Myriam Dufour

  • Les cahiers GREVISSE, une structure claire et efficace !
    Une structure par « petite notion » pour un apprentissage spiralaire : 1 page = 1 notion.
    Une règle écrite simplement et rigoureusement pour faciliter sa compréhension par les élèves.
    Chaque règle complétée par un schéma pour faciliter sa mémorisation.
    Des exercices progressifs indiqués par des étoiles : du mot au texte.
    Des exercices de réinvestissement pour s'entrainer et les rubriques À l'écrit (type Brevet : Ecriture, Réécriture, Dictée) et À l'oral.
    Un sommaire complet pour apprendre les fondamentaux de la Grammaire.

  • Une structure claire et efficace, pour préparer efficacement les élèves au Brevet.

    Une structure par « petite notion » pour un apprentissage spiralaire : 1 page = 1 notion.
    Une règle écrite simplement et rigoureusement pour faciliter sa compréhension par les élèves.
    Chaque règle complétée par un schéma pour faciliter sa mémorisation.
    Des exercices progressifs indiqués par des étoiles : du mot au texte.
    Des exercices de réinvestissement pour s'entrainer et les rubriques À l'écrit (type Brevet : Écriture, Réécriture, Dictée) et À l'oral.
    Un sommaire complet pour apprendre les fondamentaux de la Grammaire.
    Méthodes, entraînements et sujets inédits pour préparer le Brevet.

  • Les cahiers Grevisse, une structure claire et efficace !

    Une structure par « petite notion » pour un apprentissage spiralaire : 1 page = 1 notion.
    Une règle écrite simplement et rigoureusement pour faciliter sa compréhension par les élèves.
    Chaque règle complétée par un schéma pour faciliter sa mémorisation.
    Des exercices progressifs indiqués par des étoiles : du mot au texte.
    Des exercices de réinvestissement pour s'entrainer et les rubriques À l'écrit (type Brevet : Écriture, Réécriture, Dictée) et À l'oral.
    Un sommaire complet pour apprendre les fondamentaux de la Grammaire.

  • Une structure par « petite notion » pour un apprentissage spiralaire : 1 page = 1 notion.
    Une règle écrite simplement et rigoureusement pour faciliter sa compréhension par les élèves.
    Chaque règle complétée par un schéma pour faciliter sa mémorisation.
    Des exercices progressifs indiqués par des étoiles : du mot au texte.
    Des exercices de réinvestissement pour s'entrainer et les rubriques À l'écrit (type Brevet : Écriture, Réécriture, Dictée) et À l'oral.
    Un sommaire complet pour apprendre les fondamentaux de la Grammaire.

  • Tous les outils pour comprendre et maîtriser La Princesse de Clèves, au programme du nouveau bac français   * Le résumé du roman * Des repères pour la lecture  * Des clés pour analyser  :
    Le contexte,  les différents thèmes et procédés, la visée de l'oeuvre...
     

    Ajouter au panier
    En stock
  • Une structure par « petite notion » pour un apprentissage spiralaire : 1 page = 1 notion.
    Une règle écrite simplement et rigoureusement pour faciliter sa compréhension par les élèves.
    Chaque règle complétée par un schéma pour faciliter sa mémorisation.
    Des exercices progressifs indiqués par des étoiles : du mot au texte.
    Des exercices de réinvestissement pour s'entrainer et les rubriques À l'écrit (type Brevet : Ecriture, Réécriture, Dictée) et À l'oral.
    Un sommaire complet pour apprendre les fondamentaux de la Grammaire.

  • Qui étaient les précieuses au xviie siècle, et furent-elles aussi ridicules que l'abbé de pure, molière, boileau et quelques autres le prétendirent ? la préciosité n'est-elle qu'un mythe critique tardif ou le terme peut-il caractériser, dans les espaces désormais mieux connus de la " belle et honnête galanterie ", une posture plus spécifiquement féminine ? appuyée sur la floraison de textes qui mettent les précieuses à la mode après la fronde, l'enquête historique permet de dessiner la nébuleuse des filles et des femmes, ici répertoriées, qui s'attirèrent ce qualificatif ambigu.
    Au rôle politique et social que jouent, à la cour et à la ville, leurs cercles enchevêtrés et parfois rivaux, s'ajoutent des ambitions féminines croissantes dans la conquête du parnasse: c'est assez pour déchaîner de joyeuses mais prudentes saturnales, qui mêlent aux crayons persifleurs les traits plus grossiers d'un caractère rapidement figé. si la galanterie désigne l'idéal esthétique et moral de la société mondaine, les précieuses y apportent néanmoins une inflexion particulière : " galantes sans aimer les galants ", elles restent attachées, malgré son discrédit croissant, à l'idéal courtois d'un façonnage de l'élan passionnel par la conversation raffinée, sous l'égide des femmes et sous le regard de dieu.
    Mais qui, des femmes, des auteurs ou du roi, peut se dire maître de ce bel usage qui fait de la création langagière un procès de civilisation ? tôt réduite à celle de leur prétendu " jargon ", la satire des précieuses pointe l'enjeu des luttes, éclatantes ou sourdes, qui accompagnèrent la naissance de la littérature. dernières dames et premières femmes de lettres, les précieuses nous invitent à en interroger la définition, les institutions et les valeurs.

  • Utilisable toute l'année quel que soit le manuel en usage, ce cahier vous aide à préparer efficacement vos élèves au nouveau Brevet !

    7 sujets classés par genre, conformes aux nouvelles épreuves, pour s'entraîner en situation :
    - une page de repères pour acquérir des réflexes de lecture - des conseils en marge pour l'élève Des fiches "Méthode" en situation au fil de chaque sujet :
    - Pour améliorer ses réponses aux questions - Pour améliorer son orthographe (réécriture, dictée) - Pour bien se préparer à la rédaction : un guide pas à pas pour traiter chaque sujet (imagination et réflexion) Un accompagnement progressif vers le lycée :
    - Dans chaque sujet, une rubrique "Vers le lycée" qui donne à l'élève des repères littéraires - Un sujet dédié en fin de cahier pour familiariser l'élève aux épreuves du lycée (commentaire de texte) Et en plus...
    - Un mémento détachable "outils pour le Brevet", présentant l'essentiel à connaître pour l'épreuve.
    - Des repères littéraires sous forme de frises, situant les principaux auteurs à mémoriser à la fin du collège.

  • Curieux de l'avenir, nostalgique du passé mais bien ancré dans l'actualité de son temps, l'abbé Michel de Pure (1620-1680) est un romancier inventif comme un serviteur zélé de la monarchie. Son parcours, emblématique des minores polygraphes et galants, interroge les hiérarchies du Grand Siècle.

  • Corneille n'existe pas. Telle est la bonne nouvelle de ce livre conu lors du quatrime centenaire de la naissance de Pierre Corneille (juin 1606). Du moins n'existe plus gure, et on peut s'en rjouir, un Corneille statufi, monolithique, on serait tent de dire de pierre... Mais si la statue de Corneille s'efface ici, ...

  • De quel sublime sommes-nous capables ? Voici peut-tre une des questions que Cinna et Polyeucte nous adressent. Plus obscures nos temps modernes que la lgitimation du crime et l'aspiration la perdition, la clmence et la grce offrent un mystre auquel Corneille donne toute sa force d'inou. Non pas modernes mais contemporaines, ...

  • Quelle place ont occupée la figure de Corneille et son théâtre à l'époque romantique ? Le livre, qui rassemble des contributions des meilleurs spécialistes du romantisme, analyse conjointement la légende biographique du génie pauvre et fier qu'oppriment les règles et le pouvoir, le renouveau certain mais limité du répertoire cornélien, en particulier sur la scène du théâtre français, l'admiration non exempte de critique que les dramaturges romantiques vouent à celui qui leur semble souvent moins classique que romantique avant la lettre. Catégories dont on peut voir, dans la critique et dans l'enseignement, les usages et la fragilité. Maillon essentiel dans l'histoire de la réception de son théâtre, l'ouvrage permet de mieux comprendre la gloire ambiguë du dramaturge rouennais au 19e siècle.

  • Le mythe du « héros cornélien » a longtemps dominé la scène critique, avant de laisser place à une approche plus dramaturgique des personnages de Corneille, au pluriel, et pièce par pièce. Au passage, la notion même d'héroïsme cornélien s´est trouvée légitimement interrogée. Le héros doit-il se dissoudre alors dans le personnage, fût-il principal, voire dans le type, l´emploi, le rôle ou la place ? Corneille le distingue pourtant, ce « premier acteur » pour lequel le spectateur a de « l´amitié » ; ou plutôt il les distingue, héros et héroïne, tant le théâtre de Corneille est une « dramaturgie du couple » (Marc Fumaroli). Si l´éclat de l´héroïsme demeure manifeste, très concrètement construit - ou mis en question - sur la scène par le jeu des regards, des discours et des voix, son contenu demeure problématique : volonté, vertu, hauteur, point d´exception ? Pour quelles valeurs, et au prix de quels risques choisirons-nous encore aujourd´hui de parler de héros, ou de personnages de Corneille ? Ces questions orientent la réflexion collective que propose ce volume, issu d´un colloque international organisé par le CEREDI et le Mouvement Corneille à l´université de Rouen.

empty