Odd Arne Westad

  • La guerre froide est l'histoire d'une confrontation entre le capitalisme et le socialisme qui a atteint Confrontation homérique entre le capitalisme et le socialisme, la guerre froide a atteint son paroxysme entre 1945 et 1989. Pourtant, ses origines remontent à des temps bien plus anciens, et on en perçoit aujourd'hui encore les conséquences. À son apogée, elle a cimenté un système international structuré autour de deux superpuissances, un monde bipolaire dans lequel le pouvoir et la violence - ou le chantage à la violence - sont devenus les critères des relations internationales ; un monde, enfin, où les convictions tendent vers l'absolu, vouant l'adversaire aux gémonies.
    Avec une remarquable hauteur de vue, l'historien Odd Arne Westad situe la guerre froide en tant que phénomène mondial - évoquant Cuba, la Corée, l'Angola, le Pakistan, l'Égypte, l'Iran... autant de pays sommés de prendre position dans cette vaste lutte idéologique -, et partant des années 1890, date de la première crise capitaliste mondiale, de la radicalisation du mouvement ouvrier européen et de la transformation de l'Amérique et de la Russie en empires transcontinentaux, pour s'arrêter une centaine d'années plus tard, autour de 1990, avec la chute du mur de Berlin, l'effondrement de l'Union soviétique et, en définitive, l'émergence des États-Unis comme véritable puissance hégémonique mondiale.
    Une somme magistrale, qui fera date.

  • THE COLD WAR - A WORLD HISTORY

    Odd Arne Westad

    • Penguin books uk
    • 5 Juillet 2018

    'Masterly ... a book of resounding importance for appraising our global future as well as understanding our past' Richard Davenport-Hines, The Times Literary Supplement , Books of the Year 'A masterful survey that will set the standard for Cold War scholarship for years to come' Jonathan Steele, London Review of Books As Germany and then Japan surrendered in 1945 there was a tremendous hope that a new and much better world could be created from the moral and physical ruins of the conflict. Instead, the combination of the huge power of the USA and USSR and the near-total collapse of most of their rivals created a unique, grim new environment: the Cold War. For over forty years the demands of the Cold War shaped the life of almost all of us. There was no part of the world where East and West did not, ultimately, demand a blind and absolute allegiance, and nowhere into which the West and East did not reach. Countries as remote from each other as Korea, Angola and Cuba were defined by their allegiances. Almost all civil wars became proxy conflicts for the superpowers. Europe was seemingly split in two indefinitely. Arne Westad's remarkable new book is the first to have the distance from these events and the ambition to create a convincing, powerful narrative of the Cold War. The book is genuinely global in its reach and captures the dramas and agonies of a period always overshadowed by the horror of nuclear war and which, for millions of people, was not 'cold' at all: a time of relentless violence, squandered opportunities and moral failure.

  • Over the past 250 years of momentous change and dramatic upheaval, China has proved itself to be a Restless Empire.

    Tracing China's course from the eighteenth-century Qing Dynasty to today's People's Republic, Restless Empire shows how the country's worldview has evolved. It explains how Chinese attitudes have been determined by both receptiveness and resistance to outside influence and presents the preoccupations that have set its foreign-relations agenda.

    Within two decades China is likely to depose the United States as the world's largest economy. By then the country expects to have eradicated poverty among its population of more than one and a half billion, and established itself as the world's technological powerhouse. Meanwhile, some - especially its neighbours - are afraid that China will strengthen its military might in order to bend others to its will.

    A new form of Chinese nationalism is rising. Many Chinese are angry about perceived past injustices and fear a loss of identity to commercial forces and foreign influences. So, will China's attraction to world society dwindle, or will China continue to engage? Will it attempt to recreate a Sino-centric international order in Eastern Asia, or pursue a more harmonious diplomatic route? And can it overcome its lack of democracy and transparency, or are these characteristics hard-wired into the Chinese system? Whatever the case, we ignore China's international history at our peril.

    Restless Empire is a magisterial and indispensible history of the most important state in world affairs today.

    WINNER OF THE 2013 ASIA SOCIETY BERNARD SCHWARTZ BOOK AWARD

  • Histoire du monde t.1 ; les ages anciens

    ,

    • Tempus/perrin
    • 8 Novembre 2018

    Raconter et donner à comprendre l'histoire des civilisations, de la préhistoire à l'an 2000 et sur toute la surface de la planète, tel est le pari de ce livre sans équivalent. Dès sa première édition, en 1976, il rencontre un immense succès critique et public. L'édition traduite ici est la 6e, dernière en date de 2013. C'est à une formidable narration de l'histoire humaine que nous convient les auteurs, des débuts de la civilisation, avec la naissance de l'agriculture dans le croissant fertile, jusqu'à la montée en puissance de l'espace asiatique, emmené par la Chine.
    Oeuvre majeure divisée en trois volumes, ce premier tome couvre la période 7000 av J.C jusqu'en 500/600 après J.C. Il traite ainsi de la préhistoire, des civilisations mésopotamiennes (Sumer, Babylone), égyptienne et méditerranées (Mycènes, Phénicie, Grèce, Rome) mais aussi de la Chine et l'Inde classique, sans oublier de raconter la naissance de ces grands fondements culturels que sont les religions (judaïsme, bouddhisme, confucianisme, christianisme et hindouisme). Le second tome couvre les années 500 à 1600 ; le dernier va de 1600 à nos jours.
    Au delà des immenses qualités d'écriture et de synthèse des auteurs, qui rendent la lecture particulièrement stimulante, la force du propos tient dans sa capacité à lier les civilisations et les espace entre eux. Les auteurs soulignent, par exemple, ce que la Grèce doit à la Phénicie, comment le bouddhisme chinois est né en Inde ou pourquoi les migrations des peuples germains ont eu une incidence sur les royaumes du nord de l'Afrique. A l'heure ou le concept de « choc des civilisations » est en vogue, ou les enjeux culturels, économiques, démographiques et environnementaux se structurent à l'échelle mondiale, ce livre, par sa hauteur et sa vivacité, permet de réfléchir de manière apaisé à la passionnante histoire de l'humanité.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Raconter et décrypter l'histoire du monde, tel est le pari de cette oeuvre majeure, divisée en trois volumes. Ce deuxième tome, qui couvre mille ans, du VIe au XVIe siècle, s'ouvre sur l'émergence des cultures nomades des grandes plaines, pour se conclure sur les prémices de la domination européenne du monde. Si toutes les cultures ont déjà des points communs - citons l'agriculture de subsistance ou la place centrale des animaux, chevaux ou bétail -, aucune n'est encore en mesure de s'imposer et de transformer en profondeur les autres. Partout, le poids de la tradition reste énorme.
    Cette riche époque de diversité culturelle voit l'éveil de la sphère byzantine et du Japon, tandis que les carrefours de l'Eurasie centrale deviennent les principaux centres d'échanges mondiaux. La Chine des Qing et l'Inde moghole revitalisent quant à elles les anciens héritages. Mais ces dix siècles sont aussi marqués par l'apparition de deux acteurs majeurs : l'islam voit le jour et va bouleverser les équilibres régionaux, puis l'Europe, métamorphosée, lance ses vaisseaux sur tous les océans du globe.
    Au-delà des immenses qualités d'écriture et de synthèse des auteurs, qui rendent la lecture particulièrement stimulante, la force du propos tient dans leur capacité à lier les cultures et les espaces entre eux. Roberts et Westad soulignent, par exemple, ce que Constantinople doit à l'hellénisme, ou expliquent le lien entre la naissance de la féodalité en Europe et les invasions barbares. A l'heure où les enjeux culturels, économiques, politiques, démographiques et environnementaux se structurent à l'échelle mondiale, ce livre, par sa hauteur de vue, son style et sa pertinence, donne les clés de compréhension de la passionnante histoire de l'humanité.

  • Histoire du monde

    ,

    • Tempus/perrin
    • 8 Novembre 2018

    Raconter et donner à comprendre l'histoire des civilisations, de la préhistoire à l'an 2000 et sur toute la surface de la planète, tel est le pari de ce livre sans équivalent. Dès sa première édition, en 1976, il rencontre un immense succès critique et public. L'édition traduite ici est la 6e, dernière en date de 2013. C'est à une formidable narration de l'histoire humaine que nous convient les auteurs, des débuts de la civilisation, avec la naissance de l'agriculture dans le croissant fertile, jusqu'à la montée en puissance de l'espace asiatique, emmené par la Chine.
    Oeuvre majeure divisée en trois volumes, le premier tome couvre la période 7000 av J.C jusqu'en 500/600 après J.C. Il traite ainsi de la préhistoire, des civilisations mésopotamiennes (Sumer, Babylone), égyptienne et méditerranées (Mycènes, Phénicie, Grèce, Rome) mais aussi de la Chine et l'Inde classique, sans oublier de raconter la naissance de ces grands fondements culturels que sont les religions (judaïsme, bouddhisme, confucianisme, christianisme et hindouisme). Le second tome couvre les années 500 à 1600 ; le dernier va de 1600 à nos jours.
    Au delà des immenses qualités d'écriture et de synthèse des auteurs, qui rendent la lecture particulièrement stimulante, la force du propos tient dans sa capacité à lier les civilisations et les espace entre eux. Les auteurs soulignent, par exemple, ce que la Grèce doit à la Phénicie, comment le bouddhisme chinois est né en Inde ou pourquoi les migrations des peuples germains ont eu une incidence sur les royaumes du nord de l'Afrique. A l'heure ou le concept de « choc des civilisations » est en vogue, ou les enjeux culturels, économiques, démographiques et environnementaux se structurent à l'échelle mondiale, ce livre, par sa hauteur et sa vivacité, permet de réfléchir de manière apaisé à la passionnante histoire de l'humanité.

  • Histoire du monde t.3 ; l'âge des révolutions

    ,

    • Perrin
    • 10 Mars 2016

    Troisième et dernier volume de l'oeuvre monumentale de J.M. Roberts et O.A. Westad, ce tome reprend le fil de l'histoire autour de l'année 1750 pour se conclure au xxie siècle. S'ouvre le temps des révolutions politiques, scientifiques, philosophiques, techniques ou culturelles. L'histoire s'accélère. Un homme né en 1800 et mort en 1870 aura vu le monde changer davantage au cours de son existence qu'il n'avait changé au cours des mille années précédentes.
    C'est que les impulsions en provenance d'Europe se font ressentir partout, sur le continent américain bien sûr, mais aussi par le phénomène colonial en Afrique ou en Asie, ou dans la chute de l'Empire ottoman. A la fin du XIXe siècle, le monde autrefois régulé par des cultures spécifiques et distinctes est en train de prendre une autre route. L'hégémonie européenne à travers le globe en constitue un facteur central, jusqu'au double cataclysme des deux guerres mondiales.
    Après 1945, la domination du monde par les Européens est terminée. Vient alors le temps de la décolonisation et de la guerre froide. La montée en puissance de l'URSS, puis sa chute, l'établissement de l'hyperpuissance américaine et, enfin, l'émergence de la sphère asiatique, emmenée par la Chine, structurent l'histoire de la période. Le monde, pourtant, est un, comme il ne l'a sans doute jamais été. L'humanité, riche de sa diversité, n'en développe pas moins une culture commune. Cette « mondialisation » marque un changement radical, gigantesque et rapide. Ce livre, par sa hauteur de vue, son style et sa pertinence, en donne les clés de compréhension, décryptant les derniers siècles de la passionnante histoire de l'humanité.
     

  • La guerre froide globale

    Westad Odd Arne

    • Payot
    • 24 Octobre 2007

    Si la guerre froide a débuté et fini en Europe, c'est ailleurs, dans un tiers-monde créé pour la circonstance, qu'elle s'est principalement déroulée. Et les conséquences en furent désastreuses, les États-Unis et l'URSS ayant directement contribué à placer nombre de pays d'Afrique, d'Asie, d'Amérique latine et du Moyen-Orient dans un état de guerre civile permanente.
    Pour certains mouvements identitaires ayant émergé des décombres de cet affrontement, l'Occident paneuropéen est désormais l'ennemi, un ennemi gigantesque, qui occupe notamment la totalité de l'hémisphère nord.
    La très grande majorité de ces mouvements, généralement moins forts que leurs adversaires, recourent parfois au terrorisme pour faire connaître leurs revendications. Quand ils fonderont des États, ce que certains feront immanquablement, le ressentiment et la colère qui les animent risquent de les conduire à une forme de fascisme, source de violence et d'instabilité dans leurs régions comme dans le reste du globe.
    Un livre fondamental pour comprendre comment notre monde a été façonné par la guerre froide.

empty