Dictionnaires / Encyclopédies / Documentation

  •  On sait que Denis Diderot (1713-1784), dont on s´apprête à fêter le tricentenaire de la naissance, fut de loin le principal artisan de L´Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des arts, des sciences et des métiers. D´Alembert lui laissa, en mars 1759, la responsabilité - et le risque - de continuer seul l´entreprise, avec une équipe de collaborateurs très restreinte. Diderot ne se déroba pas : il prêta la main à plusieurs milliers d´articles et en écrivit plus de 1 700 pour achever les 17 volumes en décembre 1765.Il n´existe à ce jour aucune édition séparée des articles signés par Diderot. Cette anthologie s´attache à combler cette lacune et donne à voir l´esthétique, la morale et la philosophie matérialistes qui valurent à l´auteur les foudres de l´Église et du pouvoir. Ses convictions s´expriment, dans nombre des articles consacrés à l´histoire de la philosophie (Épicurisme, Locke). Elles débouchent sur une critique audacieuse des institutions et de la vie sociale (Célibat, Intolérance, Réfugiés). Diderot formule des concepts et des revendications qui allaient nourrir la Révolution à venir, (Droit naturel, Souverains), ridiculiser la superstition (Aguapa, Crédulité), et plaider inlassablement la liberté d´expression (Controverse), de pensée (Croire) ou de moeurs (Luxure). Bien des articles laissent deviner une sorte d´autoportrait implicite du philosophe, tandis que d´autres lui donnent l´occasion de justifier l´un des buts méconnus de l´Encyclopédie : faire évoluer la langue, en traquant les mots. 

  • « La note de dictée, c´est le QI à la française ! » François de Closets ne risque pas de l´oublier. À l´âge de quatorze ans, il était jugé inapte à poursuivre des études supérieures en raison de sa mauvaise orthographe. Aujourd´hui, il s´interroge. Pourquoi notre orthographe est-elle si difficile ? Objet de vénération et instrument de ségrégation, pourquoi suscite-t-elle tant de passions ?
    Au terme d´une enquête menée auprès des meilleurs connaisseurs de notre langue, François de Closets retrace l´extraordinaire roman du français, nous en raconte les épisodes les plus surprenants et montre comment l´orthographe est devenue une véritable religion d´État. Il révèle surtout la révolution en cours. Le XXIe siècle sera celui de l´écrit. Internet, SMS, blogs, courriels : notre environnement technique repose sur une nouvelle écriture, électronique, fluide. Mais les jeunes accros du clavier connaissent de moins en moins bien l´orthographe. Cette évolution est-elle irrémédiable ? Annonce-t-elle une anarchie graphique généralisée ? Certainement pas. L´imprimerie avait fixé l´orthographe, l´informatique va la libérer. Pour peu que nous apprenions à bien utiliser les correcteurs électroniques, nous pourrons mieux connaître notre langue et faire moins de fautes. Il faut aimer le français avec passion et l´orthographe avec raison.
    François de Closets est journaliste et écrivain. Il est l´auteur d´une vingtaine de livres, dont Toujours plus (1982), Le Compte à rebours (1998), Ne dites pas à Dieu ce qu´il doit faire (2004), Plus encore ! (2006) et Le Divorce français (2008).

empty