Société des écrivains

  • Dans les boursouflures de Beyrouth se tissaient des fatalités cosmopolites que n´éclairait aucun espoir et pourtant... ! Mohamed Diab naquit à Salim Massad, où s´entassaient les communautés les plus pauvres de la ville. Sur ce terreau, des scènes folles jaillissaient en étincelles destructrices : coutume, promiscuité, transgression, amour, haine. Les opérations de nettoyage et les rumeurs de guerre ponctuèrent son adolescence. Puis, le communisme le télescopa avec un mirage d´image restaurée et de fraternité. Kalachnikov en main, coiffé du keffieh, il arpentait la ville en ruine. Lors d´un voyage dans le sud, il fut le témoin épouvanté des massacres de Damour. Tout déraillait, il se décida à l´exil.

empty