un autre souci en tête qui va bouleverser sa vie : Lisa est enceinte de ses oeuvres et devrait accoucher sous peu. Il rentre à Paris, arrive juste pour la naissance, tandis que Vauban l'attend d'urgence à Maubeuge, où il serait compromis dans une grave affaire avec deux de ses principaux ingénieurs.
    Le commissaire ne peut manquer à sa parole ni abandonner sa compagne, seule dans la capitale. Décision cornélienne...

  • Le lecteur retrouve Géraud Lebayle (prononcez « Lebel »), héros du titre précédent, Le Sceptre et le Venin, pour une nouvelle enquête dans la France de Louis XIV.
    1680. Le commissaire Géraud Lebayle est chargé par le chef de la police parisienne, Gabriel de la Reynie, d'enquêter sur la disparition d'une orpheline de seize ans. La jeune fille, protégée de l'évêque Bossuet, aurait disparu du couvent des Ursulines de Meaux où elle s'apprêtait à prononcer ses voeux. L'affaire pourrait sembler ordinaire à Géraud si La Reynie ne lui avait demandé d'agir avec la plus grande discrétion et circonspection, mais sans lui fournir plus amples explications. Parvenu sur les lieux, Géraud ne tarde pas à découvrir qu'Opportune (pour certains), Marie-Anne (pour d'autres), vivait cachée depuis sa tendre enfance. Poursuivie par des hommes mystérieux, la fugueuse est en danger de mort. Pour quelle raison en veut-on à sa vie ? Et qui est-elle vraiment ?

  • Le lecteur retrouve Géraud Lebayle (prononcez « Lebel »), héros du titre précédent, La Mauresse, l'enfant cachée de Versailles, pour une nouvelle enquête dans la France de Louis XIV.
    À l'issue des multiples guerres et conflits qui secouèrent l'Europe sous le règne de Louis XIII, les Français gagnent la citadelle de Pignerol, mais perdent celle de Casal, second verrou sur la route de Turin entre la France et l'Italie. Une perte que le jeune Roi-Soleil conserve comme un caillou dans sa chaussure.
    L'intriguant affairiste comte Ercole Matthioli, secrétaire du duc de Mantoue (propriétaire de la forteresse de Casal), suggère secrètement à Louis XIV, via les ministres Pomponne et Louvois, de racheter la forteresse en utilisant le duc Charles-Ferdinand comme prête-nom. En réalité, la forteresse n'est pas à vendre et l'habile escroc empoche l'argent de la transaction.
    Le commissaire Géraud Lebayle est alors chargé de retrouver l'escroc et de le ramener dans sa cellule. Mais l'hiver approche et les difficultés vont s'enchaîner, d'autant que Matthioli est parvenu à arrêter un Courrier du roi pour lui subtiliser des documents cryptés qu'il a su déchiffrer !

  • Le lecteur retrouve Géraud Lebayle (prononcez « Lebel »), héros des titres précédents, La Mauresse et L'homme qui escroqua le Roi-Soleil, pour une nouvelle enquête dans la France de Louis XIV.
    Le célèbre et fringuant commissaire est chargé par monsieur de La Reynie, le chef de la police, d'enquêter sur une affaire inquiétante : des allumeurs de lanternes de rue sont assassinés sans raison apparente. On subodore le retour de certains membres des anciennes Cours des miracles, démantelées naguère par La Reynie.
    De son côté, Lisa, la protégée de Géraud Lebayle, se lie d'amitié avec une célèbre salonnière de Paris, Ninon de Lenclos, à la fois courtisane, érudite, spirituelle et femme de lettres. Le soir d'un « cinq à neuf », on retrouve un cadavre dans la maison de Ninon. Géraud Lebayle est amené à enquêter aussi sur cette affaire.
    Ce meurtre« en chambre » et les assassinats de rue sont-ils liés ? Lebayle réussira-t-il à être au four et au moulin, au moment précis où monsieur de La Reynie doit se rendre à Versailles et que d'autres sombres événements planent au-dessus de sa tête ?

  • Une fois encore Gérard Hubert-Richou nous donne à lire un vrai roman d'amour et d'aventures avec une précision digne d'un véritable document historique
    Le fringuant commissaire, Géraud Lebayle, est chargé par monsieur de La Reynie, le chef de la police, d'enquêter sur une affaire inquiétante : des allumeurs de lanternes de rue sont assassinés sans raison apparente. Les premiers éléments de l'enquête pointent étrangement en direction des anciennes Cours des miracles, démantelées naguère par La Reynie.
    De son côté, Lisa, la protégée de Géraud Lebayle, se lie d'amitié avec une célèbre salonnière de Paris, Ninon de Lenclos, qui l'héberge. Anne de L'enclos, dite Ninon de Lenclos (1620-1705), est adulée des libertins et des littérateurs (le Roi lui-même prend parfois avis auprès d'elle), et honnie par les dévots pour avoir imposé au fil des décennies sa manière de vivre à égalité avec les hommes. Lors d'une soirée littéraire, un homme est retrouvé mort dans la maison de Ninon. Le scandale risque de salir la réputation de la salonnière et de précipiter la fin de sa carrière.
    Ce meurtre " en chambre " et les assassinats de rue sont-ils liés ? Lebayle réussira-t-il à être au four et au moulin au moment précis où d'autres sombres événements planent au-dessus de sa tête ?
    Avec ce nouveau roman joliment sensuel et d'une précision digne d'un véritable document historique, Gérard Hubert-Richou nous révèle, une fois encore, des faits méconnus de l'Histoire de France. À cela s'ajoute une plume toujours aussi alerte, qui reprend le langage d'antan, sans nous faire décrocher d'un récit passionnant et mystérieux.
    Le fringuant commissaire Géraud Lebayle est alors chargé de retrouver Mattioli et de le ramener en France. Mais l'hiver approche et les difficultés vont s'enchaîner, d'autant que le sulfureux Italien est parvenu à arrêter un courrier du roi auquel il a subtilisé des documents cryptés ! La mission se révélera aussi ardue que rocambolesque. Une fois encore Gérard Hubert-Richou nous donne à lire un vrai roman d'aventures tout révélant des faits méconnus de l'Histoire de France.

empty