Thomas Römer

  • Les « monothéistes » juif, chrétien et musulman croient en un Dieu unique, révélé dans la Bible et le Coran. Les croyants de bonne volonté parmi eux insistent à bon droit sur ce qui les unit. Il existe pourtant de grandes différences entre ces religions, en particulier à propos des origines de ce Dieu. Comme le montrent Thomas Rmer et Jacqueline Chabbi, la « naissance » de Yahvé et celle d'Allah ont eu lieu dans des contextes anthropologique et sociopolitique très contrastés, presque opposés. Quoi de commun en effet entre les petites royautés-États d'Israël et de Juda entre le viiie et le vie siècle avant notre ère, confrontés à de puissants empires comme l'Égypte, l'Assyrie, la Babylonie, la Perse, et une petite tribu de l'Ouest arabique au VIIe siècle de notre ère, à l'écart des routes caravanières, en dépendance vitale de l'eau ?
    Ces conditions historiques ont forcément marqué l'identité et le devenir du Dieu de chaque tradition. Un dialogue en vérité entre le judaïsme, le christianisme et l'islam ne saurait masquer ces différences. Celui de ce livre, entre Thomas Rmer et Jacqueline Chabbi, a la qualité de bousculer aussi les certitudes de tous les fanatiques d'une lecture littérale de la Bible et du Coran.

  • L'ancien testament

    Thomas Römer

    Ce que les chrétiens appellent « Ancien Testament » correspond en partie mais en partie seulement au texte de la Bible hébraïque. Quelles sont les différences entre les deux textes ? Comment expliquer la formation du canon biblique, cette composition dans laquelle la tradition a consacré le texte sacré ? En archéologue des mots, le professeur Thomas Rmer mène l'enquête et met au jour, sous les strates accumulées par les multiples compilateurs et rédacteurs, les origines diverses d'un livre pas comme les autres. Appliquant la méthode historico-critique, il retrace la formation des trois parties de la Bible en les situant dans leurs contextes socio-historiques respectifs. Une plongée fascinante qui vous fera lire la Bible d'un oeil neuf !

  • Si le judaïsme et, à sa suite, le christianisme et l'islam proclament l'unicité d'un dieu régnant seul de toute éternité sur le ciel et la terre, la Bible hébraïque elle-même témoigne, pour qui la lit attentivement, de ses racines polythéistes. De fait, le « dieu d'Abraham » auquel se réfèrent, chacune à sa manière, les trois religions du Livre n'a pas été unique depuis toujours.Comment un dieu parmi les autres est-il devenu Dieu ? Telle est l'énigme fondatrice que cette plongée aux sources du monothéisme se propose d'élucider en parcourant, sur un millénaire, les étapes de son invention. D'où vient ce dieu et par quel biais s'est-il révélé à « Israël » ? Quels étaient ses attributs et quel était son nom avant que celui-ci ne devienne imprononçable ? Quand accéda-t-il au statut de dieu tutélaire des royaumes d'Israël et de Juda ? Sous quelles formes était-il vénéré et représenté ? Pourquoi les autres divinités au côté desquelles il trônait déchurent-elles ? Au terme de quel processus et en réaction à quels événements le culte exclusif qui lui a progressivement été rendu s'est-il imposé ?À la lumière de la critique historique, philologique et exégétique et des plus récentes découvertes de l'archéologie et de l'épigraphie, Thomas Römer livre les réponses d'une enquête rigoureuse et passionnante sur les traces d'une divinité de l'orage et de la guerre érigée, après sa « victoire » sur ses rivaux, en dieu unique, universel et transcendant.Spécialiste mondialement reconnu de l'Ancien Testament, Thomas Römer occupe la chaire « Milieux bibliques » au Collège de France ; il est également professeur à la Faculté de théologie et de sciences des religions de l'Université de Lausanne.

  • La Bible hébraïque, que les chrétiens appellent « Ancien Testament », n'est pas tombée du ciel. Fruit d'une longue maturation, complexe mais passionnante, elle soulève bien des questions et n'est pas toujours très facile d'accès. S'agit-il d'un livre d'histoire ou de mythologie ? Est-elle vraiment monothéiste ? Ne légitimerait-elle pas la violence ? Condamne-t-elle l'homosexualité ? Pourquoi le judaïsme interdit-il de prononcer le nom de Yhwh ? D'où vient l'idée de peuple élu ? En analysant la Bible comme n'importe quel texte, Thomas Rmer donne des clés pour comprendre un livre pas comme les autres, au fondement des trois grands monothéismes.

  • Qui était Moïse ? De nombreuses réponses sont possibles, rappelle ici Thomas Rmer, un des meilleurs spécialistes de l'Exode et du Pentateuque. Prophète, législateur, intercesseur, libérateur... Il n'hésite pas à tuer de ses propres mains ceux qui se révoltent contre les lois qu'il a transmises au nom de son Dieu. Il libère son peuple de l'esclavage, il est le premier à recevoir le nom de Dieu... Il appartient à plusieurs cultures. Freud dira : "Moïse a inventé le Juif". Sans Moïse, pas de judaïsme, mais pas de christianisme non plus, ni d'islam ! Dans cet essai, Thomas Rmer nous introduit à la lecture des mystères du personnage en suivant le récit du livre de l'Exode dont il donne une traduction personnelle et originale. Il présente et discute avec brio les thèses et les hypothèses les plus récentes des biblistes, des historiens et des archéologues. ce livre transmet ainsi une véritable culture de Moïse, biblique à travers le texte hébraïque, mais aussi archéologique et historique, artistique, philosophique... Le récit de la libération d'Egypte fait l'objet d'une étude particulière, avec de nouvelles interprétations.
    Biographie de l'auteur

  • Leçon inaugurale prononcée le 5 février 2009. Chaire Milieux Bibliques. Les progrès des méthodes littéraires et de l´archéologie ont conduit à mettre en question la construction traditionnelle de la chronologie et de l´historiographie bibliques. Les maximalistes partent de l´idée qu´il faut simplement faire confiance au récit biblique. Scientifiquement, cette position n´est pas tenable. Pour les minimalistes, tout commence seulement à l´époque achéménide, vers 400 avant notre ère, voire même encore plus tard à l´époque hellénistique. Ils font valoir que la Bible est une pure construction idéologique et que les premiers manuscrits datent précisément de cette époque. Mais le matériel et les traditions qui sont à l´origine de la Bible hébraïque sont antérieurs à l´époque perse.

  • Developments in literary methodologies and archaeology have led scholars to question the traditional conception of biblical chronology and historiography. The starting point for Maximalist studies is the idea that the biblical story should simply be taken as true. However this position is indefensible from a scientific standpoint. Minimalists consider that everything began either during the Achaemenid period, around 400 years before our own era, or even later during the Hellenistic period. They claim that the Bible is a purely ideological construct and that the first known manuscripts date precisely from this era. However the material cultures and traditions underpinning the Hebrew Bible are often older than the Persian era.

  • La Bible n'est pas tombée du ciel et n'a pas été écrite par un seul et même rédacteur. Les différents livres qui la composent, tels que la Genèse ou l'Exode, sont le fruit d'assemblages de textes qui réinterprètent des mythes issus d'autres civilisations et qui, pour certains, ont plus de sept siècles d'écart. Grâce à une approche ludique et à la portée de tous, le grand bibliste Thomas Rmer nous explique pourquoi toute lecture littérale de la Bible est en réalité impossible.

  • Isoprenoids are important in primary and secondary metabolism. They have implications in a myriad of physiological processes notably in plants, microorganisms and parasites, and biological activities at the cellular, organism, and ecosystem levels. The importance of isoprenoids in various areas of the scientific world has spurred intense research worldwide. Also their role in "nutraceuticals" has stimulated scientific curiosity. Literature on isoprenoids is widely scattered in journals with quite differing readerships and geographic distribution. A comprehensive book on isoprenoids does not exist. Isoprenoid Synthesis in Plants and Microorganisms: New Concepts and Experimental Approaches fills this gap by presenting the latest and the most applicable information on isoprenoids. The most recent TERPNET conference serves as the backdrop and provides much of the inspiration for the topics covered in the book. Additional topics of interest are covered as well, making Isoprenoid Synthesis in Plants and Microorganisms: New Concepts and Experimental Approaches the most comprehensive review of isoprenoid synthesis to date.

empty