Drew Zeiba

  • Bien avant l'ascension d'Andy Warhol vers les sommets du Pop Art, il créa et exposa des dessins érotiques célébrant la beauté masculine. Andy Warhol, Love, Sex & Desire : Drawings 1950-1962 présente plus de trois-cent dessins réalisés principalement à l'encre sur papier, représentant de jeunes hommes, souvent nus, parfois parés de coeurs noirs fantaisistes et d'autres charmants atours. Nonchalants ou mis en scène, fiers ou las de leur beauté, ils sont croqués par l'artiste fasciné.
    Rares sont ceux qui regardent dans les yeux leur observateur passionné, dont l'attention se concentre en retour sur leur corps, leurs qualités érotiques et leur sexualité débridée. Du moment que ses sujets se plaisent à montrer leurs charmes, l'artiste est heureux. Sa main assurée saisit une multitude de personnages hauts en couleur, mais en révèle aussi beaucoup sur cet artiste énigmatique. Warhol était déjà un illustrateur de commande prometteur quand il exposa ces études à la Bodley Gallery, dans l'Upper East Side de New York, en 1956.
    Il comptait sur ces dessins pour lui ouvrir les portes de la scène artistique new-yorkaise, sans tenir assez compte de l'homophobie qui persistait alors jusque dans les milieux culturels. S'il ne vit jamais se concrétiser son rêve de les publier sous forme de monographie, il produisit tout de même plus de mille dessins d'après modèle, élégants et spontanés. Cet ouvrage réalise enfin son voeu en rassemblant quelques centaines de ces images les plus réussies, réunies pour la première fois dans un ouvrage relié et choisies en collaboration avec la Andy Warhol Foundation for the Visual Arts.
    Edité par Michael Dayton Hermann, de la Fondation, qui en signe aussi le prologue, le livre contient aussi des essais du biographe de Warhol Blake Gopnik et du critique d'art Drew Zeiba ; l'inclusion de poèmes de James Baldwin, Thom Gunn, Harold Norse, Essex Hemphill et Allen Ginsberg crée des moments d'introspection, qui dialoguent avec le thème et l'atmosphère des dessins. Proches par le style des croquis de Jean Cocteau ou de Matisse, ces dessins au trait assuré et pourtant libre, montrent l'essentiel.
    Le léger voyeurisme, pourtant, est bien propre à Warhol, et même les dessins les plus osés renferment une sorte d'humour léger, un sens du détachement et de l'ironie, qui deviendront la signature de Warhol. Sa main assurée saisit une multitude de personnages hauts en couleur, mais en révèle aussi beaucoup sur cet artiste énigmatique.

empty