Collectif/Colle

  • Amours coloniales

    Collectif/Colle

    • Complexe
    • 15 Janvier 1999

    De l'Indochine au Maroc, de Tahiti au Sénégal, la France, naguère, a envoyé ses enfants Outre-Mer. De leur côté, des originaires des colonies sont venus vivre en métropole. Durant plusieurs générations, " Blancs " et " indigènes " se sont côtoyés. Pour le meilleur et pour le pire. Au cours de cette période, des relations amoureuses et sexuelles se sont tissées. Le cas le plus fréquent a été celui des unions d'hommes blancs et de femmes colonisées. Plus rarement - et plus récemment - des femmes blanches ont transgressé les tabous en rencontrant des hommes " de couleur ". Quel fut le reflet de ces relations dans la littérature française contemporaine ? Quelles situations ont été imaginées ? Quelles joies? Quels drames ? Quels fantasmes exotiques ou érotiques révèlent-ils ? Certains textes ici regroupés portent des signatures célèbres : Alphonse Daudet, Guy de Maupassant, Pierre Loti, Isabelle Eberhardt, Georges Simenon... D'autres ont été écrits par des auteurs moins connus aujourd'hui, mais qui eurent autrefois leur heure de gloire : Louis-Charles Royer, Pierre Mille, Paul et Victor Margueritte, Paul Vigné d'Octon... Tous cependant ont pour trait commun la recherche de l'Autre, du Divers, de l'Exotique. " Un livre novateur : Alain Ruscio est parti de l'idée que les textes les plus célèbres ne sont pas les seuls lourds de signification. Il n'ignore ni le roman de gare, ni Maupassant, ni Simenon. Sa bibliographie sera désormais incontournable. Bref, il nous donne un vrai livre. "

  • Lam metis

    Collectif/Colle

    • Dapper
    • 16 Septembre 2001

    Publié presque vingt ans après la disparition de Wifredo Lam (1902-1982), ce livre abondamment illustré, vise, à travers ses diverses contributions, à souligner le caractère prémonitoire, et par là l'actualité, d'une oeuvre qui est parvenue à donner forme à l'utopie de cette culture de métissage qui est devenue la nôtre aujourd'hui.
    Faisant suite à un avant-propos où Christiane Falgayrettes-Leveau décèle dans les métaphores visuelles de Wifredo Lam les figures majeures de sa poétique, l'essai d'Edouard Glissant, l'un des plus éclairants qu'ait suscités la peinture de l'artiste cubain, en révèle les enjeux primordiaux et amène à percevoir l'art de Wifredo Lam à la mesure de ce qu'il préfigure : un humanisme du temps présent qui, récusant à la fois l'isolement communautariste et la résorption des différences en une fusion mondialiste univoque, engage une esthétique, autant qu'une éthique, de l'identité multiple.
    Sans verser dans le didactisme réducteur qu'implique le recours aux " influences ", Jacques Dubanton et Jean-Louis Paudrat, examinent, selon des focales variables, la pluralité des référents que l'oeuvre de Lam réfracte et diffracte. Julia P Herzberg, attentive aux transmutations plastiques de l'iconographie opérées par l'artiste durant sa présence à Cuba entre 1941 et 1952, en caractérise notamment les processus d'hybridation.
    L'inscription caribéenne de Wifredo Lam et de son oeuvre dans une culture composite où la religion déportée des dieux d'Afrique constitue l'une des instances fondatrices appelait à une approcha synthétique de ses principaux cultes. Erwan Dianteill retrace l'histoire de cette transplantation et décrit, à partir de la connaissance directe qu'il en a, les liturgies et leur symbolisme.

  • Les nouvelles migrations

    Collectif/Colle

    • Complexe
    • 16 Novembre 2001

    Les trente dernières années ont été marquées en Europe occidentale par un objectif politique d'immigration zéro et par un contrôle strict des frontières de la forteresse Europe.
    La nouvelle décennie correspond, dans l'Union européenne, à l'émergence d'un débat lié à une " réouverture conditionnée " des frontières et à la définition d'une hospitalité calculée. Le débat est principalement caractérisé par un retour à la logique instrumentale qui prévalait durant la période préalable à l'arrêt officiel de l'immigration de travail. En effet. les principaux arguments invoqués en faveur d'une certaine ouverture des frontières sont d'ordre démographique (vieillissement de la population européenne et dénatalité) ou d'ordre économique (pénurie de main-d'oeuvre dans certains secteurs).
    Toutefois, le contexte dans lequel ce nouveau débat s'inscrit est profondément modifié : marqué, d'une part, par la complexification des flux migratoires qui en fait un enjeu des relations internationales et, d'autre part, par une européanisation du processus décisionnel et une perte de souveraineté nationale. Cet ouvrage aborde la question des nouvelles politiques migratoires telle qu'elle se pose dans l'Union européenne.
    En la replaçant dans le contexte de mondialisation ambiante. Il illustre les tensions persistantes entre l'inéluctable européanisation et les spécificités et réflexes nationaux. Il démontre que les modifications du contexte politique et institutionnel dans lequel s'inscrivent les politiques migratoires impliquent un dépassement de la stricte logique instrumentale.

  • Les verites du sexe

    Collectif/Colle

    • Marval
    • 17 Octobre 2003
  • Ghana hier et aujourd'hui

    Collectif/Colle

    • Dapper
    • 17 Mars 2003

    Fondeurs, orfèvres, tisserands, sculpteurs et céramistes ont créé de tout temps au Ghana des objets qui magnifient le pouvoir politique et spirituel.
    Les oeuvres, aux origines diverses, asante, fante, ga, ewe ou brong, sont les reflets des modes de vie et de pensée qui se transmettent d'une génération à l'autre. Le Ghana, anciennement nommé la Gold Coast, a assis, durant des siècles, son rayonnement économique sur le commerce de l'or. La couleur et le symbolisme de ce métal l'associent intimement à la personne de l'Asantehene, le roi des Asante. Les bijoux royaux, de même que ceux des fonctionnaires du palais, objets témoins d'un travail d'orfèvrerie des plus raffinés, côtoient d'autres insignes de dignité investis d'une dimension sacrée, comme les sièges.
    La vie spirituelle, qui accorde une large place aux relations avec les défunts, a favorisé la production de terres cuites anthropomorphes, dont celles des Koma-Bulsa et celles des groupes akan. Pour ces dernières, les témoignages les plus anciens remontent à 1601. Un vaste ensemble d'oeuvres remarquables exécutées dans de nombreux styles régionaux est présenté dans cet ouvrage. Avec les transformations des structures politiques, les pratiques religieuses et artistiques ancestrales se sont progressivement modifiées.
    Des formes d'art originales sont nées, sans véritable rupture avec le passé. Elles traduisent de nouveaux modes de relations avec l'environnement urbain. C'est dans ce contexte que travaillent nombre d'" artistes des rues ". Cet ouvrage consacre une place importante à la créativité contemporaine et met en relief quelques exemples marquants : l'oeuvre de Owusu- Ankomah, dont la thématique corporelle marquée par le mouvement intègre des signes, résurgence ou libre interprétation des motifs " traditionnels " ; une autre démarche originale est représentée par Almighty God, dont les peintures foisonnent de symboles.
    Son art en perpétuelle évolution mêle texte et image, privilégiant le portrait fidèle ou l'hyperréalisme. En réunissant les contributions des meilleurs spécialistes, cet ouvrage de référence permet non seulement de plonger au coeur des anciens royaumes, mais aussi de découvrir le Ghana moderne et son riche patrimoine culturel.

  • 1956 budapest, l'insurrection

    Collectif/Colle

    • Complexe
    • 2 Septembre 2006


    françois fejtö, auquel sartre a rendu hommage pour son " souci constant de dire le vrai sans pathétique inutile ", montre que l'insurrection hongroise n'a pas été un " accident de parcours ", mais la première manifestation spectaculaire de rejet par les nations d'europe centrale et orientale du système totalitaire que l'union soviétique leur a imposé au lendemain de la second guerre mondiale.
    cet ouvrage a été mis à jour à la lumière des événements qui ont marqué la fin de l'empire soviétique.

  • Histoire de la photographie publicitaire en france

    Collectif/Colle

    • Les arts decoratifs
    • 7 Septembre 2006

    La photographie publicitaire est un domaine jusqu'à présent négligé de l'histoire de la photographie, et ce livre entend réparer cette injustice. Des années 1930 jusqu'à nos jours, il présente le travail d'une trentaine de photographes ayant marqué cette discipline. Trois spécialistes de l'histoire de la photographie, Françoise Denoyelle, Gabriel Bauret et Patrick Rémy, retracent cette histoire. Apparue dès la fin du XIXe siècle, l'utilisation de la photographie à des fins publicitaires commence réellement son essor dans les années 1930, à la faveur des possibilités offertes par les progrès des techniques d'impression. Des firmes industrielles éditent des catalogues de luxe et font appel à de jeunes photographes qui vont marquer l'histoire de la publicité. Après guerre la photographie s'impose dans les annonces presse et s'élargit aux produits de consommation de masse. Le règne de la couleur à partir des années 1960 est aussi celui de la photographie dans la publicité, tous supports confondus (affiches, annonces presse, catalogues). Aujourd'hui, elle se fait perfectionniste ou provocatrice, esthétisante ou théâtrale... Stars ou inconnus, les photographes ayant travaillé pour la publicité sont ici honorés par des reproductions en pleines pages qui montrent toute la beauté de leur travail : Man Ray, François Kollar, Guy Bourdin, Peter Knapp, Peter Lindbergh, Sarah Moon, Jeanloup Sieff et Jean-Paul Goude en sont les principaux acteurs.

  • Nouvelle histoire de la belgique vol 1

    Collectif/Colle

    • Complexe
    • 5 Octobre 2005

    Voici la première histoire globale et pluraliste de Belgique.
    En effet, un travail d'ensemble ne pouvait être l'oeuvre d'un seul homme. Aussi cette Nouvelle Histoire de Belgique, composée de 9 tomes réunis en 3 volumes, est-elle le fruit de la rencontre entre douze historiens, issus d'horizons linguistiques et philosophiques différents. Ils ont choisi d'écrire une histoire politique chronologique, replacée dans son environnement économique, social et culturel. La Construction de la Belgique (1828-1847) : Els Witte, professeur à la VUB, présente une vision neuve de la révolution belge et de la période post-révolutionnaire.
    Elle démontre qu'en 1830, un groupe assez limité d'intellectuels d'opposition, issus de la classe moyenne et de la petite bourgeoisie, exploite habilement la révolte sociale et les faiblesses du gouvernement pour s'emparer du pouvoir. Sous la pression de la France, principalement, les puissances européennes donnent leur feu vert aux révolutionnaires belges qui entreprennent la construction de la nouvelle nation.
    La Belgique libérale et bourgeoise (1846-1878) :Eliane Gubin, professeur à l'ULB, et Jean-Pierre Nandrin, professeur aux Facultés universitaires Saint-Louis, nous montrent comment la Belgique, sortie de sa période de construction, entre progressivement dans une phase parlementaire et démocratique, caractérisée par de fortes tensions et divisions, aussi bien entre libéraux et catholiques qu'à l'intérieur de chaque parti.
    De nouveaux problèmes émergent aussi durant cette période : les questions flamande, féminine et sociale, qui se développeront plus tard. Les Turbulences de la Belle Epoque (1878-1905) : Gita Deneckere, professeur à l'Université de Gand, couvre les années 1878 à 1905, années de troubles et de révoltes, d'émancipations et de réformes. Face à l'Etat, dirigé par une majorité catholique, les ouvriers, les femmes, les Flamands, tous revendiquent leurs droits et forcent l'ordre établi à de profondes réformes.

  • Art'fab ; l'art, la femme, l'europe

    Collectif/Colle

    • Terrail
    • 5 Juillet 2006

    Les femmes manquent de monde signait Simone de Beauvoir en 1949 comme on signe une pétition.
    Aujourd'hui, ART'FAB propose un panorama de la création féminine contemporaine et européenne : plus de soixante artistes exposent leur vision du monde. Elles s'expriment aussi bien par la peinture et la sculpture que par la photographie, la vidéo, ou même le tissage et la broderie auxquels elles mêlent des matériaux très contemporains.
    Dans une seconde partie de l'ouvrage, les installations et sculptures monumentales de plus d'une quinzaine d'artistes, comme Stephan Balkenhol, Thomas Schütte ou Jean-Michel Othoniel rendent hommage aux attributs de la féminité que peuvent être la grâce, la transparence, la séduction ou le désir.
    À la question, l'art a-t-il un sexe ? ART'FAB répond sans brandir la bannière d'un féminisme figé. Elle appelle à une accessibilité plus nette des femmes artistes au réseau d'institutions et aux manifestations artistiques, car en art, c'est la présence qui entraîne la représentation.
    ART'FAB fait circuler l'art des femmes et donne une visibilité physique et concrète de leurs oeuvres, victimes du filtrage muséologique ou marchand qui a considérablement réduit leurs terrains d'existence.
    Mais ART'FAB, c'est surtout l'équation Femme, Art, Europe. Cette triple rencontre a su trouver un équilibre dans la représentation des artistes, entre celles solidement établies et les artistes en devenir...

  • Les mots de victor horta

    Collectif/Colle

    • Aam - archives d'architecture moderne
    • 1 Janvier 1998
  • Bresil l'heritage africain

    Collectif/Colle

    • Dapper
    • 23 Septembre 2005

    Du xve au xixe siècle, sur les onze à quinze millions d'africains qui ont traversé l'atlantique dans les soutes des bateaux négriers, environ trois millions et demi débarquèrent au brésil.
    C'est dans ce pays, oú ils s'efforcèrent de perpétuer leurs traditions, qu'ils furent les plus nombreux. cet ouvrage montre la parenté des productions afro-brésiliennes et des arts de l'afrique subsaharienne en privilégiant les regards croisés. dans cette perspective, les auteurs, anthropologues, sociologues, ethnomusicologue et historienne de l'art, chercheurs français et brésiliens, ont exploré les données matérielles et spirituelles à la lumière de cet héritage.
    L'étude d'erwan dianteill se concentre sur les principales religions afro-brésiliennes, candomblé, umbanda et macumba, avec leurs variantes et leurs codes spécifiques, tandis qu'ismael pordeus analyse la séquence rituelle du culte de guérison olubajé du candomblé. la transmission des croyances se fait notamment par l'intermédiaire des danses, des chants et des instruments de musique qui accompagnent les cérémonies.
    Xavier vatin en souligne la dimension sacrée et les origines africaines. les moments de communion partagés avec les autres membres, lors des cérémonies, renforcent la cohésion des fidèles. ils transmettent non seulement des valeurs héritées de l'afrique, mais aussi des codes marqués par le système esclavagiste qui, comme l'explique roberto motta, influent aujourd'hui encore sur leur image et sur leur place dans la société.
    Les actes cérémoniels afro-brésiliens trouvent leur justification dans des traditions anciennes. sans oublier que les esclaves venaient de quelques autres pays d'afrique, la contribution de christiane falgayrettes-leveau remonte aux sources principales auxquelles se rattachent trois grandes aires culturelles africaines yoruba (nigeria, bénin), fon/ewe (bénin, togo) et bantu (république démocratique du congo, congo et angola).
    Au brésil, la proximité et la complémentarité des croyances religieuses font se côtoyer sur les autels des éléments de l'héritage africain et des figures de saintes et de saints noirs, comme le montre vagner gonçalves da silva. des artistes brésiliens, plasticiens et photographes dont les démarches originales sont évoquées par joëlle busca, puisent une part de leur inspiration dans ces croyances et pratiques religieuses.
    A travers cet ouvrage accessible à un large public, le regard porté sur les racines africaines du brésil ouvre une nouvelle voie de réflexion pour les sociétés métisses, fortes de leurs identités plurielles. ce livre a été édité sous la direction de christiane falgayrettes-leveau, avec la collaboration scientifique d'erwan dianteill, à l'occasion de l'exposition brésil, l'héritage africain, conçue dans le cadre de l'année du brésil en france, sous l'égide des gouvernements français et brésilien.

empty