Scietronc

  • Le silence est d'or.Stolin est un jeune homme de 16 ans placé dans le monastère de Nariamar par des parents incapables de le prendre en charge. Dans ce lieu clos où le silence est sacré, les moines confirmés ont la bouche cousue et passent leur temps à recopier des livres contenant les saintes écritures. Stolin supporte douloureusement ces contraintes... Aussi, lorsqu'il découvre le livre profane d'Ernao Piranesi, il ne peut s'empêcher de le subtiliser pour le lire à voix basse dans sa cellule. Les mémoires du vieux moine commencent 50 ans plus tôt. À l'époque où le baron Ytrium, vainqueur d'une bataille sanglante contre des hérétiques, décide d'enfermer les survivants dans les geôles du monastère où Ernao est intendant. L'un des prisonniers va alors se retrouver au centre d'un débat dont les proportions ne cesseront de s'amplifier. Pour certains, il se nomme Ciimon Bracchio et n'est qu'un simple d'esprit, arrêté par erreur lors de la débâcle. Pour les autres, il s'agit du redoutable Darst Vostri, meneur charismatique et dément d'un groupe d'intégristes semant partout l'hérésie depuis des dizaines d'années. Lequel de ces deux partis obtiendra justice? Et qui se cache derrière cet étrange personnage inspirant les sentiments les plus contradictoires?Quelque part entreLe Nom de la RoseetUsual Suspects, Jean-David Morvan compose dans les pages duMoine Mortun monde sombre et violent propulsé par le graphisme puissant de Scietronc. Une histoire en trois tomes.

  • « J'avais toutes les filles les unes après les autres, mais c'était trop simple, un peu écoeurant ».

    Lee Anderson, vingt-six ans, fils d'une métisse, quitte sa ville natale après la mort de son frère noir, lynché parce qu'il était amoureux d'une blanche. Il échoue à Buckton, petite ville du Sud des États-Unis où il devient gérant de librairie. Grand, bien bâti, payant volontiers à boire et musicien de blues émérite, Lee parvient sans mal à séduire la plupart des adolescentes du coin. Auprès d'une petite bande locale en manque d'alcool mais très portée sur le sexe, il mène une vie de débauche. Sans toutefois perdre de vue son véritable objectif : venger la mort de son frère.

    /> Bien éloigné des romans habituels de Boris Vian, ce récit est probablement le plus violent, le plus cru et en même temps le plus représentatif du style « Vernon Sullivan ». À travers une histoire âpre où la sexualité, violente, est omniprésente, Vian dénonce le racisme ambiant et la condition précaire des Noirs dans le Sud des États-Unis.

  • « Il était la définition même d'un démon sans coeur ».

    Florida State Prison, Janvier 1989. Ted Bundy est devenu le tueur en série le plus célèbre des États-Unis. Celui que les médias ont surnommé « Lady Killer » a finalement admis, après plus d'une décennie à nier les faits, avoir enlevé, violé et assassiné plus d'une trentaine de jeunes femmes entre 1973 et 1978, à travers sept États différents. Promis à la chaise électrique, il profite aujourd'hui de ses derniers instants pour s'entretenir avec Étienne Jallieu. Ensemble, ils vont dialoguer et tenter de déceler ce qui a pu amener Bundy, un homme en apparence si ordinaire, à devenir l'un des plus terribles meurtriers de l'histoire. Et s'il n'est pas un monstre, comment savoir si ce qui s'est déclenché en lui n'est pas présent chez chacun d'entre nous ?

    En décryptant l'histoire du plus célèbre serial killer des États-Unis, les auteurs nous interrogent sur l'une des plus anciennes énigmes de l'humanité : l'origine du mal.

empty