Arts et spectacles

  • Ni cinéaste, ni écrivain, le scénariste de cinéma travaille dans l'ombre, la plupart du temps en collaboration avec les metteurs en scène. Il est le premier témoin de la naissance des films, et les accompagne parfois jusqu'au montage final.
    Sur la base d'un questionnaire auxquels ont répondu plus d'une soixantaine de professionnels, les scénaristes de cinéma associés décrivent une profession peu connue, mais passionnante. Ils évoquent les difficultés du métier, mais aussi les spécificités de leurs savoir-faire, loin des modèles télévisuels et des formatages en tout genre.
    Divisé en six chapitres, le livre aborde de nombreuses questions, qui vont du statut social de l'auteur à l'invisibilité publique du scénariste de cinéma. Peut-on vivre du métier de scénariste ? Comment trouve-t-on du travail ? Les scénaristes sont-ils bien lus ? Comment travaille-ton avec un cinéaste ? Que faut-il penser des résidences ? Et tout simplement : A quoi sert un scénariste ?
    Chaque chapitre a été pris en charge par un ou plusieurs scénaristes de cinéma. Les styles diffèrent, mais témoignent tous du plaisir d'écrire et de transmettre la passion du métier. L'intégration de nombreux témoignages contribue à faire de ce texte un véritable autoportrait de groupe.
    Le livre s'adresse à tout ceux que le cinéma intéresse : professionnels, enseignants, étudiants, mais également cinéphiles. Pédagogique, documenté, incarné, traversé par un évident plaisir d'écrire, il se lit aisément et met en lumière un métier du cinéma mal connu, même de la profession.

    Le livre est signé par le SCA - scénaristes de cinéma associés, mais les textes ont été écrits par de nombreux scénaristes de cinéma : Guillaume Laurant, Raphaëlle Desplechin, Gladys Marciano, Nadine Lamari, Maya Haffar, Nathalie Hertzberg, Cyril Brody, Pierre Chosson, Julie Peyr, Cécile Vargaftig, Olivier Gorce, Agnès de Sacy ou Anne-Louise Trividic. Leurs noms ne vous disent peut-être rien, mais ce sont eux qui ont écrit, ou co-écrit, les films de Jean-Pierre Jeunet, Arnaud Desplechin, Anthony Cordier, Stéphane Brizé, Valeria Bruni-Tedeschi, Patrice Chéreau et bien d'autres. Autour d'eux, plus de cinquante autres scénaristes de cinéma les ont soutenus dans ce travail, soit en répondant aux questionnaires, soit plus activement en relisant les textes. Tous écrivent régulièrement pour le cinéma français, certains sont également cinéastes, la plupart enseignent, parallèlement à leur activité, à la Femis, à la Cinéfabrique, dans des universités françaises, ou des écoles à l'étranger.

  • Qu'ont en commun le Pont suspendu d'Isambart Brunel, l'acteur Cary Grant, le groupe Massive Attack et l'artiste de rue Banksy ? Ils sont tous originaires de Bristol, une ville moyenne de l'ouest de l'Angleterre. Une ville marquée par une histoire riche et complexe, mais encore jamais racontée ! Marquée par une fortune précoce liée à l'ouverture de l'Angleterre vers l'Amérique, elle devient aussi un des points névralgiques du commerce triangulaire. C'est justement cette histoire qui va nourrir, de manière inédite et radicale, la génération d'artistes éclose à Bristol à partir de la fin des années 1970.
    Tout prend forme lorsque qu'un jeune graffeur anglo-italien du nom de Robert Del Naja signe du pseudonyme « 3D » sa première oeuvre de rue sur un mur de la ville en 1983. Avant de fonder le groupe Massive Attack en 1988 avec les DJs noirs Grantley Marshall et Andrew Vowles, il rencontrera les pionniers du post-punk de Londres et Bristol, les passionnées de reggae antillais du quartier de Saint Pauls, puis la chanteuse Neneh Cherry et le rappeur Tricky. Creuset inattendu mêlant hip-pop, reggae, soul et guitares rebelles, le premier album de Massive Attack, Blue Lines, sort en 1991 et provoque une révolution dans la culture populaire britannique. Massive Attack devient l'incarnation du succès d'un métissage à la britannique, et parviendra à toujours se renouveler, tenter de nouvelles révolutions et durer au-delà de nombreux mouvements musicaux des années 1990 et 2000, telles la Brit Pop, l'electronica et le drum and bass.
    Dans le sillage de cette créativité débridée mêlant musique, art et implication sociale profonde, naissent aussi les groupes Portishead et Roni Size, les mouvements nommés trip-hop et dubstep, et le génial Banksy, inspiré dès son plus jeune âge par les graffitis de Robert Del Naja. Depuis, la profondeur artistique de ces artistes et leur engagement n'ont fait que se renforcer, tout comme leur lien avec leur ville. Ce lien va devenir le tremplin qui les porte jusqu'à l'autre bout du monde, de l'Amérique à Gaza. Il pousse aussi très tôt Robert Del Naja à se mobiliser - contre la guerre d'Irak, pour les droits des Palestiniens ou, plus récemment, pour l'accueil des réfugiés jetés sur les routes européennes. Rébellion, art, musique, engagement, Bristol synthétise ainsi une autre histoire du Royaume-Uni. Une histoire qui amène au sommet des charts et sur le devant de la scène de parfaits autodidactes, et la part plurielle et afro-antillaise de la culture britannique.
     

  • Intérieur soir

    Edouard Molinaro

    Une ravissante idiote, Oscar, Hibernatus, Mon oncle Benjamin, L'Emmerdeur, Le Téléphone rose, L'Homme pressé, L'Amour en douce, Le Souper, Beaumarchais : les films d'Edouard Molinaro ont marqué notre époque.
    Claude Sautet, Jean-Paul Rappeneau, Alain Cavalier, entre autres, ont été ses assistants. Il a tourné avec les stars les plus connues du cinéma français, a eu des rapports idylliques avec Brigitte Bardot, compliqués avec Louis de Funès, électriques avec Alain Delon. Jacques Brel considérait Mon oncle Benjamin comme le film le plus important de sa carrière. Entre les deux hommes existaient une grande complicité et une amitié sincère.
    Edouard Molinaro a croisé de grandes figures de notre temps. En partant d'elles, il parle aussi de lui, de sa passion pour son métier, de ses joies et de ses déceptions.

  • Vanessa Paradis est l'une des chanteuses les plus populaires en France.
    Suite à une forte actualité promotionnelle à l'occasion de la sortie de son album Divinidylle enregistré avec - M - en 2007 (une grande tournée fin 2007, une dizaine de concerts pendant l'été 2008, ainsi que la sortie d'un DVD live du Divinidylle Tour en septembre 2008, avec une remise en place en novembre 2008), un album photos réalisé par Claude Gassian révèle l'artiste en tournée.

  • Chanteuse, ou coiffeuse ? est-il possible, quand on est né pour chanter, de se poser ce genre de question ? et si la véritable question était plutôt : peut-on apprendre à chanter ? " durant seize années, j'ai eu la chance d'accompagner jour après jour de jeunes apprentis chanteurs, dans cette école pas comme les autres que j'ai décidé d'ouvrir en 1988 : les studios alice dona.
    Une aventure menée à ma guise, sans pression extérieure, sans caméra ; unique, passionnante et dévorante. " c'est cette aventure que nous raconte alice dona dans ce récit chaleureux, où alternent les voix des élèves, avec leurs doutes et leurs espoirs, et celle d'alice, toujours aussi généreuse et enjouée. l'on côtoie de nombreux noms du showbiz, michel galabru, michel drucker, jean-jacques goldman, jacques higelin, annie girardot...
    Qui, tous, à leur manière, ont contribué à la réussite de l'école. alice dona nous offre même une rencontre inoubliable et magnifique avec barbara, un témoignage unique de la grande dame de la chanson qui confie sa vision d'un métier difficile et fascinant. en guise de conclusion, un " cahier pratique " prodigue moult recommandations à tout postulant à la carrière de chanteur, des adresses d'écoles et de phoniatres aux petits conseils plus personnels d'alice, qui, s'ils sont livrés avec malice, n'en sont pas moins extrêmement sérieux et professionnels.
    Après un ouvrage consacré à sa soeur cricri et un premier roman, mamie a eu quinze ans, l'auteur-compositeur-interprète revient sur la belle aventure des studios alice dona, aventure qui s'achèvera en janvier 2004, la star ac' ayant pris le relais par le biais de la télévision.

  • Mylène Farmer est l'une des chanteuses les plus populaires en France. Elle a su conquérir un public très large et de tous âges à travers de nombreux succès, comme « Libertine », « Désenchantée », « Sans contrefaçon », « Les Mots », ou encore « C'est une belle journée », représentant à ce jour des millions de disques vendus.
    Mylène Farmer a déjà publié, aux éditions Anne Carrière, un conte illustré intitulé Lisa-Loup et le Conteur (2003) et Avant que l'ombre. A Bercy - Paris (2006).

    Cet album la présente au travers de quelque 90 photographies de Sylvie Lancrenon, accompagnées de quelques textes de chansons.

  • Et dis donc, grand jacques/dis-le toi souvent/c'est trop facile/ de faire semblant.
    " dès 1953, l'année de cette chanson et de sa, venue à paris, jacques brel savait que sa vie serait un roman. il savait déjà qu'il ne ferait jamais semblant, qu'il ne vivrait jamais sa vie par procuration, mais qu'il irait au bout de ses rêves, quoi qu'il lui en coûte. en l'espace d'un quart de siècle, il deviendra l'une des figures les plus populaires et importantes de l'histoire de la chanson, mais aussi un comédien hors pair, un navigateur et un pilote de catégorie professionnelle, avant de découvrir l'île de ses rêves tout au bout du parcours.


    Le parcours d'un don quichotte plus vrai que nature, retracé ici comme jamais il ne l'a été, fidèle, précis et sans complaisance, de sa plus tendre enfance à son dernier salut, vaincu " face au cancer / par arrêt de l'arbitre ". le roman de jacques brel raconté tout entier, au terme de dix ans d'enquête scrupuleuse, par l'un des spécialistes les plus réputés de la chanson française. fervent admirateur du chanteur, marc robine a suivi pas à pas les traces de cet homme étonnant qui a vecu aussi vite qu'il a cessé de chanter, de sa maison natale de schaerbeek à celle des marquises; recueillant des dizaines de témoignages essentiels, dépouillant des masses de documents et fouillant inlassablement son oeuvre pour en analyser les thèmes récurrents, les contradictions ou les aspects autobiographiques.


    Au final, grand jacques est le portrait le plus juste et complet, sans aucune zone d'ombre, que l'on ait brossé de ce personnage hors du commun. un bilan et une somme à la fois, oú la discographie elle même n avait jamais été reconstituée aussi minutieusement.

  • On ne l'appelait que par son prénom.
    Elle possédait les atouts d'une comédienne et préférait les longues jupes chatoyantes des Indiennes aux créations des grands couturiers. La verdeur de son langage formait un contraste saisissant avec son apparence extrêmement féminine et raffinée. Par son rire profond et communicatif, qui éclatait en cascades, elle extériorisait sa joie ou son acceptation fataliste de La douleur. Trotski, Henry Ford, Nelson Rockefeller, André Breton et Paulette Goddard furent ses amis.
    Picasso, Kandinsky, Miro admirèrent son art. Peintre à part entière, Frida Kahlo était mariée au célèbre muraliste Diego Rivera et, au Mexique, on les considérait tous les deux comme des gloires nationales. Frida affichait sa joie de vivre comme un paon fait La roue. A dix-huit ans, elle subit un terrible accident de la circulation qui la laissa brisée et l'empêcha par la suite de devenir mère. La souffrance physique et la conscience de la mort ne lui laissèrent guère de répit.
    Elle endura encore les nombreuses infidélités et les abandons ponctuels de l'homme qu'elle aimait. Tel est, précisément, le sujet principal de l'oeuvre de Frida Kahlo : " Ma peinture porte en elle le message de la douleur ", disait-elle. Lorsqu'elle se représentait en train de saigner, de pleurer, de se déchirer, elle sublimait son mal et son chagrin avec une crudité remarquable, tempérée par l'humour et par une imagination débordante.
    Ce qui se dégage de ses autoportraits, ce n'est donc pas l'apitoiement sur soi-même, mais la force. Il en résulte un univers pictural d'une intensité bouleversante, qui compte parmi les plus originaux du XXe siècle.

  • Marthe Villalonga, la pétulante, l'irrésistible comédienne qui, depuis le triomphe de La Famille Hernandez en 1957, a semé tant d'éclats de rire sur sa route, nous confie, en toute simplicité, les moments les plus importants de sa longue carrière.
    Elle évoque les années lumineuses de sa jeunesse en Algérie, parle sans détour de ce qui fut, pour la communauté des pieds-noirs, la grande déchirure de 1962, et nous fait partager ses plus beaux rendez-vous avec le public. Des premiers pas aux premiers succès, de la télévision au cinéma en passant par le théâtre, de Maguy au fameux Coup de sirocco d'Alexandre Arcady, de Croque-Monsieur, de Marcel Mithois, à Soins intensifs, de Françoise Dorin, elle déroule pour nous son fil d'Ariane, jusqu'à la montée des marches au festival de Cannes, avec Ma saison préférée, d'André Téchiné.
    Pas à pas, de l'anonymat à la popularité, elle nous livre avec pudeur ses souvenirs professionnels, ses rencontres, ses galères, son amour profond pour le travail bien fait et pour le public, qui le lui rend au centuple, faisant d'elle une des actrices les plus aimées de sa génération.

  • " Voilà bientôt huit ans que Loulou n'est plus là.
    Huit ans ! Cela me semble à la fois très lointain et très proche... Comment supporter que la mort vienne mettre un point final à cette histoire si belle et si forte ? Comment croire que l'on puisse tirer un trait sur le passé et continuer à vivre avec les seuls souvenirs pour se réchauffer ? Moi qui étais tellement cartésienne, je suis sûre aujourd'hui qu'il y a un au-delà et que même la mort ne peut séparer ceux qui s'aiment.
    Je le sais. Car Loulou m'envoie des signes pour me faire comprendre qu'il me protège, qu'il est toujours à mes côtés. S'il n'est plus là physiquement, je peux lui parler, lui demander un avis ou un conseil. " Ce magnifique témoignage d'amour au-delà de la mort, plein d'émotion et de générosité, est aussi un hommage à celui que Line Renaud appelle son " Pygmalion de mari ", Loulou Gasté, le célèbre compositeur de Feelings.

  • Sentiment, sexe, solitude sont intimement associés... À l'origine, il y eut probablement le sexe, qui, mû par la préférence d'un être pour un autre, a inventé ce que l'on nomme communément le sentiment. Lorsqu'il y a divorce entre ces deux amis ennemis, le mot solitude apparaît, soit comme une délivrance, soit comme une punition. D'ailleurs, peut-être la solitude était-elle avant le sexe... Peut-être est-elle le sobriquet de Dieu... Dieu s'ennuyait, il a inventé le monde, ce qui fait de lui le premier grand Solitaire. C'est en Majesté que je vous propose quelques vers autour de ces trois grands S qui font et défont nos destinées depuis le grand S du serpent de la Bible : Sa Majesté le Sentiment Sa Majesté le Sexe Sa Majesté la Solitude On aboutit curieusement à l'acronyme SMS, qui est le SOS des temps modernes - un moyen de communication qui m'a d'ailleurs beaucoup servi pour composer ce recueil, tant mes copines étaient friandes de mes textos versifiés et incitatifs. Certains d'entre eux ont contribué à réveiller la virilité défaillante de leurs compagnons... Ah ! que c'est bon de ne pas se sentir inutile ! Quand vous les aurez lus, comme on disait à l'école, « passe à ton voisin ». J'aurais tendance à dire : « à ta voisine ». Serge Lama


  • " cécile ma fille ", " armstrong ", " le jazz et la java ", " toulouse ", " nougayork ".
    ces chansons ont jalonné nos vies. leur auteur-interprète, claude nougaro, nous a quittés le 4 mars 2004. cette biographie précise et foisonnante retrace l'itinéraire de nougaro depuis sa naissance, le 9 septembre 1929 à toulouse, son enfance, sa scolarité difficile, son service militaire au maroc, ses débuts dans le journalisme, mais aussi son métier de parolier pour les " vedettes " des années 1950 et ses rencontres déterminantes avec le jazz, la poésie et l'écrivain jacques audiberti.
    toutes les étapes de son " parcours du coeur battant " sont abordées. et, pour la première fois, sont évoquées des séquences de sa vie familiale, grâce aux témoignages de ses quatre épouses et de ses quatre enfants. l'auteur s'est aussi appuyé sur des extraits d'entretiens, parfois débridés, qu'il a eus avec nougaro durant les vingt dernières années de sa carrière.

empty