Pierre Philippe

  • Ce roman, où se lit l'admiration que l'auteur porte à Pablo Casals, le grand violoncelliste mais surtout l'homme de paix, met en relation Manuel confronté à ses incompétences musicales, Ana, sa fille, pétulante adolescente porteuse d'une pugnacité féconde qui la pousse vers la réussite là où son père a échoué, et Pablo Casals diffuseur d'espérance, de joie de vivre malgré les souffrances de la guerre civile espagnole, de l'exil.
    Manuel, parfois noueux, Ana, toujours tonique, Pablo, pétri par le respect de la vie, ont en commun d'avoir joué sur le même violoncelle, aimé la même terre catalane.
    Ce texte, construit comme une pièce musicale, propose des mots à la place des notes. On retrouve parmi les thèmes chers à l'auteur l'importance de la migration, la passion, la musique.
    L'auteur, Hubert AUQUE, comme Manuel a connu, enfant, à Prades et à Toulouse, le Catalan Pau Casals.

  • La chambre de Paul

    Hubert Auque

    Paul, adolescent, est hospitalisé en chambre stérile. Sa professeure de français, amie d'une collègue enseignant de l'autre côté du Rhin, souhaite que des collégiens correspondent par courriel avec son élève afin d'amoindrir son isolement.
    Thibault, Marisol, Sébastien et Hanitra vont accepter cet échange épistolier, en permettant à Paul d'exprimer avec eux ce qu'il ne peut dire en l'absence de ses camarades. Ces jeunes vont grandir au contact de ce malade en évoquant leurs propres manques, leurs compréhensions du monde adulte, leurs espérances.
    Ce roman, où les adolescent-e-s sont les protagonistes, est aussi écrit pour les adultes qui sont invités à revisiter cet âge qu'ils ont quitté, en se laissant interpeler par les méandres affectifs qu'affrontent les jeunes dans une société contemporaine où les repères ne cessent de se modifier. Une réflexion sur la vie, la maladie, la mort.

empty