Frederick Cooper

  • L'Afrique dans le monde ; capitalisme, empire, Etat-nation

    Frederick Cooper

    • Payot
    • 2 Février 2022

    Comment l'Afrique a-t-elle réussi à occuper une place cruciale dans l'histoire mondiale ? Que voulurent réellement les Africains aux différents moments de leur histoire ? Quelles furent leurs résistances à la colonisation et au capitalisme, mais aussi leurs adaptations ? L'État-nation était-il la seule solution quand vint le temps de l'indépendance ? Avec cette fresque de l'Afrique, de ses connexions et de ses interactions avec les autres puissances depuis le XVe siècle jusqu'à nos jours, Frederick Cooper offre une réflexion passionnante sur la fin des grands empires coloniaux européens qui se lit également comme une histoire du monde.

    Frederick Cooper est professeur émérite d'histoire à New York University. Spécialiste de l'Afrique contemporaine, de la colonisation, de la décolonisation et de l'histoire des empires, il a notamment publié "L'Afrique depuis 1940", "Repenser le colonialisme" (avec Ann Laura Stoler), "Le Colonialisme en question : théorie, connaissance, histoire", et, avec Jane Burbank, "Empires : de la Chine ancienne à nos jours".

    En stock

    Ajouter au panier
  • L'Afrique depuis 1940

    Frederick Cooper

    • Payot
    • 6 Juin 2018

    Une démographie en pleine explosion, une croissance économique soutenue, l'Afrique est l'objet de toutes les attentions de la part des grandes puissances. Clair, concis, documenté, «L'Afrique depuis 1940» est un ouvrage indispensable pour comprendre son histoire contemporaine, mais surtout pour appréhender son avenir. Avec une approche à la fois chronologique et thématique qui jette un pont entre les périodes coloniale et postcoloniale, il aborde les questions économiques et sociales sur l'ensemble de la période 1945-2000 et montre qu'entre les sociétés africaines et le reste du monde se tenait un "État garde-barrière". Frederick Cooper permet ainsi de dépasser le débat stérile qui attribue les causes de la situation actuelle de l'Afrique soit à l'héritage colonial soit à une mauvaise gouvernance.

  • Dans les décennies qui suivirent la Seconde Guerre mondiale, les empires coloniaux d'Afrique ont laissé place à plus de quarante Etats-nations. Comment penser le cheminement ayant abouti à cette transformation ? Qu'y a-t-il entre le " colonial " et le " postcolonial " ? Au centre, on trouve la citoyenneté, le droit d'avoir des droits. Mais qu'est-ce, concrètement, que la citoyenneté ? Et que veut dire : être Français ? Cette somme magistrale de l'un des plus grands historiens actuels s'imposera pour longtemps comme le meilleur livre de référence pour saisir la manière dont fut vécue, en Afrique comme en métropole, la fin de la domination coloniale française - et pour donner un sens historique à deux notions ambiguës que la plupart des Français croient comprendre : la nationalité et la souveraineté.
    Au nombre des surprises : les différentes façons d'être Français ; les énormes compromis de la France en AOF pour sauvegarder son empire tandis qu'en Algérie la violence faisait rage ; la forte influence des Africains sur les constitutions de 1946 et de 1958, au point que la Ve République pourrait bien être plus proche de Senghor que de De Gaulle...

  • Le colonialisme en question ; théorie, connaissance, histoire

    Frederick Cooper

    • Payot
    • 10 Mars 2010

    Comment étudier les sociétés coloniales en tenant compte du fait - mais sans être paralysé par lui - que les outils d'analyse utilisés sont issus de l'histoire que l'on tente d'examiner ? Cette question essentielle est au centre de ce nouveau livre de Frederick Cooper. Pourquoi l'intérêt pour l'analyse du colonialisme a-t-il connu son apogée à une époque où ce dernier n'était plus un problème politique ? Que regroupe-t-on aujourd'hui sous les trois vocables " identité ", " globalisation ", " modernité " ? Qu'est-ce qu'un empire colonial ? Quel imaginaire véhicule-t-il ? Les empires européens étaient-ils vraiment des empires coloniaux ? Un ouvrage indispensable, faisant déjà figure de classique, pour toute personne qui s'intéresse à l'histoire des colonies et du colonialisme.

  • Publié en anglais en 1996, cet ouvrage change notre perception de l'histoire"africaine" et "impériale". L'auteur analyse les diverses conceptions des politiques coloniales liées au tavailleur africain et montre comment syndicats et politiciens africains utilisèrent le nouveau vocabulaire des changements sociaux pour revendiquer des salaires et des bénéfices égaux, et le partage du pouvoir. Ceci contribua à convaincre le pouvoir colonial que leur projet d'après-guerre de construire une Afrique "moderne" à l'intérieur de frontières coloniales était à la fois financièrement et politiquement irréaliste et impossible.

  • Repenser le colonialisme

    ,

    • Payot
    • 22 Janvier 2020

    Cet écrit majeur a renouvelé la façon de penser les dominations coloniales. Plutôt que de raconter les colonisations d'un seul point de vue (celui de la métropole ou celui de la colonie devenue indépendante), Ann Laura Stoler et Frederick Cooper proposent en effet de les englober dans une histoire des empires qui permet d'étudier ensemble, dans leurs interactions réciproques, les dominants et les dominés. Les colonies n'étaient pas des espaces vierges qu'il suffisait de modeler à l'image de l'Europe ou d'exploiter selon ses intérêts ou ses désirs ; et les Etats européens n'étaient pas des entités autonomes qui, à un moment de leur histoire, se sont projetés outre-mer. Les unes et les autres se sont mutuellement construits. Un livre capital pour tous ceux que passionnent les sociétés coloniales.

  • Les empires, ces vastes États composés de territoires et de peuples assemblés par la force et l'ambition, ont dominé le paysage politique depuis plus de deux mille ans. Commençant leur histoire avec la Rome et la Chine anciennes, la continuant par l'Asie, l'Europe, les Amériques et l'Afrique, Burbank et Cooper étudient les conquêtes, les rivalités, les stratégies de domination, éclairant tout particulièrement la manière dont les empires s'adaptent aux différences entre les peuples, les créent ou les manipulent. Ils expliquent le monothéisme militant de Byzance, les califats islamiques, les Carolingiens, mais aussi les lois tolérantes des Mongols et des Ottomans, qui combinèrent protection religieuse et loyauté des sujets. Ils discutent également la question de l'influence des empires sur le capitalisme et la souveraineté populaire, les limites et l'instabilité des projets coloniaux européens, le répertoire de l'exploitation et de la différenciation en Russie, ou encore l'" empire de la liberté ", qui fut la devise des révolutionnaires américains et qui s'étendit plus tard au-delà de ce continent.

empty