Passiflore Editions

  • « Margot était revenue avec une valise pour quelques jours. Elle était magnifique, ma Margot. Nous parlions des heures de ce que nous allions faire. De ce que nous pourrions réinventer. J'avais l'impression de revivre mes vingt ans. Comme si nos chuchotements devaient rester entre nous. Comme si derrière la porte nos parents pouvaient nous entendre. Nous complotions. Rêvions de cette liberté qui nous gagnait. »
    Le temps est venu d'un bonheur simple, immédiat et sans mémoire. Il n'y a pas d'âge pour vivre intensément, aimer passionnément. Marianne et Margot, allègres septuagénaires, se lancent dans la construction d'un lieu à partager à plusieurs. Avec le chantier, les murs qui montent, le quotidien s'organise et soudain les journées s'animent. De nouvelles amitiés, des rencontres surprenantes et le coeur se remet à battre la chamade.
    Marie-Laure Hubert Nasser, de son écriture vive, nous dépeint avec tendresse et humour les aventures de ces femmes résolument séduisantes.

  • Alix, dix-sept ans, en première S au lycèe Balzac est populaire, adulée par quelques inconditionnels. Un parcours sans faille. Anna, sa mère, a escaladé à la vitesse de l'éclair les marches de son ambitieuse carrière, épaulée par son mari Arnaud. Une famille idéale, un équilibre apparent, des vies parallèles apaisées...
    Mais connaît-on vraiment sa famille? Un bonheur suspendu, avant que n'éclate au grand jour les secrets innocents, les désirs enfouis, les blessures mortelles.

  • Le destin ne s'accomplit jamais comme dans nos plus belles espérances. Il nous surprend, nous renverse parfois, nous bouleverse souvent.
    Nawel ne veut pas quitter sa maison et ses parents, même si elle sait que son avenir est compromis dans son pays en guerre. Luc ne peut imaginer rompre avec sa femme alors que leur vie conjugale s'est transformée en cauchemar, il garde l'espoir d'une famille unie, comme ses parents avant lui. Georgia se refuse à quitter son enfance et à prendre la route comme son père le lui a demandé. Et Mélanie rejette de toutes ses forces la célébrité, même pour permettre à l'homme de sa vie de réaliser son rêve.
    Faut-il croire qu'un chemin tout tracé guide nos pas, malgré nous ?

    *

    Qu'en pensent les lecteurs ?

    « C'est tellement fin, tellement humain, si juste et si bien écrit. On entre dans les personnages, on les vit. Je suis Nawel. Je suis Georgia. J'ai relu certaines pages 4, 5 fois juste pour le plaisir. Comme une caresse qui touche à tout, au plus profond de soi. De ses propres souvenirs aux résonances avec l'actualité. C'est d'une fluidité et d'une force remarquables. C'est vraiment très fort.
    J'y ai trouvé mille et un messages et surtout un immense plaisir. Des moments de bonheur, d'émotion, de tristesse, de révolte. C'est un livre de coeur et d'intelligence. De finesse et d'humanité. De vérité. » [Claire]

empty