Vie pratique & Loisirs

  • Comme pour retenir le temps qui passe, qui nous sépare des êtres chers, Eva Bettan a voulu « garder le goût de sa mère »... Elle s'est mise à recueillir auprès d'elle ses recettes mais, très vite, c'est devenu un beau prétexte pour la faire parler de sa vie. Et puis elle s'est dit qu'elle n'était pas la seule à avoir une mère ! Elle est allée vers ceux dont elle savait, ou devinait, qu'ils étaient ce qu'elle appelle « des fils et des filles de leurs mères ». Elle se doutait que le sujet était riche en émotions, mais elle ne s'attendait pas à l'incroyable variété et générosité de leurs réponses.Jamel Debbouze, Dominique Blanc, Sami Bouajila, Noémie Lvovsky, Michel Leclerc, Jean-Jacques Zilbermann, Claude Lelouch, Cristian Mungiu, Karine Tuil, Nathalie Léger, David Lopez, Valérie Zenatti, Lydie Salvayre, Amin Maalouf, Akram Khan, Stéphanie Le Quellec, Akram Benallal, François-Régis Gaudry, Laure Adler, Ivan Levaï, Edgar Morin... Tous se sont plongés dans leurs souvenirs et même dans les vieux cahiers de recettes transmis. Ils lui ont livré l'enfance, la tendresse maternelle, le bonheur des rites familiaux, mais aussi parfois des histoires de vie douloureuses, de la nostalgie, des regrets. Et parce que souvent revenait, avec une sorte de stupéfaction triste, la phrase « Je n'ai pas gardé les recettes de ma mère ! », Eva Bettan a complété leurs récits par une recette retrouvée ou réinventée.

  • Megan Rapinoe est une des athlètes les plus marquantes de la scène sportive mondiale. En parallèle de son succès professionnel sur les terrains de foot, elle est aussi devenue une icône et un modèle pour des millions de personnes en s'exprimant avec courage sur les enjeux sociétaux les plus importants.

    Élevée dans une petite ville conservatrice du nord de la Californie, benjamine d'une fratrie de six enfants, Megan Rapinoe a quatre ans lorsqu'elle tape dans son premier ballon. Son talent pour ce sport est une évidence. Si ses parents encouragent son amour pour le foot, ils l'incitent également à s'engager auprès des plus démunis.

    Son enfance, aux côtés de sa soeur jumelle adorée Rachael, est marquée par la tragique addiction à la drogue de son frère Brian. Militante dans l'âme, elle est la première joueuse de football à faire son coming-out dans les médias en 2012, puis en 2016, elle n'hésite pas à s'agenouiller pendant l'hymne nationale en soutien au joueur Colin Kaepernick, parti en guerre contre les discriminations raciales et les violences policières. Son refus public et catégorique de se rendre à la Maison Blanche après la victoire à la Coupe du monde 2019 a fait couler beaucoup d'encre, tout comme l'action en justice qu'elle a intentée avec ses coéquipières contre la fédération américaine de football pour obtenir une rémunération égale à celle de l'équipe masculine. Férocement anti-Trump, elle a apporté son soutien à Joe Biden dans la course à la Maison Blanche.

    Comme elle l'a déclaré après la victoire au mondial de l'équipe américaine à New York en 2019 : « C'est notre responsabilité de rendre le monde meilleur. »

  • Et si les animaux devenaient nos professeurs de sagesse ?
    Norin Chai, riche d'une longue expérience comme vétérinaire de la faune sauvage, nous plonge ici dans une découverte passionnante et originale du monde animal et des multiples enseignements qu'il peut nous apporter. Ainsi, par leur manière de se comporter, de vivre, de coexister, les animaux (chiens, chats, éléphants, dauphins, tamarins...) peuvent nous apprendre à nous réconcilier avec nos émotions et à mieux partager celles d'autrui. Ils peuvent aussi nous aider à retrouver les chemins oubliés de notre intelligence intuitive. À mieux écouter notre corps, sans le bourrer de nourritures inutiles, et à vivre plus sereinement le temps présent...
    N'est-ce pas en retrouvant notre lien perdu avec notre animalité que nous finirons, un jour, par retrouver notre pleine humanité ?

  • « La charge mentale. La foutue charge mentale. Qui ressemble de plus en plus à une charge explosive qu'elle ferait volontiers sauter... Quelque chose a claqué en elle. Sophie ne voulait pas rentrer, ne pouvait pas. Elle ne voulait plus de cette vie-là. Ses pieds n'avaient tout simplement pas pu prendre le chemin de la gare, ses doigts avaient d'eux-mêmes éteint son portable, et son instinct maternel - je suis indispensable, je suis coupable, ils ne sont rien sans moi - s'est mis en mode silencieux pour la première fois depuis sept ans.
    Un silence absolument, pleinement, intensément reposant. »

  • Réaliste : soyons logiques autant qu'écologiques Nouv.

    Non, la sauvegarde de notre planète ne relève pas forcément de l'exercice d'auto-flagellation. Non, la préservation de notre espace naturel ne se réduit pas obligatoirement à une accumulation de sacrifices. Renversons plutôt la tendance et proposons une logique contraire. Oublions une fois pour toute l'impasse que nous promettent - avec une obstination qui confine à l'aveuglement - les partisans de la décroissance. Croire qu'il est possible de motiver les bonnes volontés en amputant d'emblée leur confort, leur mobilité ou leur niveau de vie est un combat perdu d'avance. Mais les solutions pour sortir de cette supposée et inéluctable fatalité existent bel et bien.

    La Fondation Solar Impulse en propose 1 000 qui toutes fonctionnent. Nous les avons testées et labélisées. Elles prouvent non seulement que la croissance qualitative n'est pas un leurre, mais qu'elle est, au contraire, capable de créer de la richesse et de l'emploi. Remplacer ce qui pollue par ce qui protège l'environnement, c'est ça, le marché de l'avenir. Ne soyons pas pessimistes, pas même optimistes, soyons tout simplement réalistes !

  • MARIANNE POWER A TESTÉ LES 12 BIBLES DU DÉVELOPPEMENT PERSONNELPour le meilleur ou pour le pire ?
    « Ce fameux dimanche, une idée m'est venue. Une idée qui, d'épave dépressive, allait me transformer en femme heureuse et efficace : je n'allais plus simplement lire des ouvrages de développement personnel, j'allais les mettre en pratique. Un livre par mois, suivi à la lettre, pour voir si le développement personnel pouvait réellement changer ma vie. J'allais m'y tenir pendant un an soit douze ouvrages au total. Et j'allais m'attaquer à mes failles avec méthode : argent, angoisses, poids... Arrivée à la fin de l'année, je serais... parfaite ! » Traduit de l'anglais par Christine Barbaste

  • Pendant trois ans, Frédérique Deghelt, écrivain, et Astrid di Crollalanza, photographe, ont donné image et parole à ceux qui ne sont généralement pas représentables, pas audibles, et que nous appelons « handicapés », sans jamais donner à ce mot une autre définition que celle d'un manque.

    Être beau, ce sont dix-huit portraits croqués par Frédérique Deghelt, qui est mère d'un enfant différent. Elle a rencontré des gens de tous âges, tous milieux, toutes professions, qui ont pour point commun de ne pas être dans la « norme ». Elle partage avec nous une réflexion engagée sur l'image de soi et la place de l'Autre dans notre société. Quel miroir nous tendent ces corps brisés ou infirmes, qui sont aussi des corps réparés, transcendés ? Quels sont leurs pouvoirs, physiques et symboliques ? Qu'ont-ils à nous apprendre ?

    Être beau, ce sont dix-huit séances de pose où chaque personne photographiée a choisi son univers, son décor, pour se présenter comme elle le souhaitait. Un corps-à-corps avec notre condition humaine... Parce qu'être beau, c'est être soi.

  • A Villié-Morgon, où il vinifie depuis 1973 un cru d'exception en laissant le temps au gamay noir à jus blanc de devenir du vin, Marcel Lapierre est un modèle dans la production de vin tout raisin. A rebours des breuvages technologiques et standardisés, sans sols et sans terroir, qui inondent le marché d'une mondialisation impitoyable, ses morgons font retour à l'esprit d'origine.
    Dans ce portrait en taille-douce, à la fois promenade dans les vignes et conversation avec un homme de l'art, Sébastien Lapaque nous fait entrer dans l'intimité d'un vigneron en faisant du vin une fenêtre ouverte sur l'infini. On parle d'oenologie dans ce livre, mais aussi de littérature, d'histoire, de gourmandise, de paysages. Parce que le vin est à la fois objet de nature et sujet de culture. Parce que la passion du vin débouche sur l'amitié des hommes qui le font.

  • On a tous des vieux tee-shirts au fond de nos placards, au cas où il faudrait refaire les peintures. On a aussi des tas d'échantillons de produits de beauté, des boîtes de boutons dépareillés qu'on ne recoudra jamais et évidemment un tiroir d'anciens chargeurs pour des appareils qui ne fonctionnent plus... Parfois surgit l'obligation de vider sa maison et l'on réalise que ce que l'on gardait parce que "ça peut toujours servir" n'avait de valeur qu'à nos yeux.
    Pourquoi peinons-nous à nous séparer de ce qui raconte notre vie ?

  • Je pars demain

    Eric Fottorino

    • Stock
    • 23 Mai 2001

    Du 22 au 28 mai 2001, Eric Fottorino, rédacteur en chef au journal Le Monde, participera à la course du Midi Libre, comme un coureur "normal", au milieu des professionnels : "Si j'ai eu envie de me lancer ce défi un peu fou, c'est d'abord pour me fondre à l'intérieur d'un peloton, au milieu de coureurs de l'an 2001, les suivre autant que mes forces me le permettront, et raconter. Je serai moi-même, avec mes deux jambes et mon organisme de 40 ans, entraîné mais pas dopé, courant avec le même matériel que les professionnels. Ce que je veux, c'est courir, souffrir avec les concurrents, et raconter, avec la distance nécessaire, évitant l'abus de simplification, comprendre plutôt que juger."
    />

  • Le temps est notre bien le plus précieux. Aujourd'hui, il est même devenu la nouvelle richesse. Pourtant, nous sommes souvent fâchés avec lui. Il nous échappe, cela nous trouble. Le subir est-il une fatalité ? Quelle est la juste attitude ? Que pouvons-nous changer ? Ces sept secrets sont autant de chemins de montagne qui conduisent à la source cachée. Celle du temps retrouvé. En puisant dans sa propre vie et dans des exemples de la littérature classique, Jean-Marc Bastière identifie avec douceur et simplicité des remèdes pour acquérir la sagesse du temps dans notre quotidien et à chaque étape de l'existence.
    Comme dans son précédent ouvrage, Les Sept Secrets de la prière (Stock, 2011), marqué d'une vive empreinte spirituelle, l'auteur rejoint l'homme contemporain dans ses inquiétudes et ses aspirations.

  • François Gabart est un marin professionnel pressé. Initié à 6 ans, globe flotteur à 10, il a accédé à sa passion en accéléré. Lauréat d'un bac S, mention très bien, il a aussi parfaitement négocié ses études supérieures. Avec une facilité souriante doublée d'un esprit d'entreprise qui font de lui un skipper à part. Avec également, dans le coin de sa tête, l'envie de faire évoluer la voile de compétition et d'inventer de nouveaux bateaux. Vainqueur du Vendée Globe l'Everest de la voile en 2013, à l'âge de 29 ans, François Gabart n'a cessé, depuis, de progresser. Refusant de se répéter, il a récemment mis à l'eau un trimaran révolutionnaire de 30 mètres avec lequel il a remporté la Transat anglaise 2016 en attendant d'autres records... Il détonne en cultivant, sous ses allures de faux golden boy, une conscience citoyenne ouverte sur le monde et sur les autres.

  • Le vin et moi

    Jacques Dupont

    • Stock
    • 2 Novembre 2016

    "Le vin sans défaut sur le plan analytique existe, on le rencontre plus souvent que Dieu, mais comme ce dernier, cela ne veut pas dire qu'il soit bon. Le parfait ne signifie pas sublime. Un léger strabisme vinicole peut transformer un agréable en nectar. Un vin lisse peut se révéler ennuyeux, tandis qu'une petite remontée tannique en finale, une légère bosse sur la piste des rondeurs, une pointe d'agressivité en quart de finale, une torsion imprévue de dernière minute et voilà la bouche du buveur surprise et satisfaite, prête à envoyer une demande expresse de récidive au service en charge du lever de coude".

  • Bertrand Piccard a de qui tenir. Son grand-père, Auguste, a visité la stratosphère en 1931. Son père, Jacques, a fréquenté les abysses en 1960. Lui-même a circonscrit la planète à bord d'un ballon en 1999. D'ici à la fin 2015, il caresse un grand projet : effectuer un autre tour du monde, cette fois aux commandes d'un avion 100 % solaire propulsé sans la moindre énergie fossile. Une manière pour lui d'explorer de nouveaux territoires, mais surtout de démontrer que l'on peut faire autrement. Et ce dans les domaines les plus variés. Y compris dans le secret de nos consciences, au plus profond de nos âmes.Bertrand Piccard a toujours pris le parti de se méfier des acquis. Sans cesse, il s'est appliqué à remettre en cause nos certitudes, nos conforts de pensée, nos habitudes rassurantes et lénifiantes. Dans ce livre, il se pose et nous pose mille questions. Comment se libérer de notre statut social ?Rompre avec nos certitudes religieuses ? Comment combattre la fatalité ? Surmonter le deuil ? Composer avec le doute ? Apprendre du risque ? Doit-on privilégier l'émotion ou préférer l'intelligence ? Devons-nous nous comporter comme des abeilles persévérantes ou nous obstiner comme des guêpes entêtées ? Préférerons-nous naviguer contre les vents de la vie ou les épouser au point de nous surprendre nous-mêmes ?

    En ne le tenant jamais par la main, l'aventurier/médecin/psychiatre et hypnothérapeute Bertrand Piccard chemine, aux côtés de son lecteur, sur le chemin du « mieux-être ». Avec soi, avec les autres, avec le monde. Et délivre, en creux, quelques clés de ce qu'il nomme « esprit de pionnier », cet esprit qu'il célèbre à chaque page.

  • La vie secrète des vaches

    Rosamund Young

    • Stock
    • 18 Octobre 2017

    À la Kite's Nest Farm, les vaches vivent en liberté.
    Chippy refuse de dormir avec les pieds boueux et fait toujours sa toilette avant de se coucher. Fat Hat préfère la présence des hommes à celle des femmes. Le vice caché de Jake est de renifler les émanations du tuyau d'échappement du Land Rover. Colérique et farouchement indépendante, Gemima salue tous les humains qu'elle rencontre d'un hochement de tête.
    Dans son délicieux et très inattendu ouvrage, Rosamund Young nous donne des chroniques affectueuses, drôles et touchantes du monde des vaches avec lesquelles elle vit depuis plus de cinquante ans. Loin de l'agriculture intensive, respectueuse de l'environnement, elle nous offre ici le plus convaincant et le plus amusant des plaidoyers contre la souffrance animale.

    « Rosamund Young a écrit un livre d'observation, d'affection, d'amitié. Rosamund Young a écrit un livre de tendresse, de compassion, de complicité.
    Rosamund Young a écrit, oui, c'est bien ça, un livre d'amour pour les vaches. » FRANÇOIS MOREL

  • Le paradoxe des jumeaux

    René Zazzo

    • Stock
    • 19 Septembre 1984

    Les vrais jumeaux, semblables au point qu'on les confond, ne se ressemblent guère plus "psychologiquement" que des frères ordinaires. Voilà le paradoxe. Voilà la découverte par laquelle René Zazzo a bouleversé la science des jumeaux, il y a 20 ans déjà. Même hérédité, même milieu et pourtant deux êtres différents ! L'explication est simple. La vie en commun crée des ressemblances mais aussi des dissemblances qui ne doivent rien à l'hérédité. Elles sont les résultat des interactions entre partenaires, notamment de la différenciation de leurs rôles. Ces effets-de-couple, les vrais jumeaux sont seuls à pouvoir nous les révéler parce que, par ailleurs, tout entre eux est pareil : hérédité, sexe, âge, famille. Mais ces effets jouent pour tout individu, en n'importe quel couple. Les jumeaux témoignent des pouvoirs de nos relations à autrui. René Zazzo signale chemin faisant de nouvelles voies de recherches curieusement inexplorées : la psychologie des jumeaux de sexe différent, les problèmes de l'inceste et de l'homosexualité sur lesquels les gémellologues sont jusqu'alors restés muets. Il les signale et s'y engage allégrement.
    Il nous montre, enfin, comment la science des jumeaux ainsi rénovée retrouve les vérités incluses dans la fiction légendaire et romanesque. Cette jonction entre science et fiction s'opère d'emblée dans le dialogue baroque entre René Zazzo et Michel Tournier, une sorte de prélude à ce livre étonnant.
    Un livre destiné aux jumeaux, vrais ou faux, de même sexe ou de sexe différent, à tous ceux qui les entourent : parents, éducateurs, conjoints éventuels. Mais aussi à nous tous, qui sommes jumeaux sans le savoir.
    René Zazzo, psychologue de l'enfance, a mené solidairement tout au long de sa carrière, la recherche (comme directeur, de 1950 à 1980, du laboratoire de psychobiologie de l'enfant à l'Ecole des Hautes Etudes), la pratique (il a été chef de service à l'hôpital Henri Rousselle), l'enseignement (à l'institut de psychologie de Paris et à l'université de Paris-Nanterre). Depuis 1980, René Zazzo est professeur émérite à l'université de Paris-Nanterre.

  • L'Amateur de cuisine est une invitation au partage. Car cuisiner, c'est d'abord une déclaration d'amitié et d'amour. C'est aussi inventer de nouvelles alliances, redécouvrir des goûts oubliés, métisser les plaisirs, relier la mémoire et l'imagination.
    Chacun cuisine avec son savoir et ses humeurs, à partir d'un espace, de produits et d'un temps parfois compté. D'un projet aussi - séduire, amuser, se souvenir, oublier Ce livre n'omet aucun de ces aspects et comporte une base de données élémentaires concernant les instruments, les aliments, les techniques. Il contient plusieurs centaines de recettes classiques ou originales. Et s'il ne s'interdit pas la réflexion, son propos est avant tout de simplifier le travail du cuisinier amateur.
    Un périple à la fois poétique et pratique dans le monde des couleurs, des odeurs et des saveurs.
    Jean-Philippe Derenne est professeur de médecine, Cuisiner est pour lui espace de détente et de repos. Ce livre est la synthèse de trente-cinq années d'activité quotidienne.

  • Ce livre rassemble les travaux de deux colloques qui se sont tenus en 1980 à paris et 1982 à besançon, à l'initiative du syndicat national des instituteurs et p.e.g.c., de la fédération des conseils de parents d'elèves, de la ligue française d'hygiène mentale et du laboratoire de psychophysiologie de l'université de franche-comté. il constitue un document de référence pour ceux qui, chercheurs, parents, enseignants, éducateurs, médecins, etc. se penchent sur les différents aspects des rythmes de l'enfant et de l'adolescent. il traite des rythmes de développement qui rendent compte de la précocité, du retard, de la vitesse d'évolution, etc. de tel ou tel aspect du développement de l'enfant (marche, langage, écriture, etc.), et des rythmes au sens de la chronobiologie, c'est-à-dire des événements biologiques et psychiques qui, périodiquement, se reproduisent identiques à eux-mêmes. trois grandes conclusions doivent être soulignées :
    1. les rythmes sont très variables d'un enfant à l'autre ;
    2. les modes et rythmes de vie de la famille, l'ambiance familiale et les comportements de la famille constituent des déterminants puissants des rythmes de l'enfant, mais le comportement des éducateurs et les facteurs scolaires jouent un rôle non moins important :
    3. la chronobiologie commence à dégager des temps faibles et des temps forts pour un nombre croissant de variables biologiques et psychiques chez l'enfant et l'adolescent, tant au cours de la journée que dans la semaine et l'année. on peut désormais en tenir compte dans l'organisation de la journée scolaire, du temps des loisirs et des vacances.
    Au total, l'étude des rythmes de l'enfant et de l'adolescent permet de poser clairement les problèmes de rythmes et modes de vie des jeunes par rapport à ceux de leur famille, aux réalités scolaires et éducatives et aux réalités biologiques des êtres concernés. ainsi se trouvent posés des problèmes essentiels des sociétés contemporaines : l'articulation, la synchronisation et la désynchronisation, la compatibilité et l'incompatibilité, la communicabilité et l'incommunicabilité entre les différentes classes d'âge et structures sociales.

empty