Igor Krtolica

  • Comment comprendre la logique d'ensemble de l'oeuvre de Gilles Deleuze, philosophie aux multiples facettes ? Quel est le rapport entre les études d'histoire de la...

    Ajouter au panier
    En stock
  • Peut-on sentir et expérimenter que l'on est éternel ? On dit parfois que l'art, la philosophie ou la religion peuvent nous permettre d'échapper à notre condition temporelle, et nous faire accéder à l'éternité. Mais sait-on alors ce qu'on dit ? Prétendre à une telle expérience de l'éternité, ne serait-ce pas plutôt une marque de folie ? Ce livre ne veut pas en préjuger. A l'écoute de la littérature, de la philosophie, de la théologie, mais aussi de la clinique psychiatrique, il veut saisir les contours de ces expériences de l'extrême pour les évaluer et tâcher d'en tirer les enseignements pour la compréhension de l'expérience, de l'éternité et de notre condition temporelle.
    De Spinoza aux tatouages des individus borderline, de la deep ecology à Simone Weil, ce livre explore les manières de faire sentir et résonner l'éternité.

  • Le plus souvent connoté péjorativement, le terme irrécupérables ne désigne pas une catégorie instituée des sciences humaines et sociales. Dans le langage courant, on qualifie d'irrécupérables des personnes ou des choses qui ne peuvent pas être récupérées, et dont on cherche le plus souvent à se débarrasser parce qu'elles résistent à toute entreprise de réinsertion ou de recyclage. À l'heure de l'injonction à tout récupérer, réinsérer et recycler, ce dossier fait l'hypothèse que cette injonction exprime aussi un déni de la production massive et constante d'êtres et de choses irrécupérables par les sociétés capitalistes industrielles. Il ne s'agit pas nécessairement de placer sur un même plan la mise au rebut des choses et l'exclusion irréversible des individus, mais plutôt d'aborder conjointement les enjeux sociaux et environnementaux qui découlent de cette hypothèse. Quels dispositifs produisent des irrécupérables humains et non humains ? Qui est socialement habilité à formuler un verdict d'irrécupérabilité ? Comment sont gérés les êtres qualifiés d'irrécupérables ?
    Enfin, quelles formes de résistance ces derniers sont-ils à même de produire ?

empty