Pu De Montreal

  • L´île de Montréal est une véritable mosaïque d´expressions urbaines. C´est ce qui fait tout son charme, mais aussi sa fragilité. Comment, en effet, concilier les impératifs d´aménagement et de développement avec les grands enjeux que sont l´attractivité, la diversité culturelle et la qualité de vie ? Désormais sensibilisés à la valeur des paysages urbains, lesgouvernements locaux et régionaux s´efforcent de rechercher de nouvelles approches de planification.
    Dans le prolongement des débats internationaux sur le devenir des villes, cet ouvrage fournit un cadre de référence et une approche de gestion reconnue. Élus, professionnels de l´aménagement, gestionnaires de projets urbains, acteurs économiques, regroupements associatifs et citoyens trouveront ici amplement matière à nourrir leurs réflexions.

  • Premier titre de la collection « Architecture de paysage » rassemblant, sur une base annuelle, des recueils issus chacun des enseignements internationaux (Workshop_Atelier/terrain) menés par la Chaire UNESCO en paysage et environnement (CUPEUM) en collaboration avec les programme MOST (Management of Social Transformations), MAB (Man and Biosphere) et WHC (World Heritage Center) de l´UNESCO.
    Cette collection est dirigée par Philippe Poullaouec-Gonidec, fondateur et titulaire de la seule chaire UNESCO oeuvrant dans le domaine du paysage dans le monde. Cet ouvrage diffuse les résultats du Workshop_Atelier/terrain réalisé à Marrakech (Maroc) en novembre 2004. Vitrine privilégiée d´un « Observatoire international des paysages périphériques : villes et métropoles » initié par la CUPEUM, ces recueils constitueront des points singuliers de réflexion sur la question de l´aménagement de la périphérie des villes et des métropoles de la région méditerranéenne.

  • « Très largement véhiculées par les spécialistes de la production artistique passée ou contemporaine, les notions de progrès et de déclin artistiques n'avaient pas encore fait l'objet d'une étude historiographique aussi détaillée et approfondie. Ce livre est une contribution particulièrement importante pour la discipline de l'histoire de l'art. » Marie Carani, Université Laval « Dans cette importante étude, Olga Hazan analyse une des caractéristiques dominantes du discours de l'histoire de l'art : son obsession du récit sous forme de développement téléologique. » Keith Moxey, Columbia University « L'étude exceptionnelle d'Olga Hazan est une investigation remarquablement perspicace sur un sujet fondamental en histoire de l'art. C'est le meilleur guide contemporain à traiter d'une question troublante de la discipline. » Donald Preziosi, UCLA, Los Angeles « Hazan nous offre une critique du discours de l'histoire de l'art qui doit être prise en compte par tout chercheur sérieux. » Catherine M. Soussloff, University of California, Santa Cruz Finaliste, prix du Gouverneur général du Canada, 2000

  • Combinant les qualités d'un dictionnaire encyclopédique à celles d'un dictionnaire de langue, cet ouvrage s'adresse à tous ceux qui désirent mieux connaître le monde actuel de la distribution, son langage et ses enjeux, à l'ère de la mondialisation. Il présente 350 notions de base de la distribution et inclut dans ses articles 3500 termes anglais et 3500 termes français associés, que l'on retrouve indexés dans les lexiques anglais-français et français-anglais, placés à la fin de l'ouvrage. Ses développements sur les notions-clés et son vocabulaire anglais-français étendu intéresseront tant les traducteurs, professeurs, étudiants et professionnels du commerce que les administrateurs des organismes nationaux et internationaux.
    Le lecteur y trouvera des explications, des équivalents anglais ou français, des exemples des réalités décrites ou encore des contextes anglais et français empruntés aux publications les plus connues du secteur de la distribution.
    Professeur de traduction économique et commerciale à l'Université de Montréal, Jeanne Dancette est l'auteur de Parcours de traduction, Étude expérimentale du processus de compréhension (Presses universitaires du Septentrion, 1995).
    Christophe Réthoré est directeur des études en traduction à la James Madison University (Harrissonburg, Virginie).

  • Les bas-côtés, les bordures, les marges de la scène culturelle de petite et de moyenne diffusion, les multiples manières dont des textes et des discours sont déclarés illégitimes et irrecevables sont encore peu connus. Les auteurs, mouvements, écoles et groupes, les pratiques et les métiers, les textes et les discours qui, aux XVIIIe et XIXe siècles, se sont situés sur le terrain de la course à la légitimité culturelle, mais qui ont été tenus pour aberrants, iconoclastes, secondaires, parce qu'ils ont été considérés tels de leur temps sans nul espoir de rédemption ou parce que la postérité les a exclus de ses tableaux d'honneur, sont en grande partie restés dans l'ombre. C'est à lever un peu de cette part d'ombre qu'est consacré cet ouvrage. Les travaux qui le composent arpentent les chemins de la déviance culturelle et littéraire entre 1715 et 1914. Une hypothèse : la pensée aberrante, la marginalité esthétique, la pratique atypique, la stratégie inopérante, la carrière irrégulière disent quelque chose de fondamental sur l'état d'une société et de sa culture.
    Spécialisé en sociologie de la littérature et en sociocritique des textes, Pierre Popovic est professeur à l'Université de Montréal. Il a publié et codirigé plusieurs ouvrages dont Un livre dont vous êtes l'intellectuel (Fides, 1998, avec Michel Biron), La contradiction du poème (Balzac, 1992), Entretiens avec Gilles Marcotte (Liber, 1996), Saint-Denys Garneau et «La Relève» (Fides, 1995, avec Benoît Melançon), Écrire la pauvreté (Gref, 1996, avec Michel Biron).
    Érik Vigneault est étudiant à l'Université de Montréal. Ses recherches portent sur l'herméneutique, la poésie et la traduction.

  • Les paysages ruraux et urbains du Canada sont des paysages « conçus ». Ils expriment ce que nous sommes, nos valeurs, nos croyances, nos mythes et symboles, nos réflexions sur l'univers, le caractère essentiel de notre civilisation. Si la profession d'architecte paysagiste existe au pays depuis cent cinquante ans environ, le paysage a été sculpté et modifié par la main humaine bien avant que des professionnels en aient fait leur métier. D'une importance profonde sur la vie et la pensée canadiennes, il mérite d'être étudié et expliqué, depuis les interventions significatives, mais peu connues, des Premières Nations jusqu'aux diverses manifestations des courants culturels du Canada contemporain. C'est ce que propose de faire ce livre, premier du genre à véritablement traiter de l'évolution de l'architecture du paysage au Canada dans son ensemble. La thèse principale développée dans ses pages, celle voulant que les Canadiens aient réussi d'une façon toute particulière à s'intégrer autant aux vastes paysages naturels du pays qu'à ceux humanisés, est appuyée par une étude méticuleuse et éclairée autant que par une abondance de photos et de documents d'archives. Fruit de près de 25 ans de recherches, qui ont mené l'auteur dans les lieux les plus reculés du pays comme dans ceux les plus spectaculaires, cet ouvrage est une histoire de l'architecture de paysage au Canada envisagée selon une large trame géographique et culturelle.

  • En Amérique du Nord et en Europe, le renouvellement des pratiques d'aménagement du territoire et d'urbanisme s'impose comme une question centrale des études urbaines et régionales depuis plus d'une décennie. Ce questionnement s'articule autour de trois axes : la planification territoriale, le débat public et le développement durable.

    À partir de recherches inédites portant sur des expériences c­oncrètes menées au Québec et en France, cet ouvrage propose un regard nouveau sur les retombées et les effets du débat public sur la planification territoriale, l'aménagement du territoire et l'urbanisme. Il fait ainsi le bilan des implications du double impératif de la participation des citoyens et de la prise en compte du concept de développement durable, et offre des réponses à des questions cruciales pour l'avenir des pratiques d'aménagement du territoire et d'urbanisme en contexte urbain et métropolitain.

  • Mandia, ville millénaire tunisienne à l'âme marine, s'interroge sur le devenir de sa pierre. Son développement urbain côtoie aujourd'hui un nouvel horizon :la ligne de crête d'un ancien cordon littoral où se situent ses carrières. Exploitées, appropriées comme jardin nourricier et également délaissées, celles-ci s'intègrent au devenir de la ville. A peine visible de l'espace urbain, ces carrières ne sont pas des lieux communs. Elles font partie de son histoire. Le défi actuel est qu'elles contribuent aux desseins de cette ville, à son renouveau. Fruit d'une expérience internationale originale qui réunit étudiants, professeurs et experts en architecture de paysage, en architecture, en urbanisme et en études touristiques, ce livre raconte le travail d'expérimentation sur la réhabilitation paysagère des carrières de Mandia. Misant sur l'apport créatif d'un arrimage culturel entre le Maghreb, le Moyen-Orient, l'Europe et l'Amérique du Nord, le workshop ravive les natures bien singulières des carrières et de leurs contextes. Et surtout, il expose un ensemble d'intentions en vue de leur mise en valeur et de leur développement. Véritable legs pour les citoyens de cette ville méditerranéenne, l'invention paysagère des carrières de Mandia livre des solutions d'aménagement inédites en quête d'un lendemain.

  • Qu'est-ce qu'un grand projet urbain ? Quelles sont ses conditions d'implantation et ses répercussions sur la ville ? Comment en mesurer les retombées économiques, ou comprendre les relations complexes qui s'établissent entre les entrepreneurs immobiliers

  • En cinquante ans, le centre-ville de Montréal a vu s´implanter un réseau piétonnier protégé de près de 30 kilomètres, donnant accès à ce qu´on appelle maintenant la ville intérieure. Le « RÉSO », entièrement accessible au public, comprend des stations de métro et des gares, des halls d´immeubles, de bureaux et d´habitation, des galeries marchandes, des pavillons universitaires et bien d´autres structures. Toronto a connu avec le « PATH » une évolution similaire, et les deux métropoles ont acquis pour ces aménagements une renommée internationale.

    Résultat de plusieurs années de recherche, ce livre décrit deux expériences d´urbanisme tridimensionnel uniques au monde par leur ampleur. Il retrace leur historique et aborde les grandes questions qui se sont posées au fi l des années. Quelles sont les conditions favorables à l´extension d´une ville intérieure ? Quels en sont les obstacles ? Quels sont les rôles respectifs des autorités publiques et des entreprises privées ? Dans quelle mesure les usagers et les citoyens en général ont-ils leur mot à dire dans ce genre de développement urbain ? Le développement de la ville intérieure est-il terminé ou faut-il s´attendre à un nouvel essor ? Michel Boisvert s´appuie sur une très riche documentation pour nous faire découvrir Montréal et Toronto sous un angle fascinant et méconnu.

    Michel Boisvert a été jusqu´en 2010 professeur à l´Institut d´urbanisme de l´Université de Montréal, où il a enseigné l´économie urbaine et la planifi cation des infrastruc tures. Avec le soutien du Fonds de développement de la métropole, il créait en 2002 l´Observatoire de la ville intérieure, qui unit les forces de chercheurs et d´étudiants de plusieurs universités canadiennes et étrangères.

empty