Littérature traduite

  • La vodka du diable

    George Arion

    • Genese
    • 17 Février 2017

    Dans la Roumanie des années 1980, le journaliste Andreï Mladin est envoyé en mission à Marna, sordide ville de province, dans le but d'y réaliser une série de reportages à la gloire de l'agriculture locale. Entre ce travail de propagande peu enthousiasmant et une météo exécrable, Mladin ne tarde pas à s'y ennuyer copieusement. Jusqu'au jour où Timofte, l'ancien gardien de l'usine de la ville, l'aborde : il a des révélations retentissantes à lui faire. Hélas, le vieil homme est assassiné avant d'avoir pu lui parler ; et l'idiot du village, le jeune Miron, est bientôt reconnu coupable de ce meurtre. Convaincu de son innocence, Mladin se met aussitôt à mener l'enquête.
    Quels secrets si dangereux souhaitait lui révéler Timofte ? Cet assassinat a-t-il un lien avec la récente mort du chef de la police locale ? Ou encore avec cette mystérieuse « salle des loisirs » dont certains accès sont farouchement gardés par de redoutables vigiles ? L'aide de Mirela lui sera-t-elle suffisante pour déjouer tous les pièges qu'il rencontrera dans cette périlleuse quête de vérité et de justice ?
    Publié en plein coeur du totalitarisme, ce polar parvient grâce à l'ironie mordante de son personnage principal à épingler de nombreux aspects de la vie quotidienne de l'époque en Roumanie : absence d'eau chaude, état lamentable des infrastructures, corruption endémique, censure systématique...

  • Dans la Roumanie communiste, Andrei Mladin, journaliste, se réveille, après une soirée bien arrosée, allongé à côté d'un cadavre dans sa bibliothèque. Il doit trouver l'assassin s'il ne veut pas être accusé du meurtre et se retrouver dans les geôles de Ceausescu. Il décide de cacher le corps au sous-sol de son immeuble sans se faire remarquer bien sûr par Madame Margareta, préposée aux délations.
    Qui peut en vouloir à Andrei Madlin au point de lui coller un meurtre sur le dos ? Le journaliste plonge dans une enquête mêlant amour, argent et pouvoir. Une course contre la montre pour garder une longueur d'avance sur la police.
    Se déroulant dans les années quatre-vingts, ce polar fait aussi la part belle à l'observation critique de la vie quotidienne de l'époque en Roumanie : coupures d'électricité, files d'attente devant les magasins, privilèges de la Nomenklatura.
    Ce roman à l'ironie mordante s'est vendu à plus de 300.000 exemplaires en Roumanie. Il est le premier d'une série ayant tous pour héros Andrei Mladin.

empty