Jan Morris

  • Un portrait délicat de la cité de l'Adriatique, carrefour des tumultes de l'histoire européenne.
    L'écrivain britannique Jan Morris a découvert Trieste comme soldat en 1945, et cette ville n'a cessé depuis de la hanter. Maintes fois bousculée par les remous de l'histoire, Trieste incarne la précarité des frontières, la finitude des empires et s'est affirmée depuis des siècles comme un havre pour les exilés, célèbres ou anonymes.
    Évoquant l'histoire, l'art, la littérature ou l'architecture, Jan Morris esquisse dans ces pages un tableau élégant et teinté de mélancolie de la grande cité portuaire des Habsbourg, éprouvée par les années noires du fascisme et le glacis du rideau de fer. La Trieste d'aujourd'hui, cosmopolite et frémissante, à la fois latine, slave et germanique, reste une métaphore de l'histoire troublée de notre continent.

  • Sultan à Oman

    Jan Morris

    En 1955, les vents du changement commençaient souffler sur les montagnes et déserts du sultanat d'Oman. Les effluves troublants du pétrole promettaient de bouleverser cet État encore médiéval. Les rumeurs de révolte se mélaient aux intrigues de puissances étrangères.
    Pour le sultan, il était temps d'agir.
    Appuyé par les Britanniques, à l'époque encore influents, le souverain entreprit une grande tournée jusqu'aux coins les plus reculés de son royaume afin d'y affirmer son autorité.
    L'expédition quitta un beau matin la ville côtière de Salala en direction de Mascate, la capitale du Nord. Le voyage était historique, jamais le sultan n'avait parcouru l'intérieur de son pays. Ce fut probablement la dernière traversée « classique » du grand désert avant la révolution du pétrole - et la première en véhicule motorisé.
    Le sultan invita Jan Morris, alors journaliste au Times, à l'accompagner comme observateur. Son récit de cette aventure royale, tout en finesse et non dénué d'humour, est une ode à un monde disparu.

  • L'énigme

    Jan Morris

    Jan morris l'enigme james morris, le grand journaliste international, correspondant du manchester guardian et du times, l'auteur de visa pour venise, de la banque mondiale et d'oxford, marié, père de quatre enfants, raconte comment il est devenu une femme, jan morris.
    Ayant eu dès son enfance le sentiment d'une ambiguïté, qui s'est confirmée au cours des années, il a eu le courage de l'affronter et, après avoir longuement réfléchi, s'est décidé à suivre un traitement médical et chirurgical qui lui a permis de changer de sexe. cette expérience physiologique et psychologique exceptionnelle donne lieu à un récit d'une grande franchise.

  • Anglais VENICE

    Jan Morris

    The classic evocation of Venice, acclaimed as one of the finest books ever written about the city.

    'Entertaining, ironical, witty, high spirited and appreciative . . . Both melancholy and gay and worldly, I think of it now as among the best books on Venice; indeed as the best modern book about a city that I have ever read.' Geoffrey Grigson 'One of the most diverse and diverting books ever written about Venice . . . A taut and personal report, wholly absorbing, quickened by vivid prose and astringent humour.' Sunday Times 'For those of whom Venice is a memory, a treat in store, or even a dream, the broad canvas of this book covering a thousand years in the life of one of the most complex, original, and active communities the world has ever seen, is a work of lasting interest.' Guardia

  • En 1953, le monde entier patientait pour savoir si l'expédition de sir John Hunt deviendrait la première à fouler le sommet de l'Everest, 8 850 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le correspondant du Times James Morris - aujourd'hui mieux connu comme écrivain sous le nom de Jan Morris - accompagna l'expédition historique du premier au dernier jour. Quand Edmund Hillary et Tenzing Norgay atteignirent finalement le sommet, Morris dut relever un autre défi : transmettre à Londres son information exclusive juste au moment du couronnement de la reine Elizabeth II.

empty