Nouveau Monde

  • En réunissant une trentaine de discours de F Mitterrand durant sa présidence, l'auteur étudie sa stratégie en matière de défense de 1981 à 1995, une période riche en bouleversements : fin de la guerre froide, crise des euromissiles, conflits des années 1990, développement du nucléaire, etc.

  • Ce premier ouvrage de synthèse sur la question, issu de rencontres entre historiens et acteurs de l'histoire, offre une approche originale et vivante sur 4 thèmes essentiels  :   François Mitterrand et les militaires. Il y avait en 1981 une défiance mutuelle entre la nouvelle majorité et les personnels de l'armée. Les  témoignages montrent comment celle-ci a été vite levée.   La  gestion de la guerre froide et de la fin  du monde bipolaire : comment les changements historiques ont-ils été  négociés ? Il n'y a pas  eu  seulement la désintégration de l'Empire communiste, mais aussi la réunification allemande, qui en a été l'une des conséquences, sans oublier la désintégration yougoslave, qui fit l'objet de nombre de débats et de controverses à l'époque.
    Les  opérations  extérieures   Elles  ont  caractérisé les mandats de François Mitterrand puisqu'il en ordonna plus que ses  prédécesseurs sous la  Vème  République  réunis.  Pour  une partie d'entre elles : elles sont intervenues durant les deux  cohabitations.  Certaines  font  encore  l'objet  de  vifs  débats : étaient-elles  justifiées ? Aurait-on  pu intervenir autrement ? Fallait-il passer ou non par l'ONU  ?
    La dissuasion, à laquelle le président Mitterrand s'identifia au point de déclarer que la dissuasion c'était lui et que tout le reste n'était qu'objets  inertes. Il y eut alors des décisions à prendre  aussi  bien  sur la définition, voire la clarification,  des  concepts, que sur la réaction de la France à un mouvement de désarmement initié  par Mikhaïl Gorbatchev  et  Ronald  Reagan. Le débat demeure aujourd'hui quant à la raison d'être de la dissuasion nucléaire, comme on le lira en découvrant ces échanges.
    Certains de ces débats sont encore d'une brûlante actualité. C'est le cas des opérations extérieures puisque François Hollande a chaussé dans ce domaine les bottes de son prédécesseur socialiste.

empty