Kjell Westö

  • C'est à l'écart des bruits du monde, sur une île de l'archipel d'Helsinki, que le célèbre chef d'orchestre Thomas Brander choisit de se faire construire une somptueuse résidence secondaire : la Casa Triton. Triton ou " intervalle du diable ", une harmonie de notes si dissonante qu'elle fut autrefois interdite... Rompu à l'exercice des tournées internationales, Brander fait la connaissance de son voisin Reinar Lindell, guitariste sans talent hanté par la perte de sa femme adorée.
    Mais tandis qu'ils s'apprivoisent, leurs différences et leur douleur se font aussi plus prégnantes. Et, derrière la façade distante du grand chef d'orchestre, derrière la chaleur et la sollicitude du guitariste, les hommes luttent en silence contre le passé. Par ce double portrait en miroir et sur fond musical, Kjell Westö raconte l'impossible vulnérabilité des hommes. Une course contre la solitude et une exploration mélancolique des pâles promesses de la vie qui est à venir - sans doute l'un de ses plus grands romans.

  • Helsinki, années 1960. Stella, Alex et leurs amis sont remplis d'ambitions et de hautes espérances. Dans la fougue de l'adolescence, ils font les quatre cents coups. Alors qu'une passion dévorante vient troubler leur insouciance, arrive le temps de l'âge adulte et des compromis. Mais oublie-t-on jamais son amour de jeunesse ? Porté sur cinquante ans par un souffle irrésistible, ce roman est le portrait d'un amour destructeur et de l'éveil au monde de toute une génération.

  • A Helsinki, ce soir de mars 1938, le Club du mercredi - un groupe de gentlemen qui se retrouvent chaque mois pour refaire le monde - est réuni dans le cabinet de l'avocat Claes Thune. Soudain, Matilda, sténodactylo hors pair, reconnaît la voix d'un homme qu'elle aurait préféré oublier... Kjell Westö signe un remarquable roman à suspense avec, en toile de fond, une Finlande méconnue, écartelée entre l'Union soviétique et l'Allemagne.

  • La Finlande, longtemps sous domination suédoise, est un grand-duché de Russie en 1905. Elle gagne son indépendance en 1917, et sera le théâtre d'une véritable guerre civile. Dans les artères de la ville d'Helsinki, autrefois appelée Helsingfors, de jeunes gens croisent leurs destins : prolétaires, bourgeois, femmes libres, sur fond de prohibition, de jeux Olympiques, d'art photographique. Un passionnant concentré de vie, les balbutiements d'une nation.

  • 1938. Hitler's expansionist policies are arousing both anger and admiration, not least in Helsinki's Wednesday Club. The members of this relaxed gentleman's club are old friends of lawyer Claes Thune. But this year it is apparent that the political unrest in Europe is having an effect on the cohesion of the group.Thune has recently divorced and is at something of a loss, running his law practice with no great enthusiasm. Luckily he has the assistance of an efficient new secretary, Matilda Wiik. But behind her polished exterior Mrs Wiik is tormented by memories of the Finnish Civil War, when she experienced horrors she has been trying to forget ever since. And one evening, with the Wednesday Club gathered in Thune's office, she hears a voice she hoped she would never hear again.She is suddenly plunged back into the past. But this time she is no longer a helpless victim . . .

  • Quels secrets cache la famille Rabell ? Puissante dynastie d'Helsinki, dans les années 1960, elle vit presque recluse dans son domaine en bord de mer. Seul le héros, adolescent, se lie avec les enfants Stella et Alex. Tout les sépare, mais dans la fougue de leur jeunesse, ils feront les quatre cent coups. Mais la passion amoureuse s'en mêle, et met en péril le clan Rabell...
    Porté sur quatre décennies par un souffle irrésistible, ce sixième roman de Kjell Westö est celui d'un amour destructeur, d'un éveil au monde, et le portrait sensible d'une génération si semblable à la nôtre.
    Au sommet de son écriture, Kjell Westö nous offre l'égal scandinave de l'inoubliable Bienvenue au club de Jonathan Coe.

  • Le malheur d'etre un skrake

    Kjell Westö

    • Gaia
    • 8 Novembre 2003

    Le malheur d'être un Skrake est un puzzle fabuleux, une saga familiale imprégnée de folie douce, qui réaménage à sa façon l'Histoire du XXe siècle.
    Les histoires croisées de plus de trois générations de la famille Skrake : Bruno, le grand-père, à la personnalité pleine de mystères ; Viktor, le fils, narrateur de cette histoire et coureur de fond impénitent ; et entre eux deux, Werner, pour qui la Sainte Trinité se résume en ces termes : le lancer de marteau, la pêche à la truite et le King Elvis. Werner poursuivi par la malchance tout au long de sa vie.
    A chaque rêve qui se réalise (participer au grand lancement du Coca-Cola ou du pop-corn en Finlande, faire franchir à son marteau la ligne si convoitée des 60 mètres), tout se termine invariablement en catastrophe. En sujets de moqueries à n'en plus finir. C'est cela le malheur d'être un Skrake. Et personne n'y échappe. Récit à la fois léger et profond, cocasse mais aussi marqué par les remous de l'Histoire finlandaise, Le malheur d'être un Skrake est un texte-mosaïque aussi drôle qu'érudit.
    Un vrai plaisir.

empty