Simon Johannin

  • La dernière saison du monde

    Simon Johannin

    • Allia
    • 5 Mai 2022

    Voici un recueil de poésie comme autant d'amulettes pour conjurer nos démons modernes. On y trouvera quantité de symboles : or, roses, rubis et serpents... Pour autant, rien d'hermétique ici. Le réel sature chaque vers de lumière, de chaleur et de vent. Mais transmuter la vie en poème n'est pas sans risque !
    Les corps vibrants côtoient les visions d'anges et de sirènes, à qui l'on offre son coeur en sacrifice. La menace du temps et de la mort plane. « Le poids des ailes que l'on porte » fait échouer les coeurs purs sur le béton.
    Depuis ses romans au romantisme électrique, on connaît l'habileté de Simon Johannin à mêler noirceur contemporaine et fulgurances lumineuses. Avec une puissance d'évocation intacte, il nous emporte ici « voir éclore l'hiver et l'été en même temps ».

  • L'été des charognes

    Simon Johannin

    • Points
    • 9 Janvier 2020

    Ici, c'est La Fourrière : un village de nulle part où l'on vit retiré et un peu hors-la-loi. Les gamins tabassent les chiens, dépècent les agneaux et jouent au milieu des carcasses d'animaux. Les charognes s'entassent, dégoulinent, ça sent la mort dans toutes les maisons. Puis vient le temps de partir. Aller voir le monde. Trouver une issue. Entre tendresse et rage, camaraderie et violence, l'été se termine, l'enfance aussi.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Nous sommes maintenant nos êtres chers

    Simon Johannin

    • Allia
    • 6 Octobre 2020

    J'ai mélangé le noir de tous ces ciels Qui nous ont vus se pencher l'un sur l'autre. Simon Johannin

    En stock

    Ajouter au panier
  • Le livre de Lilith

    Simon Johannin

    • Allia

    Dans l'espace intime du lit, deux amants engagent un dialogue où tout s'entrelace : l'amour et la mort, la peur et le désir, l'ardeur et la tendresse. Le bord du lit, délimitant l'espace circonscrit de ce huis clos, est comme le bord de la vie. Les deux êtres ne dissimulent rien de leur vulnérabilité. La femme avoue les sacrifices qui sont les siens, tandis que l'homme, obsédé par la mort, admet avoir été "coupé en deux" durant son enfance. D'abord insaisissable, la femme devient peu à peu un guide au fil du dialogue, entraîne l'amant et le lecteur dans un voyage initiatique. Voyant sans être voyeur, le lecteur se glisse sous ces couvertures, entre sans effraction dans l'intimité du couple et se laisse emporter à son tour dans cette errance aux confins de la vie et de la mort.

  • Nino dans la nuit

    ,

    • Points
    • 6 Mai 2021

    Paradis ?

    Nés respectivement en 1991 et 1993, Capucine et Simon Johannin racontent des histoires et jouent avec les formes. Nino dans la nuit est leur premier livre en commun.

    En stock

    Ajouter au panier
empty