Honore Clair

  • La remarquable diversité des travaux publics des Romains ne doit pas faire oublier leur réalisation la plus évidente dans l'art de bâtir : la domus ou maison d'habitation. Grâce à l'héritage grec dont ils se sont montrés les admirateurs sincères, les Romains vont porter à un niveau étonnant le confort et le luxe décoratif découverts dans les demeures hellénistiques.
    Que ce soit à Pompéi, dans la maison de Trebius Valens reconstituée en 3D spécifiquement pour cet ouvrage, ou bien dans celles d'autres contrées de l'Empire, l'ouvrage offre au lecteur le temps d'une déambulation sensible à travers les différentes pièces de la maison romaine.
    C'est avec la passion bien connue de l'architecte-archéologue Jean-Pierre Adam que nous partons à la découverte des différents espaces qui caractérisent la domus. Grâce à des photographies originales et à des reconstitutions virtuelles, l'architecture mais aussi le mobilier, les matériaux... permettent la représentation d'une société valorisant un art de vivre exceptionnel.

  • Paris, 1808, place de la Bastille : Napoléon fait poser la première pierre d'une fontaine représentant un immense éléphant fait du bronze fondu des canons espagnols. À défaut d'une réalisation jamais achevée, c'est avec son modèle en plâtre grandeur nature que les parisiens vont cohabiter pendant plus de trente ans. L'Éléphant de la Bastille reconstitué en image de synthèse pour cet ouvrage constitue notre point d'ancrage pour débuter un voyage érudit et sensible dans l'histoire des arts, racontant la fascination jamais démentie des hommes pour l'étrange colosse.

  • S'il est un règne qui a largement filé la métaphore céleste, c'est bien celui de Louis XIV.
    Le soleil, évidemment, mais aussi les étoiles et les planètes... Aucun astre n'a manqué au système grandiose de la monarchie. Légende? A tout moment, le ciel semble s'être mêlé de la destinée royale. La personnalité de Louis XIV a fait le reste... A Marly, l'architecte jules Hardouin-Mansart transforme deux pavillons pour y faire installer les globes immenses réalisés par l'astronome Vincente Coronelli.
    Exemple saisissant de cette alliance entre le ciel et le roi, l'un d'eux représente le firmament à l'instant précis de sa naissance. Aujourd'hui disparu, le pavillon du globe céleste de Marly restitué en image de synthèse constitue notre point d'ancrage pour débuter un voyage original et inédit à travers tous les ciels de Louis XIV. Celui que l'on subit dans sa météorologie; celui que l'on observe grâce aux progrès de l'astronomie; celui que l'on redoute dans les prédictions astrologiques...
    Tous accompagnèrent le roi dès sa naissance, le favorisant souvent, le malmenant parfois.

empty