Passiflore

  • Notre monde n'est qu'apparence. Et dans cet univers codé et réservé aux silhouettes jeunes et belles qui hantent les pages des magazines, nombreuses sont les femmes qui ne trouvent pas leur place. C'est le cas de Clotilde, une héroïne pas comme les autres puisqu'elle est pourvue d'une physionomie qualifiée dès sa petite enfance de « grosse, pataude, maladroite et laide ». Au regard de cette étiquette qui lui colle à la peau, Clotilde s'est réfugiée dans un quotidien où elle tente de disparaître pour ne pas déranger le monde qui tourne sans elle. Tête baissée et corps enseveli sous une enveloppe gonflée de kilos superflus, elle avance dans la vie à pas lents, avec une seule certitude, celle de ne pas avoir de place dans cette société.
    Son installation à Bordeaux, sa ville natale va l'entraîner dans de nouvelles aventures. Une seconde naissance. La découverte de voisines des plus étonnantes. Drôles, fantaisistes, et en quête d'un bonheur incertain. Puis, l'amour d'un enfant et qui sait, celui d'un homme ?
    Une nouvelle existence, presque entièrement réglée dans un quartier où l'on observe à la loupe et parfois au vitriol le quotidien des autres. Et il suffit de traverser la rue pour pénétrer un autre cercle bien fermé, celui de l'art contemporain. C'est pourtant dans un musée en quête de création et d'esthétisme que Clotilde va s'épanouir.
    Un hymne à l'amitié, à la culture et à la différence ! Une écriture décomplexée et vive qui fait l'éloge de la disgrâce.

    1 autre édition :

  • « Elle m'avait raconté son histoire de vie commune alors que nous étions tout juste quadra. J'avais éclaté de rire. Elle était en vacances à Biarritz et avait trouvé, me lâcha-t-elle, d'une voix émue au téléphone, un terrain formidable. C'était son adjectif favori. Il s'appliquait à toute situation excitante ou particulièrement attractive. » Marianne et Margot se retrouvent quelques décennies plus tard pour concrétiser ce fameux projet de maison à partager ! Enthousiastes et libres, elles se laissent tenter par un bonheur immédiat, simple et sans mémoire. Au fil des amitiés nouvelles naît l'espoir d'un futur heureux et lumineux.

  • Alix, dix-sept ans, en première S au lycèe Balzac est populaire, adulée par quelques inconditionnels. Un parcours sans faille. Anna, sa mère, a escaladé à la vitesse de l'éclair les marches de son ambitieuse carrière, épaulée par son mari Arnaud. Une famille idéale, un équilibre apparent, des vies parallèles apaisées...
    Mais connaît-on vraiment sa famille? Un bonheur suspendu, avant que n'éclate au grand jour les secrets innocents, les désirs enfouis, les blessures mortelles.

  • Le destin ne s'accomplit jamais selon nos plus belles espérances. Il nous surprend, nous renverse parfois, nous bouleverse souvent.
    Nawel ne veut pas quitter sa maison et ses parents, même si elle sait que son avenir est compromis dans son pays en guerre. Luc ne peut imaginer rompre avec sa femme alors que leur vie conjugale s'est transformée en cauchemar, il garde l'espoir d'une famille unie, comme ses parents avant lui. Georgia refuse de quitter son enfance et de prendre la route comme son père le lui a demandé. Et Mélanie rejette de toutes ses forces la célébrité, même pour permettre à l'homme de sa vie de réaliser son rêve.


    Faut-il croire qu'un chemin tout tracé guide nos pas, malgré nous ?

    1 autre édition :

  • « Ho ! les coeurs », 200 coeurs à prendre et à donner, le livre amoureux du coeur.

    Après les tribulations d'un festayre dans « Qu'es aquò ? », la passion de Véronique Saûquère-Hubert l'entraîne naturellement vers la réalisation d'un projet longuement muri : la représentation du coeur dans tous ses états...

  • « Qu'es aquò ? » signifie en gascon « Qu'est-ce-que-c'est ? ».

    « Festayre » signifie en gascon « fêtard ». Amateur des ferias du Sud Ouest, il se reconnaît à son béret rouge, son foulard et sa cinta.

    Un livre-devinettes qui décrit avec humour et imagination les tribulations du festayre... hautes en couleur.

    De Zoé Kézako à « Qu'es aquò ? « ,Véronique Saûquère-Hubert reste fidèle à ses illustrations mais surtout à sa région, le Sud Ouest à qui elle voue une véritable passion !

empty