La Bruyere

  • Si, dans les livres d'histoire le Moyen Âge se situe entre l'Antiquité et la Renaissance, il faut pourtant admettre qu'il ne s'est pas brutalement arrêté au jour de la chute de Constantinople. Les us et coutumes de ses mille ans d'existence demeuraient en vigueur chez les montagnards vosgiens de la fin du 20e siècle.
    C'est dans ce contexte qu'un enfant découvrira un monde limité par la forêt mystérieuse et les traditions séculaires. C'est le sien, à la fois cruel et merveilleux, à peine croyable où la sensiblerie moderne n'aurait pas eu sa place.
    Dans un climat rude, une vie rude sans compromis, en accord avec une nature impitoyable dont la pureté et la beauté font bondir le coeur de qui sait la regarder.
    Un enfant y survit en apprenant la juste valeur des choses...

    Hubert Marchal signe ici son livre.

  • Natif de Paris, puis bordelais depuis mes 12 ans, j'ai vécu cette expérience particulière de celui qui quitte un environnement familier, pour celui où l'adoption par les autres enfants était une épreuve périlleuse, même obligatoire. Mais assez tôt, mes yeux de bon élève, glissaient au fil des trimestres, de mes cahiers à carreaux, aux crucifix pendus dans chaque salle, au-dessus du tableau noir. Je comprenais vite que mon attention se portait bien en dehors de ces murs. Ma scolarité s'annonçait bien chaotique, oubliant que François Mauriac fréquenta ces lieux.
    À l'évidence, je commençais à vouloir exprimer ce que je ressentais, et rien dans ce collège ne l'autorisait. J'ai alors claqué la porte des mathématiques ou de l'histoire, pour finalement enfoncer celles du vaste parc arboré voisin, pour m'essayer à l'errance. J'ouvrais à cet instant les yeux sur certaines absurdités de l'existence. J'avais quinze ans, et ces vues sur le monde -très normatif- m'imposaient un nouveau mode d'expression : l'écriture. Et je ne m'en suis jamais détourné.

empty