12-21

  • Germinal

    Emile Zola

    Pour suivre le destin d'Étienne Lantier, Zola visite les bassins houillers, descend dans les puits, étudie Marx et Proudhon, s'informe sur les luttes prolétariennes. Mineur à la fosse du Voreux, dans le nord, Étienne prend pension chez les Maheu, ouvriers de père en fils. À leurs côtés, il lutte pour leur émancipation et, lorsque la grève éclate, il tente vainement d'organiser la lutte sociale. Mais la faim entraîne bientôt les mineurs dans la violence et la troupe tire sur les émeutiers. La mine est inondée par l'anarchiste Souvarine. Les conséquences seront sanglantes. Étienne échouera, pour reprendre plus tard le combat. Le printemps naissant éveille en lui l'espoir qu'un " Germinal " fera enfin triompher la justice...

  • Thérèse Raquin

    Émile ZOLA

    Thérèse Raquin est la fille d'une femme africaine et d'un capitaine français muté en Algérie. Devenu veuf, il confie sa fille deux ans à sa soeur, Madame Raquin, qui vit en France. Madame Raquin a un fils, Camille, qui a une santé très fragile. Thérèse partage l'enfance et l'adolescence maladives de son cousin. Quand Thérèse a 21 ans Madame Raquin marie les deux enfants qui partent vivre à Paris dans une boutique et un appartement au passage du Pont Neuf. Thérèse et sa belle-mère ouvrent alors une boutique de mercerie tandis que Camille se fait embaucher dans l'administration du chemin de fer d'Orléans. Pour Thérèse, commence trois années de vie monotone rythmées tous les jeudis soir par la visite de quatre invités immuables. Un jeudi soir, Camille amène un nouvel invité, Laurent, aussi employé au chemin de fer après avoir essayé de vivre de sa peinture. Ils se sont connus quand ils étaient encore enfants et puis brouillés. Pendant la conversion, Laurent propose de faire un portait de Camille. À l´issue des séances de pause, Laurent et Thérèse deviennent amants. Pendant huit mois ils se rencontrent régulièrement. Un jour, Laurent, Thérèse et Camille vont se promener à Saint-Ouen et font un tour en barque : quand ils arrivent au milieu de la Seine et que personne ne les voit, Laurent prend Camille, l'étrangle et le jette par dessus bord. Pendant la bagarre, Camille a mordu le cou de Laurent. Quand Camille est mort, Laurent fait chavirer la barque et appelle à l'aide. Des canotiers viennent à leur secours. Laurent dit que c'est un accident. Dès lors le corps tuméfié du noyé va hanter les amants diaboliques, en proie à la folie, qui vont s´entre-déchirer...

  • Alors que le Second Empire invente les grands magasins, Octave Mouret, jeune provincial ambitieux, dirige son enseigne du Bonheur des Dames comme un " temple élevé à la folie dépensière de la mode ". Le commerce moderne vient de naître, dans l'élan démocratique des classes moyennes, avec sa frénésie publicitaire, sa loi du progrès, de la concurrence et du profit immédiat.
    Mouret règne en maître sur son empire de la soie et du ruban, machine à exciter les désirs des femmes, ruinant au passage les petits boutiquiers. Seule Denise Baudu, une jeune vendeuse venue de sa campagne, ose lui résister. Mais ni le séducteur chevronné ni la naïve employée ne comprennent qu'ils sont tombés amoureux l'un de l'autre...

empty