Michel Laroche

  • Désirant échapper, même pour un moment, au bruit du monde, de nombreux Occidentaux cherchent dans les sagesses orientales une pratique du silence qui leur permettra de se recentrer sur la vie de l'esprit. Beaucoup ignorent cependant que le christianisme, lui aussi, propose une telle discipline du silence et de la méditation ; plus encore, qu'elle est présente dès ses premiers temps, ceux des Pères du désert, et qu'elle est à la racine de toute sa théologie mystique.
    Monseigneur Michel Laroche nous invite à découvrir cette voie du silence et les moyens de la suivre aujourd'hui. Du "Connais-toi toi-même" au "Oublie-toi toi-même", il nous montre comment les pratiques antiques de la méditation chrétienne peuvent être adoptées par tout un chacun.

  • L'Église d'Orient autrefois inconnue, qui nous faisait imaginer des fastes liturgiques d'or et d'encens, nous interpelle aujourd'hui par le sang versé de ses nouveaux martyrs et de ces centaines de milliers de migrants.

    Mais d'où provient cette dénomination ? De l'antique division de l'Empire romain et plus particulièrement avec deux empereurs, et parfois davantage, se partageant la gouvernance de l'empire entre l'Empire Romain d'Occident, et l'Empire Romain d'Orient, le premier disparaissant, consécutivement aux invasions barbares, peu après que l'empire soit devenu chrétien. À partir des dynasties franques, l'ensemble des monarques occidentaux va s'inspirer dans l'organisation de leurs états de celle de l'empire qui jouira encore pour des siècles d'un très grand prestige. L'apport central de l'Église que ne connaissaient évidemment pas auparavant ces tribus barbares - à la notable exception des Wisigoths qui avaient avec eux leur clergé arien -, et la relation quasi consubstantielle de celle-ci dans l'Empire Romain d'Orient, va pour des siècles donner une empreinte indélébile à toutes les prochaines monarchies occidentales. Des modifications seront apportées aux frontières, comme il se nommait lui-même : de « l'Empire Romain d'Orient », que les historiens du XIXe siècle ont nommé « Empire Byzantin », du nom de l'ancienne ville « Byzance » que Constantin le Grand édifia en 330 comme sa capitale : Constantinople. Les patriarcats orientaux étaient en osmose avec le puissant patriarche de Constantinople, qui était leur primat naturel, car il tenait son autorité de celle même du basileus. Rome avait un prestige indéniable jusqu'aux schismes, - il y en aura plusieurs -, mais jamais l'autorité pontificale telle que la concevait la papauté ne sera reconnue en Orient. Alors derrière des questions apparemment théologiques, se profilaient toujours des questions de pouvoir et de conquêtes territoriales. C'est le parti pris de cet ouvrage que d'aborder cette vision géopolitique, souvent absente des ouvrages traitant uniquement de l'histoire de l'Église. C'est la vision géopolitique de cette relation État-Église de 313 et de l'édit de Milan, qui s'étend jusqu'au-delà du schisme de 1054, au désastreux « Concile de l'Union » de Ferrare Florence (1437-1439) que nous raconte l'auteur, en nous révélant souvent des faits oubliés qui donnent un relief nouveau à cette longue et passionnante histoire.

  • Tous les chrétiens ont appris par coeur la prière du Notre Père, dès l'enfance. Il leur semble connaître cette prière qu'ils sont amenés, lors de chaque messe ou liturgie, à prononcer à haute voix, en la chantant ou en la récitant. Mais pour autant les chrétiens comprennent-ils toute la richesse profonde éternelle contenue dans chaque verset, chaque mot de cette prière universelle ?
    Le peuple chrétien pense qu'il prononce exactement les mêmes mots revêtus de la même signification que le Christ a prononcés, lorsqu'il a commandé à chaque croyant de s'adresser par la prière au Père.
    Cette interprétation n'est pas uniquement basée sur une étude exégétique et scientifique du texte du Notre Père, mais sur son commentaire expérimental dans la pratique de la prière telle qu'elle a été vécue (et pas uniquement commentée !) par l'ensemble des Pères de l'Église indivise avant le schisme.
    Ce Petit Lexique s'efforce de restituer une parole éternelle, souvent laissée dans l'obscurité.
    Michel Laroche a la conviction que c'est par une meilleure connaissance de cette prière, son mot à mot précis que permet un lexique, que le lecteur redécouvrira le sens que l'évangéliste Matthieu, apôtre direct du Christ, a retranscrit les mots exacts en araméen du Seigneur, en des mots grecs précis qui en restituaient les significations originales.

  • « Il est urgent de réformer le système médical français. Si rien n'est fait dans la prochaine décennie, les plus démunis, dans certains départements, dans certaines banlieux, ne seront plus soignés correctement. » Le Professeur Michel Laroche, n'est pas qu'un simple me´decin hospitalier, c'est aussi un citoyen qui se sent impuissant face a` un syste`me de santé qui se de´tériore. Il raconte, a` travers des cas concrets issus de son expérience personnelle, son dysfonctionnement et ses égarements actuels : toujours plus de de´serts me´dicaux, des services d'urgence sature´s, la vocation des futurs me´decins en berne, des e´tudes me´dicales trop longues et des hôpitaux généraux flambant neufs sans spécialistes... Il y a pourtant des solutions ! Michel Laroche en propose de robustes qui n'attendent plus.

  • Et si l'angoisse n'était pas le signe d'un désordre psychologique, mais que déchiffrée, elle nous livre un chemin de vie, par delà les pensées mortifères qu'elle porte en elle ?
    Michel Laroche nous fait découvrir que l'angoisse, bien connue des Pères du désert et des grands ascètes orientaux, n'était absolument pas comprise comme un signe de déséquilibre qu'il fallait soigner. Bien au contraire, elle était pour eux le signe que l'âme se trouvait enfin introduite dans le commencement du « Chemin angoissé du Royaume ». Elle traverse ce chemin de mort à soimême, qui ne peut donc se vivre sans l'acceptation des angoisses liées à sa propre mort, mais face à une vie nouvelle et une identité nouvelle.
    Vie, mort, résurrection constituent la triade de cette expérience spirituelle, à laquelle l'auteur nous initie, pas à pas, avec l'enseignement des Pères du désert. « Ne cherchons plus, ni à culpabiliser notre angoisse, ni à la considérer comme une maladie, mais à comprendre que notre nouvelle identité, comme une femme qui attend un enfant, connaît l'angoisse et les douleur de l'enfantement, espère que nous lui donnions enfin naissance. »

  • Si une école philosophique se définit par les mots qu'elle emploie, si pour comprendre la médecine il faut assimiler un vocabulaire qui lui est propre, concernant l'orthodoxie nous nous trouvons comme lecteurs occidentaux devant une forêt de mots, le plus souvent inconnus, et pourtant à la fois chargés d'histoire et de définitions qui en constituent toute l'originalité.

    Des mots, des noms et des adjectifs tels que : apophtegmes, apocastase, apophatique, cataphatique, escatologie, hésychasme, euchologe, énergie incréée, kénosis, pères de l'Église, liturgie, philocalie, synaxaire, théotokos, tradition, théoria (...) nous sont généralement mystérieux ou revêtus dans l'orthodoxie de significations qui sont à des années lumière de celles que nous connaissons.

    Michel Laroche, métropolite orthodoxe, est l'auteur d'une quinzaine d'ouvrages traduits dans de nombreux pays, tant sur la théologie et la spiritualité orthodoxe que sur l'histoire byzantine. Il nous guide à travers un vocabulaire qu'il maîtrise parfaitement en nous livrant pour chaque mot une définition simple et éclairante, en analysant les racines grecques nombreuses de ce vocabulaire. Il parvient à dessiner pour le lecteur, en dévoilant la signification aussi bien théologique, spirituelle, et historique de ces mots, un visage jusque-là inconnu de l'orthodoxie.

  • Vous désirez mettre un nom sur une plante rencontrée au gré de vos balades ? Voilà une flore simple et facile d'utilisation, accessible à tous les amateurs de plantes sauvages, même s'ils ne connaissent rien à la botanique. Grâce à plus de 1 600 photographies, découvrez l'étonnante diversité de la nature qui vous entoure. Apprenez à reconnaître les espèces, si elles sont comestibles, médicinales ou toxiques, et ne manquez pas les suggestions d'associations gourmandes présentées par Sylvain Joffre. C'est au fil de ses promenades dans le Sud de la France que Michel Laroche a eu l'idée de ce guide. Avec le souci de mettre à la portée du plus grand nombre ses connaissances, il a construit patiemment un livre pratique, dans lequel les espèces sont classées selon la forme et l'aspect des fleurs, la couleur et le nombre des pétales.

  • L'auteur retrace 740 ans (313-1054) d'une véritable guerre que se livrèrent, par monarques interposés, les trois principales Eglises.

  • Rhumatologie

    Michel Laroche

    • Ellipses
    • 28 Décembre 2005

    Parus ou à paraître très prochainement dans la collection : dossiers transversaux, cancérologie, cardiologie, dermatologie, endocrinologie, diabétologie, gériatrie-handicap, gynécologie-obstétrique, hématologie, hépato-gastro-entérologie, maladies infectieuses, néphrologie, neurologie, ORL-stomatologie, orthopédie, pédiatrie, pneumologie, psychiatrie, réanimation et médecine d'urgence, rhumatologie, santé publique, médecine sociale médecine légale, médecine du travail, éthique médicale, urologie.

  • Michel Laroche a beau être un professeur de rhumatologie renommé et travailler pour l'hôpital public dans une métropole à la pointe de la technologie, il se sent démuni, comme tout citoyen, face au système de santé français de plus en plus dégradé. Partant du terrain à travers des histoires simples et personnelles, il raconte et analyse ici les effets des déserts médicaux, les postes de praticiens non pourvus dans les hôpitaux de banlieue, les médecins de famille aux abonnés absents dès 20 heures et les services d'urgence saturés.
    Tandis que l'hôpital public doit être rentable et que le budget de la santé n'augmente que de 1% par an, que la recherche décroît, l'imagerie moderne et les nouvelles thérapeutiques voient leur budget exploser. Face à ce diagnostic implacable de l'état de la médecine française, l'auteur propose de vigoureuses et exaltantes réformes.

  • Vous souhaitez mettre un nom sur les fleurs rencontrées au gré de vos balades ? Apprendre à identifier les moutardes ou les carottes sauvages ? Vous assurer que cette jolie plante au bord du chemin n'est pas toxique avant de l'observer de trop près ? Avec cette flore richement illustrée et facile à consulter, rien de plus simple : à travers plus de 2 000 photographies, et grâce à un classement pratique selon la couleur et le nombre de pétales des fleurs, vous retrouverez la plante que vous cherchez en un clin d'oeil. Et grâce à toutes les précisions utiles sur l'habitat, la période de floraison ou la forme des feuilles, vous n'aurez plus aucun doute ! Que vous soyez botaniste amateur ou simple curieux, enfilez vos chaussures, ouvrez l'oeil et suivez le guide pour apprendre à identifier plus de 900 espèces au fil de vos explorations, des plus familières aux plus sauvages !

  • - Le premier Pour le praticien en rhumatologie : la référence pratique en langue française.
    - Equipe du service de rhumatologie du CHU de Toulouse.
    - Succès des ouvrages de la collection "Pour le Praticien".
    - Nouvelle mouture de la collection (plus pratique).
    - Double cible : rhumatologues et médecins généralistes.
    - Ouvrage en quadrichromie.
    - Offre de lancement (89 EUR).

    La rhumatologie touche un grand nombre de régions anatomiques et de pathologies : les articulations des membres (arthropathies et maladies péri- articulaires), la colonne vertébrale (pathologies rachidiennes), les os (pathologies osseuses). Son domaine de compétence est donc large et complexe et le vieillissement de la population accroit les besoins de consultation et de prise en charge.

  • La nouvelle édition de ce guide pratique, écrite par l'une des meilleures équipes de rhumatologie, fait le point sur l'ensemble des maladies ostéo-articulaires et précise, maladie par maladie, les conduites diagnostiques et thérapeutiques à tenir par le médecin traitant face aux troubles présentés par le patient.
    Chaque chapitre est traité de façon exhaustive ce qui évite de chercher ailleurs les renseignements souhaités.
    Des tableaux, des graphiques et des arbres décisionnels donnent de manière concise et précise toutes les informations recherchées.
    Ainsi le médecin dispose d'un outil indispensable à sa pratique quotidienne.

empty