Flammarion

  • Yvain est chevalier hardi et entreprenant, envieux de réussir là où les autres échouent. Il affronte l'aventure de la fontaine qui bout ; il conquiert une femme, il conquiert une terre, il conquiert l'amour : le voici marié.
    Un beau conte s'en tiendrait là. Ce n'est que le début du roman de Chrétien de Troyes. Le héros va connaître le désespoir, la folie ; il en sortira transformé, et découvrira un autre sens à la prouesse et à l'amour. Ce serait simpliste si Chrétien de Troyes n'était pas un poète qui conserve à la destinée humaine son épaisseur de mystère et fait résonner en nos coeurs le secret de mythes vieux comme les forêts celtiques.

  • Plus encore que l'histoire tragique de Tristan et Iseut, le mythe du Graal, mystérieux récipient vers lequel s'élancent tous les chevaliers arthuriens, a inspiré les romanciers du Moyen Âge. De Chrétien de Troyes, au XIIe siècle, à l'anglais Thomas Malory, au XVe siècle, le Graal, au fil des textes, se métamorphose et se christianise : d'abord plat somptueux utilisé à la table des grands seigneurs, il devient tour à tour ciboire, relique sacrée, coupe où Jésus instaura l'Eucharistie puis où Joseph d'Arimathie recueillit le sang du Crucifié, et emblème de la chevalerie mystique...
    La fascination qu'il a exercée à l'époque médiévale et l'engouement qu'il suscite aujourd'hui encore témoignent de la richesse de son symbolisme. Pour tout homme, la quête du Graal incarne un élan vers le sublime, une recherche intérieure de beauté, de sens et de grâce, le voyage de l'âme désireuse d'abreuver sa soif de spiritualité. Source inépuisable d'émerveillement, le Graal est « lumière, musique, parfum et nourriture » (Julien Gracq).
    Cette anthologie, qui retrace l'histoire du mythe, rassemble les quarante textes majeurs relatifs au Graal dans la littérature médiévale, présentés dans une édition bilingue.

    Illustration : Virginie Berthemet © Flammarion

empty