Tourisme & Voyages

  • À mi-chemin entre le « touriste professionnel » et le « reporter à temps partiel », Julien Blanc-Gras se revendique « envoyé un peu spécial ».
    Armé de son détachement salutaire et de son humour indéfectible, il nous embarque dans un nouveau tour du monde, avec la curiosité et la joie de la découverte pour seules boussoles.
    Tout peut arriver en voyage. Au fil de ses aventures dans une trentaine de pays, Julien Blanc-Gras raconte les galères et les instants de grâce, les no man's land et les cités tentaculaires, les petits paradis et quelques enfers. On y rencontre un prêtre shintoïste et un roi fantasque, une star du cinéma nigérian et un écrivain américain, un gardien de phare et un héros national - parmi tant d'autres portraits qui peuplent ces récits et cette planète.
    Sur une montagne sacrée du Népal ou sur une île déserte d'Indonésie, au fin fond du Kansas ou dans l'agitation de Kinshasa, Julien Blanc-Gras rend compte de notre époque sans jamais asséner, démontrer ou pontifier.
    « En s'éloignant de chez soi, on se rapproche de l'universel. » À lire Julien Blanc-Gras, on comprend que, vu de près, le monde n'est pas aussi moche qu'il en a l'air.

  • Ces flâneries berlinoises, inspirées de Walter Benjamin, nous révèlent un Berlin insolite, hanté, mutant. Chemin faisant, Régine Robin nous propose une analyse originale des avatars de la mémoire et de l'oubli aujourd'hui.
    Historienne, sociologue et écrivain, professeur à l'Université du Québec à Montréal, Régine Robin a publié une quinzaine d'ouvrages dont plusieurs romans.

  • « Les foules sentimentales ont un héros.
    C'est un type souriant affublé d'un sac à dos en forme de mappemonde et qui a rasé sa moustache pour faire plus jeune.
    Il traîne un rêve, notre rêve à tous : celui du voyage, de l'errance joyeuse, de l'aventure qui finit bien. Ce type, vous l'avez reconnu, c'est le routard des temps modernes, le bourlingueur professionnel. Carnet en main, l'oeil aux aguets, il rôde à travers le monde et, parce que ce type est chouette, il vous file tous ses bons plans. [.] J'ai été comme vous : je voulais être lui, l'auteur de guides de voyage. Traverser tous les continents aux frais de la princesse, le teint hâlé, le passeport tamponné, la veste multipoches remplie de grigris africains. Moi aussi je voulais lécher mon assiette dans des gargotes pittoresques et coucher dans des palaces au Rajasthan. Tâter du dromadaire en méharée et suivre la route des vins d'Alsace. Kerouac à la petite semaine, j'aspirais à l'aventure, à condition d'avoir la clim' dans la voiture et un minibar dans la chambre. Je ne disais pas non à l'idée d'avoir mon nom sur la couverture du guide, et pourquoi pas ma photo. [.] Mais laissez-moi d'abord vous mettre en garde. Ce que vous allez lire risque de bouleverser à jamais votre perception des guides de voyage. En refermant cet ouvrage, votre collection de Routard et de Lonely Planet, preuves de votre insatiable désir d'aventures, finira peut-être à la poubelle.
    Vous allez découvrir, chers camarades, que l'on vous roule un peu dans la farine. Non, écrire un guide de voyage, ce n'est pas dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité.
    C'est parler d'hôtels dans lesquels on n'a pas dormi et de restaurants dans lesquels on n'a pas mangé. De musées qu'on a visités au pas de course et de vieilles villes dans lesquelles on s'est lamentablement perdu. De pays qu'on n'aime pas et d'autochtones qui vous regardent de travers. De lieux et d'êtres qu'on ne comprend pas.
    Voilà de quoi ce livre est fait : de mauvaise foi et d'erreurs de jugement, de digressions sentimentales et de bourdes géographiques, de fautes historiques et de fautes d'orthographe. De cartes illisibles, de renseignements erronés, de méprises catastrophiques. Bref, du quotidien d'un auteur de guides de voyage, ce type dont tout le monde envie l'existence sans savoir ce qu'elle implique de peines et de tracas, de sang, de larmes et de sueur.
    Ce livre veut remettre les choses à leur place. À côté de la plaque. » Vincent Noyoux

empty