Bookless-editions





  • Un ascenseur peut-il être aussi un révélateur de la personnalité ?







    Un texte très bien "ficelé", époustouflant,




    qui vous intrigue et vous tient en haleine jusqu'à sa dernière ligne.








  • Une aventure hors du commun, l'histoire d'un profit acquit presque facilement aux dépens d'une pauvresse, par un trio de joyeux drilles, du moins c'est pour cela qu'ils se font passer, alors qu'ils ne sont que des voleurs, des malfrats, des pilleurs d'oeuvres d'art. Un texte très bien imaginé par Brigitte Lécuyer, une nouvelle dont l'action se passe au Mexique, qui ne vous laissera pas indifférents. Difficile de ne pas être touché par cette aventure dont l'auteure vous laisse tirer la morale.





    Bien joué Brigitte !










  • Enseignant pendant toute sa carrière puis directeur d'école élémentaire pendant douze ans dans des écoles particulièrement difficiles de la banlieue parisienne, Bernard VIALLET, enfin dégagé de son « devoir de réserve », entend sensibiliser les consciences en apportant son témoignage sur la réalité au jour le jour de l'enseignement dans les ZEP (Zones d'éducation prioritaire).

    Ce livre est le récit, dans un style très agréable et très vivant du quotidien d'un enseignant qui se dévoue pour ses élèves autant que le lui permettent le lourd appareil administratif du Mammouth. Les difficultés rencontrées sont de tous ordres : effectifs trop nombreux pour des professeurs souvent inexpérimentés, barrière de la langue, pesanteur des comportements, élèves cobayes de « réformes » abracadabrantesques, ascenseur social en panne, violences au quotidien.

    On en découvre de belles dans ce livre, indispensable à qui veut comprendre de l'intérieur le fonctionnement des écoles en milieu défavorisé. Les faits sont accablants, mais le récit, d'une totale honnêteté, loin de toute idéologie, fait réfléchir et veut aider à favoriser un changement en profondeur de l'école primaire, socle indispensable qui doit être établi sur le roc et non sur le sable comme il l'est actuellement.

    Un livre passionnant qui pose les vraies questions et peut même ouvrir des pistes de renouveau... D'ailleurs, l'auteur termine ainsi : « Alors de grâce, inutile de tirer sur l'ambulance. L'École est tout ce qui reste de l'État Républicain dans les cités... Et c'est le seul espoir pour les plus humbles. »


  • Pierre Granier, âgé de 56 ans, est un archéologue de réputation mondiale. Il va faire une découverte extraordinaire lors de fouilles réalisées dans le désert de Libye près du site de Nabtat playa.
    À son retour d'expédition, Pierre vit un drame personnel qui le laisse en proie à une forte mélancolie. C'est le début de son aventure. Sa découverte aura des répercussions planétaires et va le propulser, bien malgré lui, sur le devant de la scène mondiale. Une lutte d'influences se met en place ; il en est étrangement spectateur tant il est obnubilé par une réminiscence intime dont il a fait sa priorité. Ce qui n'était au début qu'une réflexion anodine se transforme alors en une véritable obsession et Pierre se retrouve rapidement tiraillé entre ces deux pôles de son existence, l'un concret et démesuré ; l'autre intime, enfoui, mais tout aussi essentiel.




  • Sept nouvelles de Ludivine Lanoy abordant des thèmes pourtant différents (la mort, la maltraitance ou encore le harcèlement moral...) et qui ont un dénominateur commun : l'amour. L'amour impossible car adultère, l'amour soumis, l'absence d'amour maternel ou le coup de foudre, cet amour que nous recherchons tous, se glisse sous la plume de Ludivine qui met en exergue des êtres écorchés et blessés. Elle sait trouver le mot juste pour nous faire partager les angoisses de ses personnages. Des textes bouleversants dont on ne ressort pas indemne.


  • Il était veuf, pour la deuxième fois. Il détestait cet état, être ainsi catalogué l'horripilait. Et pourtant, il n'y pouvait rien, c'était sa vie. Il n'avait rien à se reprocher, jamais, et rien à cacher.
    Marina, son souhait le plus cher, c'était le garder pour elle toute seule pour toujours, quelle que soit la manière dont il la traitait. Elle avait finalement échoué dans cette mission qui était pourtant l'unique but de sa vie. Mélanie lui avait volé son homme, elle n'avait rien pu faire.
    Mélanie avait voulu reprendre sa liberté avant qu'Olivier ne l'ait lui-même décidé.
    Et puis, il rencontra Betty, ce qui lui permit d'être réhabilité comme homme normal auprès de ses amis, son veuvage passant au second plan.
    Cette histoire, c'est le destin de trois femmes qui se succèdent dans la vie d'un homme, le récit de la violence sourde qu'il leur fait subir. Vont-elles se révolter avant qu'il ne soit trop tard ?
    À vous de le découvrir.
    « Trois fois veuf » est le quatrième roman de Robbie Schwelle. Il aurait pu s'appeler « Trois femmes soumises ».



  • Il ne voit pas l'enfant se noyer juste à côté de lui, ou plutôt, il le voit très bien, mais est dans l'impossibilité physique de faire quoi que ce soit. Sa vie prend l'eau et le rend incapable de toute réaction. Cet enfant va t-il mourir par sa faute ?



  • Le harcèlement, on en parle, tout le monde en parle. C'est du moins ce que l'on croit. Baptiste, lui, il se tait.


    Baptiste a dû déménager et n'a donc pu faire sa première rentrée au collège dans un milieu connu, avec ses copains. Il ne connaît personne et devient rapidement le bouc émissaire des gros durs de la classe, celui à qui on adresse toutes les insultes possibles et que l'on frappe sur le chemin du retour à la maison. Il a choisi de se taire. Personne ne peut l'aider. Personne ne l'aidera.


  • Autour de nous... Les petits riens font les grands moments, nos projets nous transportent, les grands évènements influencent nos quotidiens... Et l'alliage de tout cela, peut se ranger en simples mots poétiques... Parfois.

  • Extrait de "Bruyère mon cher Apollinaire" "Mais le déséquilibre est si âpre Que sous ses airs mouvants, La ritournelle de l'habitude, Emprisonne les êtres dans les relents, De leurs failles et leurs certitudes.

    Tant pis, ne laissons pas le charme agir, Et continuons les rencontres arides, Chaudes et sensuelles à vrai dire, Mais sèches et sans vie pour tout dire."

  • La Mélancolie, extrait :

    Une vie sans lui Je pensais pouvoir le supporter une vie sans lui, sans émotions qu'ai-je commis pour devoir le mériter?
    Je ne sais, mais c'était ma résolution Des journées retentissaient De mon obsession, de ma passion.
    Je comprends à présent la vérité je ne puis l'accepter et l'assumer Je me suis enfermée à jamais Dans une prison pour l'éternité Comme je t'aimais, si tu le savais !

  • Une vie après la mort, il n'y croit pas, il n'y a jamais cru. Le choc fut si violent qu'il ne pouvait survivre. À moins d'un miracle. Ou de conseils avisés de... De qui vous savez !

  • Marcus Whale écrit. Son éditeur se doit de l'éditer, il est là pour ça. Sauf que le manuscrit que lui a confié son auteur, lui parait complètement passé de mode. Il a besoin de textes collant aux tendances de l'époque, plus gore, plus accrocheur... Ils se peut qu'il le regrette.

  • Voici comment débute cette surprenante nouvelle :


    "La lune rousse ensanglantait les arêtes du viaduc antique et découpait des myriades de gouttelettes de sang sombre sur les grands chênes des berges du torrent."

  • Qu'il est doux de s'installer à la terrasse ombragée d'un café, par un merveilleux temps estival, pour déguster la boisson de son choix, en compagnie de son aimée. Mais ce bonheur peut se révéler très fragile.

  • "Sébastien est un con" nous projette dans la triste réalité d'un quotidien que l'on est malheureusement amené à côtoyer, une histoire pleine d'humour, un texte écrit tout en finesse.

  • Dieu n'existe pas, je l'ai rencontre...

    Une vie après la mort, il n'y croit pas, il n'y a jamais cru. Le choc fut si violent qu'il ne pouvait survivre. À moins d'un miracle. Ou de conseils avisés de... De qui vous savez !


    Les nécessités du marché Marcus Whale écrit. Son éditeur se doit de l'éditer, il est là pour ça. Sauf que le manuscrit que lui a confié son auteur, lui parait complètement passé de mode. Il a besoin de textes collant aux tendances de l'époque, plus gore, plus accrocheur... Ils se peut qu'il le regrette.


    Mélisse, délices Qu'il est doux de s'installer à la terrasse ombragée d'un café, par un merveilleux temps estival, pour déguster la boisson de son choix, en compagnie de son aimée. Mais ce bonheur peut se révéler très fragile.


    Lune fourbe Voici comment débute cette surprenante nouvelle :
    « La lune rousse ensanglantait les arêtes du viaduc antique et découpait des myriades de gouttelettes de sans sombre sur les grands chênes des berges du torrent. » Sébastien est un con "Sébastien est un con" nous projette dans la triste réalité d'un quotidien que l'on est malheureusement amené à côtoyer, une histoire pleine d'humour, un texte écrit tout en finesse.


    Zodiaque Ce jour là, les lignes écrites à la rubrique "horoscope" de ses magazines préférés, prennent toute leur importance pour Claudine.

  • Deux amies, Alice et Bertille, cherchent à combler l'ennui de leurs longues pauses déjeuners quotidiennes. Elles deviendront complice et quelque peu délinquantes... Une petite tranche de vie admirablement décrite par Brigitte Lécuyer

  • Dimitri croyait tout savoir sur sa famille, une famille comme tant d'autres, avec des grands-parents que l'on visite chaque dimanche. Mais à leur mort, un lourd secret de famille refait surface. Dimitri ne renoncera pas, il ira au bout de ses recherches et découvrira ce qu'on lui a toujours caché.

  • Ce jour là, les lignes écrites à la rubrique "horoscope" de ses magazines préférés, prennent toute leur importance pour Claudine.

  • Certains objets nous suivent tout au long de notre vie, de déménagement en déménagement, ils font partie de notre quotidien. On leur accorde plus ou moins d'importance, ils assistent à tous nos moments forts et subissent parfois nos déboires. Brigitte Lécuyer nous conte ici l'existence mouvementée d'une famille à travers les sentiments exprimés par sa planche à repasser. Eh oui, les planches à repasser ont parfois des sentiments...

  • Une séparation déchirante avec l'être qui lui était le plus cher, son Roméo. Pourtant, il faut poursuivre, et inévitablement, le remplacer.

  • Le jour de son mariage, Aénor hérite du célèbre Piano carré. Or, un talent insoupçonné pour la musique se révèle, dès que les doigts de la jeune femme effleurent les touches de l'instrument ; commence alors une carrière flamboyante. Serait-ce un subit don du ciel ? Le piano serait-il magique ? " Magique " ne semble pas être le terme ...

  • Un petit clic : Faire le ménage dans son carnet d'adresse, tout le monde pratique cette activité de temps en temps. Les conséquences peuvent-elles en être dramatiques et irrémédiables ? Coïncidence ou réalité ? À vous de vous faire votre propre opinion à la lecture de cette passionnante nouvelle. La planche à repasser : Certains objets nous suivent tout au long de notre vie, de déménagement en déménagement, ils font partie de notre quotidien. On leur accorde plus ou moins d'importance, ils assistent à tous nos moments forts et subissent parfois nos déboires. Brigitte Lécuyer nous conte ici l'existence mouvementée d'une famille à travers les sentiments exprimés par sa planche à repasser. Eh oui, les planches à repasser ont parfois des sentiments...La fille sur la photo : Dimitri croyait tout savoir sur sa famille, une famille comme tant d'autres, avec des grands-parents que l'on visite chaque dimanche. À leur mort, un lourd secret refait surface. Dimitri ne renoncera pas, il découvrira celle qu'on lui a toujours cachée. Un départ à la neige : On a tous plus ou moins eu l'envie, un jour ou l'autre, de tout quitter, tout laisser derrière soi, pour aller s'installer au milieu de rien, loin de son petit confort quotidien. Birgit et Alan l'ont fait. Ils ont emménagé en pleine montagne, comme ils en rêvaient. Mais, entre rêve et réalité, la différence est grande. Birgit écrit ses mésaventures à son amie Chantal, une tranche de vie passionnante et pleine d'humour. Peut-être : Une séparation déchirante avec l'être qui lui était le plus cher, son Roméo. Pourtant, il faut poursuivre et inévitablement, le remplacer. Entre midi et deux : Deux amies, Alice et Bertille, cherchent à combler l'ennui de leurs longues pauses déjeuner quotidiennes. Elles deviendront complices et quelque peu délinquantes. Une tranche de vie admirablement décrite par Brigitte Lécuyer.

empty