Omnibus

  • Quand il y a de l'argent en jeu, la convoitise l'emporte parfois sur le droit et la morale. Une assurance-vie à empocher ? Un héritage à capter ? Des escroqueries bancaires à inventer ? Un plagiat littéraire à camoufler ? Et quand on cherche à tromper son monde, il est nécessaire de préparer son affaire avec autant d'imagination que de minutie. Jusqu'à ce qu'un grain de sable vienne dérégler la belle mécanique... Servi par une plume subtile et brillante, Hubert Monteilhet, avec un sourire ironique, nous emmène dans les méandres de machinations impeccables et souvent diaboliques.

  • Pour tous les amoureux de la montagne, un dictionnaire de plus de 2600 mots : les lieux, les hommes, les bêtes, les fleurs, mais aussi les rêves, les exploits, les héros...0500Si de près ou de loin, la montagne vous inspire ou vous aspire, ce livre est pour vousQuestions Quelle est l´altitude de la montagne la plus haute ?
    Et de la plus basse ?
    Quelle est l´épaisseur maximum d´un glacier ?
    Quelle est la seule montagne qu´il est plus facile de gravir que de nommer ?
    Qu´est-ce que le tatzelwurm ?Réponses - La montagne la plus haute citée dans ce dictionnaire fait 25 000 mètres.
    - La montagne la plus basse se trouve sous le niveau de la mer : c'est le mont des Béatitudes, au bord du lac de Tibériade (-212 mètres).
    - 4 800 mètres : c´est l´épaisseur de glace qui recouvre l´Antarctique ; il s´y trouve, estime-t-on, 85%des réserves d´eau douce de la planète.
    - La seule montagne au monde qu´il est plus facile de gravir que de nommer est leTaumatawhakatangihangakoauauotamateapokaiwhenuakitanatahu, en Nouvelle-Zélande.
    - Le tatzelwurm est un lézard agressif long d´un mètre que de nombreux témoins disent avoir rencontré dans les Alpes.0300Dictionnaire de la montagneparu en 1999 chez Arthaud a été revue dans tout son ensemble par Sylvain Jouty. Elle couvre tous les aspects de la montagne : les sports et autres activités ludiques, mais aussi les sciences (botanique, géologie, géomorphologie, glaciologie), les arts (peinture, littérature, photographie, cinéma), les massifs montagneux, sommets, parcs, sites Unesco, y compris de moyenne montagne, selon leur intérêt culturel ou touristique, le côté institutionnel (organismes nationaux ou internationaux consacrés à la montagne, définitions légales), les « géosites » montagnards remarquables pour des raisons culturelles ou géographiques. La recherche ayant, dans beaucoup de domaines, fait des pas de géant, de nombreux faits encore très peu connus du grand public (voire du public spécialisé) seront indiqués ou feront l´objet d´entrées spécifiques. Les questionnements actuels (recul des glaciers, pollution, manque d´eau, changement climatique, etc.) ne seront pas oubliés. Alors que de nombreux massifs montagneux hier inaccessibles sont aujourd´hui fréquentés, il s´agit aussi d´ouvrir le panorama culturel des montagnes du monde, tout en en relevant le substrat culturel varié, mais aussi sans oublier que l´ouvrage s´adresse avant tout à un public français.

empty