Unicite Francois Mocaer

  • Moteur! / prenez votre ticket / installez-vous dans un fauteuil de lecture / ouvrez les yeux sur nos pages-écrans / où passe 35 fois un certain rêve de cinéma / au millimètre près / en VOP / (version originale poétique) / refusant l'explication de texte / mais composant avec l'inspiration des images / dont le montage donne leur chance aux jeunes premiers comme aux vieux routiers / encadre les pouvoirs hypnotiques de la série / envisage & dévisage des visages / ... / + d'exquis & vivants bonus / un long métrage de collures au final / que sectionne ce maître coup de ciseaux oral?: / coupez?! H.F.

    L'un cherche des affinités entre des mots ; l'autre, des affinités entre des images (comme un écrivain le ferait avec des mots). Pour que quelque chose se produise. Pareils à de la pâte (dans un moule à gaufres) ils se répondent librement, dans une forme de narration plastique.A.C.

  • Hubert Fréalle vit et travaille à Paris.
    Il a pensé et rêvé à ce projet mosaïque depuis ses années universitaires et ses rencontres indélébiles avec de puissants auteurs modernes. Ainsi Beckett, Joyce, Claudel ou encore Breton ont-ils été des figures tutélaires d'un ouvrage composé au fil des années de formation et au rythme de merveilleux coups de sang d'encre au coeur.
    Prends ma Parole est-il donc autant l'oeuvre d'un amoureux de la poésie que l'aboutissement d'une recherche personnelle sur de nouvelles formes d'écriture, où des morceaux de vie - réelle et fictionnelle - s'impressionnent et s'articulent sans doute en de nouvelles formules parolières.

    Mosaïques, encres et aquarelles originales, Jacques Riby.

  • L'auteur nous invite dans cet ouvrage à entrer dans une écriture développant dans un même ensemble le chant poétique, l'espace théâtral et l'approche romanesque afin de présenter une création relevant de l'épaisseur de l'aventure et de la profondeur de vue qui caractérisent la formidable modernité du Cycle de la Légende Arthurienne.
    Il nous semble que cette Chevalery Luminescence aurait alors atteint et allumé le foyer de sa lumière, si le lecteur s'y avançait avec le sentiment de pénétrer en un lieu à la fois connu et inconnu, de ce monde et d'un autre, de jadis et d'à présent, en un endroit choisi que nous appelons le Théâtre-Monde, où souhaiteraient s'exprimer le Chant, le Charme et la Flamme.

  • Après des recherches formelles qui ont su créer des ponts d'écri- ture entre la nouvelle et la poésie (Prends ma Parole) et entre le théâtre et le chant (Chevalery Luminescence), Hubert Fréalle expérimente dans ce nouveau recueil les pliures et les zones de contact qu'entretiennent la fiction poétique et l'érotisme. Ainsi, dans La Rosée et l'Échancrure, le lecteur est amené à rassembler les fragments d'une histoire trouble et nocturne, que traversent, dans la quête d'un plaisir neuf et interdit, deux jeunes gens, Annabelle de Laumeunière et Jules Boissard. Dans les nuits de Los Angeles, ils fréquentent le Motel Transfert, lieu de passe-passe, de passages, de passe-partout, de distingués rendez-vous. S'engagent alors des échanges, des évolutions et des renversements amplifiés par le jeu des masques de la nuit et du texte dans l'espace du livre. Tant de rencontres, de débats d'ébats et de brûlants déra-pages animent et agitent ainsi les chambres de Motel Transfert, toutes humectées de la rosée d'un mystère X. Un mystère qui pourrait bien avoir le visage de la poésie elle-même, obsessionnel objet d'écriture, figure fatale d'un cinémaginaire projeté noir sur blanc.

  • Dans Terrilaire, à la manière dont on se tâte le pouls, l'auteur écrit, et les souvenirs affluent, les plus tendres côtoyant les plus sombres. (coeur à l'ouvrage) Du travail souterrain aux cavalcades à vélo, du vrombissement (des machines au Café du Stade les dimanches de l'après-match en Promotion d'Honneur), de l'intrépide boutefeu au premier flirt, du coup de foudre au coup de grisou... une véritable mythologie - nommons-la quotidienne - prend forme. (pouls calme et régulier) Comme on écrit on se souvient (voir les fameuses phrases à tête chercheuse), et du forage dans sa mémoire, l'auteur célèbre ses héros ! (héros, héroïnes, gorgés de l'existence) : un Rémi, une Maryse, une Nada, un Ludovic, une Marie ! Récit tour à tour acharné, harnaché (tel un Jacques Anquetil en action, autre héros), possédé par son sujet, il rend hommage à l'immense minorité, à son flux vitaliste. (parler franc) Illustrations couverture et intérieur Exposition(s), techniques mixtes, Anthony Croizet, 2015

empty