Louis Hugon

  • Dictons, proverbes et autres sagesses de Lozère

    Louis Hugon

    • De boree
    • 25 Octobre 2008

    Rien de tel qu'un enfant du pays, à la vibrante sensibilité, pour nous conter la sagesse populaire des terres qu'il aime... Et donner une image très complète de la richesse et des réussites du dialecte gévaudanais. Et pour entreprendre la collecte de plus de XXX dictons et proverbes, il faut aimer ce gévaudanais depuis sa plus tendre enfance, comme Louis Hugon. Une passion des mots et de la langue qui a en outre guidé toute sa vie, le menant à être professeur de lettres classiques. Des dictons et proverbes qui chantent le quotidien et son labeur, les bons conseils d'une mère à sa fille, les conseils avisés, l'argent dur à gagner, le temps qui passe et les railleries faites à son prochain... Le choix de la graphie gévaudanaise (très proche de la phonétique) rend ces dires accessibles à tous. « Toutjour croumpa e pas jamai bendre Soutiguèt Sent-Pribat de Mende.» « Toujours acheter et ne jamais vendre Chassa Saint-Privat de Mende.» Saint-Privat, le saint patron du diocèse et le premier évangélisateur du Gévaudan, est un personnage bien réel. Quant au proverbe il exprime de manière un peu irrévérencieuse et amusante que personne ne peut s'affranchir des lois du marché et de l'économie.

  • Nos ancêtres lozériens ; coutumes et traditions

    Louis Hugon

    • Communication presse edition
    • 27 Avril 2012

    La chanson populaire, dans son sens traditionnel est celle qui a été faite par le peuple, pour le peuple. Sans entrer dans des définitions complexes, c'est celle que l'on jouait dans nos anciennes fêtes populaires à la fin du XIXe et dans la première moitié du XXe siècle.

  • Les contributions publiées au sein des Études en l'honneur du professeur Marie-Laure Mathieu Des mathématiques au droit, sont le reflet de la diversité des centres d'intérêt de Marie-Laure Mathieu. Initialement professeur certifiée de Mathématique, puis professeur agrégée de droit privé, Marie-Laure Mathieu a passé la grande majorité de sa carrière à l'Université de Montpellier où elle a notamment dirigé le Master II Droit privé fondamental, pendant de nombreuses années. Auteur d'ouvrages, d'articles et de notes de référence, Marie-Laure Mathieu a grandement contribué à l'enrichissement de la réflexion juridique, quelle que soit la matière abordée. Ses collègues, ses élèves et ses amis, français comme étrangers, lui témoignent de leur affection par leur contribution.

  • Almanach de Lozère (2017)

    , ,

    • Communication presse edition
    • 1 Septembre 2016

    Depuis presque 25 ans, l'Almanach de CPE restitue la tradition des vieux almanachs de notre terroir que nos arrières grands-parents ont connu dans leur jeunesse. Cette publication annuelle, contient l'agenda de l'année, ce qui fait que de nombreux lecteurs le conservent à porté de la main « près du téléphone ». Mais l'Almanach, c'est aussi un livre qui offre une compilation d'informations en tout genre agrémentées d'illustrations, de dictons, de « trucs et astuces », de légendes locales, de recettes de cuisines puisées dans des carnets de recettes de ménagères qui vivaient dans notre région au début du XXe siècle, lors de l'avènement de notre gastronomie régionale. Comme il l'était pour nos arrières grands-parents, l'almanach c'est essentiellement le livre du peuple, celui qui est accessible à tous, utile à chacun et agréable pour tout le monde. Au rythme d'une page par jour, le lecteur parcoure l'Almanach tout au long de l'année pour y puiser des références au passé, sur la vie paysanne, sur l'histoire. Les lecteurs disent souvent « qu'ils ont l'impression de retrouver un bout de leur jeunesse en se plongeant dans cette lecture ». Ancré dans notre terroir, l'Almanach nous rappelle d'où l'on vient pour se construire dans un contexte de mondialisation et de perte de repères.

  • Almanach de Lozère

    , ,

    • Communication presse edition
    • 20 Septembre 2017

    Le printemps offre généreusement ses sourires, aux rafales hargneuses succèdent la brise légère. Alors s'offrent à vous, encore tapies sous un coussin de mousse douce, violettes, pâquerettes, pervenches, primevères... exhalant dans l'air leurs délicates senteurs. Les campagnes revivent, les terrasses des cafés aussi... Les portes s'ouvrent, les cours aussi... Les jupes raccourcissent, les genoux se dévoilent...
    Puis c'est l'azur ensoleillé de l'été quelquefois parsemé de nuages et de brumes. Il porte en lui les promesses d'une chaleur bénéfique, de farniente, de vacances, d'horizons nouveaux. Abordez des villages situés au bout, tout au bout des chemins ombragés de tilleuls, serpentant sur une colline ou longeant une petite rivière.
    Une journée d'automne, c'est la lumière si particulière qui joue avec les bruns, les jaunes des feuilles et des fougères et les mauves des bruyères. C'est cette odeur si particulière de bois mort humide et d'herbe mouillée. C'est aussi ce cri si prenant d'un cerf en rut... Vous entrerez dans ces magnifiques forêts ou dans un chemin de campagne pour faire une cueillette de fruits ou de baies sauvages, pour une recherche de cèpes tête noire, de girolles orangées, d'amanites des césars, de pieds de moutons, de trompettes de la mort... et de châtaignes.
    Souvenez-vous, la douceur persistante du temps avait provoqué des bouleversements dans l'éveil de la nature.
    C'est ainsi que nous avions cueilli des jonquilles épanouies, fin janvier ! Les pommiers du Japon avaient mêlé leurs fleurs rouges au jaune des forsythias. Les jardiniers s'étaient plaints du manque de gelées, très utiles pour tuer « la vermine «, jamais inquiétée par le froid.
    Au fil des quatre saisons parcourez l'almanach pour votre plaisir, On y parle de pluie, on y parle de beau temps. On y retrouve cette nostalgie positive qui se dégage des récits, des contes, des légendes, des histoires, des personnages, des recettes... L'âme du terroir en quelque sorte !
    Gérard Bardon

empty