Steven Runciman

  • La chute de Constantinople ; 1453

    Steven Runciman

    • Tallandier
    • 4 Mars 2021

    29 mai 1453 : Constantinople, capitale de l'Empire romain d'Orient depuis sa fondation en 330, tombe aux mains des Turcs. Le choc est terrible pour l'Occident chrétien, qui a pourtant négligé de secourir la ville. L'année 1453 a longtemps symbolisé peut-être de manière excessive la fin du Moyen Âge et le début des Temps modernes aux yeux des historiens. Elle fut, de fait, décisive pour deux peuples : les Turcs, qui y gagnèrent une capitale et s'établirent durablement sur le sol européen - les Grecs, qui virent se clore le long chapitre byzantin et dont les humanistes vinrent nourrir l'élan de la Renaissance occidentale. 1453 : année heureuse pour les uns, funeste pour les autres, que raconte Steven Runciman à travers les fiévreux préparatifs du siège, la violence de l'assaut, la résistance héroïque d'une poignée de héros et l'effondrement sans surprise d'une cité depuis longtemps moribonde.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Schisme d'orient (le)

    Steven Runciman

    • Belles lettres
    • 7 Avril 2005

    Comment les catholiques et les orthodoxes, qui partagent la même foi, en sont-ils venus à se séparer oe

    Dans ce livre, l'auteur se donne pour tâche de raconter l'histoire de la rupture entre l'Église de Rome et les Églises d'Orient, en la replaçant dans son cadre historique. On croit généralement que la séparation se produisit en 1054 et eut pour causes des divergences d'ordre politique et doctrinal. Steven Runciman démontre que le schisme fut en réalité le résultat d'un éloignement progressif au cours des siècles précédents des traditions et de l'idéologie des Chrétientés occidentale et orientale, que l'invasion normande en Italie, l'aspiration à la suprématie d'une papauté réformée au onzième siècle et la grande migration des croisades mirent soudain en lumière, et qu'il ne fut réellement consommé qu'au début du treizième siècle, avec le tragique épisode du sac de Constantinople par les Croisés.


  • L'épisode des Vêpres siciliennes est un moment-clef de l'histoire européenne.
    Le 30 mars 1282, les cloches des églises de Sicile appellent les fidèles aux vêpres. Au signal, la foule des habitants de l'île se rue sur les troupes françaises, envoyées par Charles d'Anjou pour surveiller l'île. En quelques minutes, ils sont morts et la révolte se répand comme une traînée de poudre dans toute l'Italie.
    De ces Pâques sanglantes qui inspirèrent un opéra à Verdi, Steven Runciman fait le point de départ d'une analyse aussi brillante que documentée de la géostratégie et l'histoire de la Méditerranée médiévale.

  • The third volume of Steven Runciman's classic, hugely influential trilogy on the history of the Crusades 'The whole tale is one of faith and folly, courage and greed, hope and disillusion' Steven Runciman's triumphant three-volume A History of the Crusades remains an unsurpassed account of the events that changed the world and continue to resonate today. This final volume of the trilogy begins with the glamorous Third Crusade and ends with the ruinous collapse of the crusader states and the degeneration of their ideals, which reached its nadir in the tragic destruction of Byzantium. 'When historical events are written about with this sort of command, they take on not only the universality of a fairy tale but also a certain moral weight. Runciman writes both seductively and instructively about the dignity and beauty of different religious beliefs and about the difficulties of their co-existence' Independent

  • Histoire des croisades t.1 ; 1095-1188

    Steven Runciman

    • Tallandier
    • 7 Mars 2013

    Aventures chrétiennes ou invasions barbares, que furent réellement les croisades ? De leur début au XIe siècle à leur déclin au XIVe siècle, ce livre embrasse l'ensemble de ce mouvement et analyse les multiples répercussions qui en ont découlé.

    Articulé en trois parties, et présenté en deux volumes, cet ouvrage monumental traite d'abord des débuts de la croisade et de la conquête de Jérusalem puis dans un second tome du royaume d'Acre et de la fin des croisades.
    Nourrie d'une multitude de sources franques, byzantines et musulmanes, cette grande fresque nous immerge au coeur même de ce que furent les premières croisades : quête spirituelle ou guerre de civilisations ?
    Les faits historiques s'habillent d'une vision plus vaste où une très belle narration nous plonge dans les pèlerinages, les batailles, la lutte des ordres religieux face à un ennemi plus civilisé souvent que les francs rustres débarqués en Orient. C'est aussi les lâchetés, la sauvagerie, les ambitions et l'esprit chevaleresque qui s'illustrent au cours de ces pages d'une saisissante vitalité.

    Dans ce premier tome, un état des lieux saints est présenté ainsi que la genèse des deux premières croisades, leurs organisations, la guerre contre les Turcs et la prise d'Antioche ainsi que la conquête du but suprême : Jérusalem. Sont aussi abordés l'établissement et l'organisation du royaume avec son apogée et son déclin qui mèneront à la constitution de la deuxième croisade. L'échec qui aura lieu verra naître l'unité et le triomphe des musulmans.

  • Histoire des croisades t.2 ; 1188-1464

    Steven Runciman

    • Tallandier
    • 7 Mars 2013

    Aventures chrétiennes ou invasions barbares, que furent réellement les croisades ? De leur naissance au XIe siècle à leur déclin au XIVe siècle, ce livre embrasse l'ensemble de ce mouvement et analyse les multiples répercussions qui en ont découlé.

    Articulé en trois parties, et présenté en deux volumes, cet ouvrage monumental traite d'abord de la naissance des croisades et de la fondation de Jérusalem puis dans un second tome du royaume d'Acre et de la fin des croisades.
    Nourrie d'une multitude de sources franques, byzantines et musulmanes, cette grande fresque nous plonge à la naissance même de ce que furent les premières croisades : quête spirituelle ou guerre de civilisations ?
    Les faits historiques s'habillent d'une vision plus vaste où une très belle narration nous plonge dans les pèlerinages, les batailles, la lutte des ordres religieux face à un ennemi plus civilisé souvent que les francs rustres débarqués en Orient. C'est aussi les lâchetés, la sauvagerie, les ambitions et l'esprit chevaleresque qui s'illustrent au cours de ces pages d'une saisissante vitalité.
    Ce second tome s'ouvre avec la troisième croisade, qui voit le royaume franc jeter ses derniers feux avant d'entamer un déclin émaillé des dernières croisades qui servent de toile de fond à la destruction de la chrétienté byzantine, à la montée agressive des mamelouks et des Mongols. Sont magnifiquement traduits ici l'histoire de la folie, de la foi, du courage, de la cupidité, de l'espoir et de la désillusion qui furent les caractéristiques de cette période.

  • Histoire des croisades

    Steven Runciman

    • Tallandier
    • 16 Février 2006

    Romanesque aventure militaire ou dernière invasion barbare ? Fabuleuse quête spirituelle ou premier acte d'une guerre des civilisations chère aux terroristes islamistes ? Neuf siècles après leur déroulement, les Croisades continuent d'alimenter la polémique. Il faut dire qu'il y eut un avant et un après 15 juillet 1099, jour où Jérusalem fut livrée aux féroces croisés : musulmans, juifs et même chrétiens orientaux, peu en réchappèrent. Les Francs en Palestine, ou deux siècles de combats acharnés menés à Acre, à Hattin, devant Jérusalem ou le Caire pour la gloire du Christ ou celle du Prophète...
    Dans cet ouvrage de référence, véritable monument des études médiévales, Steven Runciman a choisi d'examiner toutes les sources : franques, byzantines, musulmanes. L'analyse de ces événements, qui ont concerné l'Orient, mais également, on l'oublie souvent, l'Occident avec la reconquête de la Péninsule ibérique, s'en trouve enrichie et permet de mieux comprendre leur impact sur l'évolution du monde. Mais Steven Runciman n'est pas seulement érudit. Grâce à un style qui allie l'ampleur de la vision à un grand sens de la narration, il tient son lecteur en haleine du début à la fin, en restituant à la perfection le choc des batailles qui se sont déroulées il y a près d'un millénaire. Templiers, Hospitaliers, chevaliers ou simples pèlerins, tous ont payé de leur sang ces deux siècles de présence Outre-Mer, face à un ennemi déterminé, parfois plus « civilisé » que les rustres guerriers débarqués d'Occident.
    Sous sa plume, l'histoire des croisades se déroule comme une succession d'aventures, certes sanguinaires, mais d'une saisissante vitalité. De Godefroy de Bouillon à Saladin, de Richard Coeur de Lion au roi Lépreux, les hommes des huit croisades y ressuscitent avec leurs superstitions, leurs ambitions, leurs lâchetés parfois et leur esprit chevaleresque.

empty