Taschen

  • Pendant six ans, Sebastião Salgado a sillonné l'Amazonie brésilienne et photographié la beauté sans égale de cette région hors du commun: la forêt, les cours d'eau, les montagnes, les peuples qui y vivent - un irremplaçable patrimoine de l'humanité.
    Dans la préface de ce livre, Salgado écrit : «Pour moi, c'est la dernière frontière. Un univers mystérieux dans lequel la puissance de la nature est ressentie comme nulle part ailleurs sur Terre. Ici s'étale à l'infini la forêt qui abrite un dixième de toutes les espèces animales et végétales. Le plus grand laboratoire naturel au monde.» Salgado s'est rendu auprès d'une douzaine de tribus indigènes organisées en minuscules communautés à travers la plus grande forêt tropicale de la planète. Il a témoigné de la vie quotidienne des Yanomami, des Asháninka, des Yawanawá, des Suruwahá, des Zo'é, des Kuikuro, des Waurá, des Kamayurá, des Korubo, des Marubo, des Awá et des Macuxi : de la chaleur de leurs liens familiaux, de leurs chasses et de leurs pêches, de leur façon de préparer et partager les repas, de leur merveilleux talent pour se peindre le visage et le corps, de l'importance de leurs chamanes, de leurs danses et de leurs rituels.
    Sebastião Salgado a dédié ce livre aux peuples indigènes de la région amazonienne du Brésil: «Je souhaite, de tout mon coeur, de toute mon énergie, de tout ce qui vit intensément en moi, que d'ici à cinquante ans ce livre ne ressemble pas à un registre d'un monde perdu. Amazônia doit continuer à être.»

  • « Dans GENESIS, mon appareil photo a permis à la nature de me parler. Écouter fut pour moi un privilège » - Sebastião Salgado.

    En 1970, à 26 ans, Sebastião Salgado se retrouve par hasard pour la première fois avec un appareil photo entre les mains. En regardant dans le viseur, il a une révélation : brusquement, la vie prend un sens. Dès lors - même s'il lui a fallu des années de travail acharné avant d'acquérir l'expérience nécessaire pour pouvoir vivre de son travail de photographe - l'appareil photo devient l'outil par lequel il interagit avec le monde. Salgado, qui a « toujours préféré la palette en clair-obscur des images en noir et blanc » prend quelques photos couleur à ses débuts, avant d'y renoncer définitivement.

    Élevé dans une ferme au Brésil, Salgado éprouve un amour et un respect profonds pour la nature; il se montre aussi particulièrement sensible à la façon dont les êtres humains sont affectés par les conditions socio-économiques souvent accablantes dans lesquelles ils vivent. Des nombreuses oeuvres que Salgado a réalisées au cours de son admirable carrière, trois projets de longue haleine se démarquent particulièrement: La Main de l'homme (1993) qui illustre le mode de vie bientôt révolu de travailleurs manuels du monde entier, Exodes (2000), témoignage sur l'émigration massive causée par la faim, les catastrophes naturelles, la dégradation de l'environnement et la pression démographique, et ce nouvel opus, GENESIS, résultat d'une expédition épique de huit ans à la redécouverte des montagnes, déserts et océans, animaux et peuples qui ont jusqu'ici échappé à l'empreinte de la société moderne - les terres et la vie d'une planète encore préservée. « Près de 46% de la planète semblent encore comme au temps de la Genèse », fait remarquer Salgado. « Nous devons sauvegarder ce qui existe. » Le projet GENESIS, en lien avec l'Instituto Terra créé par Salgado cherchent à montrer la beauté de notre planète, à inverser les dommages qu'on lui a infligés et à la sauvegarder pour les générations futures.

    Au cours de 30 voyages, à pied, en avion léger, en bateau, en canoë et même en ballon, par une chaleur extrême ou un froid polaire et dans des conditions parfois dangereuses, Salgado a réuni des images qui nous montrent la nature, les peuples indigènes et les animaux dans toute leur splendeur. Maîtrisant le monochrome avec un talent qui rivalise avec celui du virtuose Ansel Adams, Salgado fait entrer la photographie noir et blanc dans une autre dimension ; les nuances de tons de ses oeuvres, le contraste entre le clair et l'obscur, évoquent les tableaux de grands maîtres comme Rembrandt et Georges de la Tour.

    Que découvre-t-on dans GENESIS? Les espèces animales et les volcans des Galápagos ; les manchots, les lions de mer, les cormorans et les baleines de l'Antarctique et de l'Atlantique sud ; les alligators et les jaguars du Brésil ; les lions, les léopards et les éléphants d'Afrique; la tribu isolée des Zoé au fin fond de la jungle amazonienne ; le peuple Korowaï vivant à l'âge de pierre en Papouasie occidentale ; les éleveurs de bétail nomades Dinka du Soudan; les nomades nénètses et leurs troupeaux de rennes dans le cercle arctique; les communautés mentawai des îles à l'ouest de Sumatra ; les icebergs de l'Antarctique; les volcans d'Afrique centrale et de la péninsule du Kamtchatka ; les déserts du Sahara ; le rio Negro et le rio Juruá en Amazonie; les failles du Grand Canyon; les glaciers de l'Alaska... Après s'être rendu là où personne n'était jamais allé, et avoir consacré tant de temps, d'énergie et de passion à la réalisation de cet ouvrage, Salgado considère GENESIS comme sa « lettre d'amour à la planète ».

    Contrairement à l'édition limitée, conçue comme un portfolio grand format zigzaguant autour de la planète, l'édition grand public présente une sélection différente de photographies organisées par zones géographiques en cinq chapitres: Aux confins du Sud, Sanctuaires, Afrique, Terres du Nord et Amazonie et Pantanal. Chacune à sa manière, l'édition d'art et l'édition grand public - toutes deux conçues et réalisées par Lélia Wanick Salgado - rendent hommage au projet GENESIS de Salgado, aussi grandiose qu'exceptionnel.

  • Si quelques femmes artistes sont parvenues à entrer dans l'histoire de l'art, aucune n'a connu une ascension aussi fulgurante que la peintre mexicaine Frida Kahlo (1907-1954).
    Reconnaissable entre mille et représenté sur plus de cinquante autoportraits extraordinaires, son visage est admiré depuis des générations. Cette oeuvre unique, associée aux centaines de photos prises par de grands noms comme Edward Weston, Manuel et Lola Álvarez Bravo, Nickolas Muray ou Martin Munkácsi, a fait de Frida Kahlo une icône de l'art du XXe siècle.
    Frida a décidé de devenir peintre après un accident survenu durant son l'adolescence. Son mariage avec Diego Rivera, en 1929, la propulse sur le devant de la scène artistique, non seulement au Mexique, mais aussi aux États-Unis et en Europe. Une personnalité comme André Breton a fait l'éloge de son travail et a inclus la peintre dans le cercle international des Surréalistes. En 1939, il expose ses oeuvres à Paris où Picasso, Kandinsky et Duchamp les admirent.
    Ce livre format XXL offre au lecteur l'opportunité d'explorer les peintures de Frida Kahlo comme jamais auparavant. À l'aide de reproductions superbes, parfois agrandies par rapport à leurs dimensions originales et en interaction avec des photos célèbres de l'artiste, il présente des oeuvres provenant de collections privées, difficilement accessibles au grand public, ainsi que d'autres que l'on croyait perdues ou qui n'ont pas été exposées depuis plus de 80 ans. Ce volume représente l'étude la plus complète à ce jour des peintures de Frida Kahlo.
    Des dessins, des extraits de son journal intime, des lettres et une biographie abondamment illustrée de photographies de Frida, de Diego et de la Casa Azul - la maison de Frida et le centre de son univers - donnent un aperçu très personnel de la vie et de l'univers artistique de Frida Kahlo.

  • Suivez Peter Lindbergh à travers quatre décennies d'avant-garde dans la photographie de mode. Au fil d'innombrables collaborations avec les plus grands noms de cette industrie, le photographe allemand a créé de nouveaux modes de narration grâce à son approche humaniste, qui a engendré des shootings iconiques aussi introspectifs qu'attrayants. Ce livre réunit plus de 300 images, certaines n'ayant encore jamais été publiées, ainsi qu'une introduction mise à jour, dans laquelle Lindbergh exprime son sentiment sur la «soi-disant photographie de mode».

  • Découvrez l'esthétique absolument unique de Tadao Ando, le seul architecte à avoir remporté les quatre distinctions les plus prestigieuses de sa profession: les prix Pritzker, Carlsberg, Kyoto et le Praemium Imperiale. Philippe Starck l'a décrit comme un «mystique dans un pays qui n'est plus mystique ». Philip Drew considère ses bâtiments comme relevant du «land art» en ce qu'ils «luttent pour sortir de terre». Ses créations sont souvent qualifiées de haïkus faits de béton, d'eau, de lumière et d'espace. Pourtant, selon Ando, la véritable architecture ne se traduit pas en termes de métaphysique ou de beauté, mais plutôt à travers l'espace, qui incarne une forme de sagesse physique.
    Cette édition 2018 entièrement remise à jour revient sur l'ensemble de son immense carrière, y compris ses derniers projets éblouissants comme le Poly Theater de Shanghai et le Clark Center du Clark Art Institute de Williamstown (Massachusetts). Chacun est esquissé à travers photographies et dessins architecturaux qui mettent en lumière son usage unique du béton, du bois, de l'eau, de la lumière, de l'espace et des formes naturelles. Maintes fois primés, ses résidences privées, églises, musées, immeubles résidentiels ou ses espaces culturels, au Japon comme en Corée, en France, en Italie, en Espagne ou aux États-Unis, sont tous réunis dans cet hommage format XXL en un tour d'horizon ultime de ce maître moderniste.
    Également disponible en une Édition d'art limitée à 100 exemplaires, signée par Tadao Ando et comprenant un dessin original.

  • Cet ouvrage XXL offre une réédition des planches de référence des Trente-six vues du mont Fuji de Katsushika Hokusai, monument de l'histoire et chef-d'oeuvre de l'estampe. Il réunit les plus belles épreuves des 46 planches principales mais aussi celles de 114 variantes chromatiques provenant de collections privées et institutions du monde entier. Reproduites avec le plus grand soin sur papier traditionnel non massicoté, elles constituent un trésor visuel qui nous transporte au coeur du Japon du XIXe siècle.

  • Le travail photographique unique de Frédéric Chaubin nous embarque dans un périple à travers l'Europe et les siècles. Avec plus de 200 lieux photographiés dans 21 pays, Stone Age révèle l'histoire et l'architecture des châteaux médiévaux les plus dramatiques du continent, dans un recueil sans précédent.
    Encouragé par le succès de son immersion dans l'esthétique soviétique pour CCCP, Chaubin expose une nouvelle fois des structures éminemment spectaculaires, qui traversent le temps et profilent leur caractère insolite dans nos paysages modernes.
    Précurseurs du Brutalisme, ces châteaux ont établi la prépondérance de la fonction sur la forme, leurs silhouettes et leurs matériaux bruts ont défini des pans entiers de l'histoire architecturale.
    Prises avec une chambre photographique argentique Linhof, ces photos sont le résultat de cinq années de voyage et d'enquête. Accompagnées d'une carte et d'un essai explicatif, elles racontent 400 ans d'histoire, soit toute l'époque médiévale et féodale, jusqu'au XVe siècle.
    Étude photographique du déclin autant que de l'endurance, Stone Age retrace le destin de places fortes singulières qui continuent à enchanter un public nombreux et occupent une place à part, mystique, dans notre imaginaire collectif.

  • Les secrets des tableaux dévoilés.
    Cette importante contribution à notre compréhension des chefs-d'oeuvre de l'histoire de l'art passe à la loupe quelques-uns des plus célèbres tableaux du monde, pour nous aider à dévoiler leurs plus petits et plus subtils éléments et tout ce qu'ils révèlent d'une époque, d'une culture et d'un espace révolus.
    En guidant notre regard sur les menus détails du sujet et du symbolisme, Rose-Marie et Rainer Hagen nous proposent de découvrir d'un oeil nouveau même les toiles les plus connues à travers leurs complexités et intrigues. La mariée est-elle enceinte ? Pourquoi l'homme porte-t-il un béret ? Comment l'ombre de la guerre plane-t-elle sur une scène de danse ? D'un tableau à l'autre, nous voyageons de l'Égypte ancienne à l'Europe moderne, de la Renaissance aux Années folles. Nous partons à la rencontre de héros grecs et de poètes allemands sans le sou et passons de cathédrales en cabarets, du jardin d'Éden à un banc de jardin de la France rurale.
    En décortiquant chaque tableau pour mieux le reconstituer comme un puzzle géant, nous sommes fascinés par ces toiles célèbres, non seulement par leur prodigieuse richesse de détail, mais aussi parce qu'elles témoignent des modes et tendances, des personnages et de la politique, des amours et des moeurs de leur époque.

  • En novembre 2020, Depeche Mode entrait au Rock & Roll Hall of Fame et Dave Gahan recevait cet hommage avec ces mots: «Je voudrais remercier Anton Corbijn qui, grâce à Dieu, est monté à bord au bon moment pour nous donner l'air vraiment cool.» À l'automne 2020, TASCHEN avait publié Depeche Mode by Anton Corbijn (81-18) en édition limitée signée par Depeche Mode et Anton Corbijn, une des éditions collector qui s'est vendue le plus vite de toute l'histoire de notre maison. Cette édition format XL, tout aussi homérique mais plus économique, témoigne de la vision unique de Corbijn et de cette image « cool » pour laquelle Gahan a exprimé sa touchante reconnaissance dans son discours. C'est une histoire illustrée détaillée du parcours Corbijn, qui, devenu le directeur artistique de facto du groupe en 1986, a participé à façonner la réputation de Depeche Mode, groupe culte dans le monde entier.
    Cette édition XL présente plus de 500 photos issues des foisonnantes archives de Corbijn, dont beaucoup sont inédites, parmi lesquelles des portraits officiels ou plus intimes saisis à Madrid, à Hambourg, dans le désert californien, à Prague ou à Marrakech (souvent prises sur le tournage de clips emblématiques comme «Enjoy the Silence» et «Personal Jesus»); une multitude de clichés spontanés, pris sur le vif, et de captivantes photos du groupe prises sur scène lors de toutes ses tournées depuis 1988. Des images que viennent compléter des croquis et des dessins réalisés pour la scénographie des concerts et les couvertures d'album, ainsi que des légendes manuscrites de Corbijn qui placent le lecteur au coeur de la séance photo et un long entretien avec le maître néerlandais.
    Conçu en collaboration étroite avec le groupe, qui raconte aussi son travail avec Corbjin, Depeche Mode. Anton Corbijn (81-18) raconte comment l'esthétique originale d'un homme, qui engloba toute leur iconographie, les photos, la plupart des clips, le graphisme des couvertures d'album, ainsi que les décors et la scénographie des tournées, a aidé à bâtir la popularité inaltérable du groupe. Dans l'introduction du livre, Corbijn décrit son rôle auprès de DM ainsi: «Beaucoup de décisions me revenaient et je voulais prendre les meilleures pour eux. Je voulais penser pour eux. Être grandiose pour eux.» Ce livre est un hommage à la profondeur et à l'envergure de cette grandeur, qui célèbre une des collaborations les plus riches et durables de l'histoire du rock.

  • Née en 1926, mariée en 1947, couronnée reine en 1953, Sa Majesté la reine Elizabeth II rempli ses devoirs depuis plus de soixante ans. TASCHEN rend hommage à son destin remarquable avec cette réédition de Her Majesty, une fabuleuse histoire en photos de sa vie privée et publique.
    Foisonnant de tradition, d'histoire, d'élégance et de culture, l'album retrace la jeunesse de la souveraine, sa courageuse entrée dans l'âge adulte pendant la Seconde Guerre mondiale, son mariage, la maternité et le couronnement, jusqu'aux derniers voyages officiels et cérémonies en date; ses rencontres avec des icônes de leur temps comme les Beatles, Marilyn Monroe et JFK et ses très nombreux périples à l'étranger. Il visite aussi les spectaculaires palais royaux et cède à la liesse contagieuse des mariages et jubilés royaux, et oscille entre l'imposante élégance des portraits officiels et la tendresse et l'humour qui se dégagent de moments plus intimes, en famille.
    Hommage aux meilleurs photographes de son temps tout autant qu'à leur royal sujet, Her Majesty rassemble les clichés de sommités comme Cecil Beaton, Studio Lisa, Dorothy Wilding, Karsh, Lord Snowdon, David Bailey, Patrick Lichfield, Wolfgang Tillmans, Rankin et Annie Leibovitz.

  • Kengo Kuma

    Philip Jodidio

    Jamais l'avenir de l'architecture n'a été si étroitement lié à l'avenir de la planète. Dans notre quête de solutions, on ne peut ignorer le travail de Kengo Kuma. Créateur, notamment, des parois en bambou du stade national du Japon pour les Olympiades d'été 2020, l'architecte japonais est pionnier dans le développement d'une approche réellement durable de la construction, qui transpose artisanat et matériaux locaux au service d'une nouvelle architecture tangible. Découvrez toute l'étendue d'une oeuvre qui défie les dogmes de sa discipline avec cette monographie XXL.

  • Dès l'explosion du phénomène Star Wars sur les écrans en 1977, le public fut aussi fasciné que terrifié par Dark Vador, l'hybride mi-homme mi-machine. En 1999, son créateur George Lucas décidait de raconter l'enfance d'Anakin Skywalker, comment il suivit l'enseignement d'Obi-Wan Kenobi pour devenir un Jedi, comment il découvrit l'amour auprès de la reine de Naboo, Padmé Amidala, puis bascula du côté obscur de sa nature, devenant plus machine qu'homme.
    Force motrice du développement de techniques numériques naissantes, George Lucas savait qu'avec ces outils il pourrait créer de nouvelles créatures et de nouveaux mondes à une échelle jusqu'alors impossible. C'est ainsi qu'il conçut le premier blockbuster numérique et rencontra une résistance farouche quand il milita pour la généralisation des caméras, des décors, des personnages et des projecteurs numériques, que l'industrie cinématographique emploie aujourd'hui largement. Une façon moderne de faire des films popularisée par Lucas.

  • The tattoo book

    Henk Schiffmacher

    La collection privée de Henk Schiffmacher sur l'art et ses maîtres, des années 1730 à 1970 Livre d'histoire, livre d'art et livre de souvenirs captivants, ce livre pluriel compose une vue d'ensemble sur plus de deux siècles d'histoire du tatouage, un éclairage personnel sur la vie des tatoueurs, leur combats et leurs triomphes, les risques professionnels et le courage artistique qui font le sel de cette histoire.

    Depuis quarante ans, Henk Schiffmacher se voue corps et âme à sa collection, amassant croquis, motifs, photos et autres documents témoin du monde entier. Chacun des cinq chapitres du Livre présentent les pièces maîtresses de cette collection, dont beaucoup n'ont jamais été montrées - lithographies, estampes, instruments de tatouage, peintures, photos, affiches, enseignes, dessins originaux et ces motifs de tatouage que les professionnels appellent des «flashes», notamment de planches de flashes vintage extrêmement rares signées par des figures majeures du tatouage occidental à se premières heures. L'ampleur et la variété du tatouage dans le monde s'expose au gré des quelques 700 images du livre: le tatouage indigène des Maoris et des îliens du Pacifique Sud, les traditions antiques de l'Asie et les origines du tatouage occidental old school en Europe et aux États-Unis. Le livre contient aussi une douzaine d'illustrations originales de Schiffmacher typiques de son style inimitable, ainsi qu'une introduction personnelle décrivant le voyage de Schiffmacher l'artiste et le collectionneur, qui façonna sa vision de cet art et de son évolution des bas fonds au grand public.

    Schiffmacher pose un regard fascinant sur l'histoire du tatouage à travers ses réflexions personnelles et le récit trépidant de ses aventures. Avec ce livre, nous en apprenons beaucoup sur l'histoire du tatouage, mais aussi sur les épopées et aléas qui ont émaillé la constitution d'une des plus importantes collections dédiées au tatouage dans le monde, par un tatoueur autodidacte amoureux de l'art et de ses pionniers.

  • Découvrez 200 estampes japonaises parmi les plus exceptionnelles réalisées entre 1680 et les années 1940. Des illustrations d'artistes comme Hokusai, Hiroshige et Utamaro sont reproduits dans une qualité exceptionnelle et offrent l'occasion précieuse d'un face à face avec ces chefs-d'oeuvre marquants, qui ont influencé l'impressionisme, l'expressionnisme, l'Art nouveau et bien d'autres courants.

  • L'humanité cataloguée.
    Là où se condense le monde connu.
    C'est dans leur Wunderkammer, ou «cabinet de curiosités» que les collectionneurs exposent des bribes de découvertes artistiques, scientifiques, intellectuelles, avec l'ambitieuse volonté de condenser en un lieu toutes les connaissances humaines.
    Le grand-duc de Toscane François Ier de Médicis, l'empereur des Romains Rodolphe II ou l'archiduc Ferdinand II de Habsbourg, tous ces virtuoses de l'aristocratie ont acquis, choisi et présenté leurs trésors dans ces catalogues tangibles destinés à résumer le monde, de l'architecture à l'alchimie, en passant par la décoration, la peinture, la sculpture, la gemmologie, la géologie, la botanique, la biologie et la taxonomie, l'astrologie, l'anthropologie, l'ethnographie et l'histoire.
    Vous vous émerveillerez devant les cornes de licorne (des défenses torsadées de narval), les pierres précieuses, les rares efflorescences coralliennes, le verre de Murano, les fresques et les étranges automates. Parcourez les illustrations représentant des créatures mythiques et découvrez les célèbres «ivoires de Cobourg», un étonnant ensemble d'objets en ivoire tourné. Ces collections proposent rien de moins qu'un voyage dans le temps, de la Renaissance à l'ère des Grandes Découvertes, du maniérisme au baroque jusqu'au temps présent. Si un grand nombre de ces cabinets de curiosité ont disparu, certains ont été recomposés avec méticulosité et passion, et d'autres ont été créés.
    Ces merveilleux cabinets de curiosités vous ouvrent désormais leurs portes grâce à ce recueil format XXL, fruit des efforts déployés par Massimo Listri, qui pour accomplir cette tâche immense a sillonné sept pays européens sur plusieurs décennies. Le résultat en valait la peine: de splendides photos, une introduction érudite mais accessible et des commentaires détaillés de chacune des 19 cabinets de merveilles présentés où sont mises en valeur les pièces maîtresses de chaque collection. Découvrez comment ces trésors intemporels décrivent et définissent une civilisation, le concept moderne de muséologie et notre connaissance de l'univers.
    «Le cabinet de curiosités célèbrent l'acte de collectionner en lui-même: une accumulation quasi aléatoire de spécimens d'histoire naturelle et d'autres objets étranges.» - The Guardian

  • Trompe-la-mort et starlettes légèrement vêtues, intrépides dompteurs et «monstres» stupéfiants, ce voyage dans les coulisses du cirque américain réunit affiches originales, lithographies et une pléiade de photographies exceptionnelles pour retracer un monde de glamour et de paillettes et résumer la glorieuse épopée de ce qui a été la plus grande industrie du show-biz au monde.

  • Depuis plus de 5 générations, le magazine National Geographic informe et fascine ses lecteurs par ses photos incroyables et ses histoires passionnantes réunies des 4 coins du monde et des océans les plus profonds. Inspiré de notre monumental Tour du monde en 125 ans, ce volume rassemble plus de 200 images captivantes tirées des archives historiques du National Geographic, dont près de 40 inédites. Abordant voyage, histoire, culture, sujets de société et préservation, ce recueil époustouflant témoigne de l'esprit et la diversité de l'Europe et rend un hommage unique au magazine de photo le plus célèbre du monde.

    Pionnier du reportage photographique, le National Geographic ne cessa de repousser les limites techniques du métier pour distraire et instruire ses millions de fidèles lecteurs. Notre périple transcontinental à travers le temps et l'espace nous mène dans tous les recoins de l'Europe, des sommets enneigés de Finlande à l'écume savonneuse des discothèques d'Ibiza, des eaux bleues et sereines des îles grecques aux fresques pariétales de Lascaux, dans le Sud de la France. On assiste à une éruption ébouriffante sur l'île de Surtsey, en Islande, où les éclairs déchirent des nuages crachés par le volcan, qu'ils teintent de mauves irréels, on se perd parmi les fleurs et les fichus des babouchkas sur le marché de Volgograd, en Russie, on suit prudemment des grimpeurs qui franchissent une crevasse dans l'Oberland bernois. En cours de route, on s'imprègne de la culture de certaines des plus belles villes au monde: Paris, Rome, Berlin, Londres, Vienne, Stockholm, Moscou et bien d'autres.

    National Geographic: L'Europe n'oublie aucun joyaux fameux et ni trésor caché de l'Europe dans ce voyage ultime à travers le Vieux Continent. Grâce à ses clichés anciens en noir et blanc, aux autochromes, puis aux photos numériques, sans oublier le Kodachrome à son apogée, cet ouvrage célèbre la puissance de la photographie tout en offrant un périple unique au coeur de l'âme européenne.

  • The James Bond archives Nouv.

    The James Bond archives

    Paul Duncan

    Vivre, et laisser mourir.
    Le récit le plus complet des coulisses de la saga James Bond.
    «Bond, James Bond.» Depuis que Sean Connery a prononcé cette formule culte en 1962, le plus fringant des agents secrets de l'histoire du cinéma a séduit et fait vibrer le public dans le monde entier. Le personnage irréprochablement british créé par l'auteur Ian Fleming a été le héros de 25 films produits par EON, incarné par 6 acteurs différents sur plus d'un demi-siècle.
    Les producteurs d'EON ont ouvert à Paul Duncan leurs archives de photos, de dessins, de storyboards et d'autres éléments liés aux tournages. Il s'est plongé pendant deux ans dans plus d'un million d'images, écumant une centaine d'archives. Le résultat: une immersion totale dans les coulisses de la série, couvrant chaque film de James Bond réalisé, depuis Dr No (1962) jusqu'à Mourir peut attendre (2020), sans oublier le parodique Casino Royale (1967) et Jamais plus jamais (1983).
    La profusion de photographies inédites, de croquis de décor, de story-boards et de documents de production est accompagnée par des témoignages recueillis par plus de 150 acteurs et membres des équipes de tournage. Des producteurs aux cascadeurs, des réalisateurs aux chefs décorateurs, ces anecdotes personnelles racontent la vraie histoire de la série James Bond, offrant une plongée remarquable dans les coulisses de la plus célèbre et la plus longue franchise de l'histoire du cinéma. Cet ouvrage représente un fabuleux hommage à la légende James Bond.
    Cette édition mise à jour comprend des photographies exclusives et de nouvelles interviews de Daniel Craig, du réalisateur Cary Fukunaga, des producteurs Michael G.
    Wilson et Barbara Broccoli, et bien d'autres, révélant toute la vérité derrière la création du très émouvant Mourir peut attendre.
    Grâce à un accès illimité aux archives de la série, cet ouvrage au format XXL retrace l'histoire de James Bond en textes et en images.
    Les 1.100 illustrations comprennent de très nombreuses images inédites:
    Photographies de plateau et de travail, notes de service, documents, story-boards, affiches, dessins et projets, croquis non utilisés.
    Les histoires des tournages, racontées par ceux qui les ont vécus: producteurs, réalisateurs, acteurs, scénaristes, chefs décorateurs, techniciens en effets spéciaux, cascadeurs et bien d'autres membres des différentes équipes.
    Tous les James Bond, de James Bond contre Dr No (1962) à Mourir peut attendre (2020), sont passés au crible.

  • Emilio Pucci avait la passion des femmes, un sens visionnaire du style et un oeil pour la couleur et le design. Armé de ces talents, il créa une maison de couture semblable à nulle autre. Au début des années 1950, sa boutique sur l'île de Capri ravissait déjà les riches élégantes, héritières et vedettes de cinéma, folles de ses «pantalons Capri», de ses foulards en soie et de ses coordonnés légers. À la fin de la décennie, Jacqueline Kennedy et Marilyn Monroe portaient ses robes et au milieu des années 1960, sa marque était devenue l'incarnation du style de vie clinquant de la jet-set internationale.
    La saga Pucci est une épopée moderne qui plonge ses racines dans l'Italie de la Renaissance: le fondateur de la marque, le marquis Emilio Pucci di Barsento, était un aristocrate charismatique dont la lignée remontait au XVe siècle. C'est aussi l'histoire d'une évolution, celle d'une entreprise familiale lancée dans une minuscule boutique, devenue une marque internationale. Enfin, c'est une fable sur l'innovation: Pucci fut une des premières marques à arborer un logo et à diversifier sa gamme pour proposer décoration intérieur, vêtements de sport et accessoires. Elle se démarqua aussi avec ses tissus légers, qui libèrent le mouvement, ses imprimés pop-art et sa palette de couleur novatrice et n'a cessé de faire progresser les techniques de tissage et d'impression. Au gré de centaines de photos, de dessins et d'instantanés tirés des archives de la Fondation Emilio Pucci, ce volume XL immortalise l'époustouflante élégance et la touche de spectaculaire de cette maison unique. Le texte de Vanessa Friedman replace l'oeuvre de monsieur Pucci dans le contexte de l'histoire de la mode et donne à voir la remarquable envergure de la dynastie Pucci.

  • Au fil des ans plus ou moins sombres, le graphisme, synthèse vivante et claire de l'image et de l'idée, restitue l'esprit de chaque époque. Celui qui nous accompagne à chaque minute de notre vie, du packaging minimaliste aux publicités colorées, des graphiques éclairants sur la situation de l'environnement aux élégantes interfaces, est autant un moyen de transmettre l'information qu'il est le reflet des aspirations culturelles d'une société et de ses valeurs.
    Ce second volume clôt l'exploration du graphisme la plus complète à ce jour, balayant les années 1960 jusqu'à nos jours. Près de 2.500 oeuvres graphiques fondatrices issues du monde entier jalonnent cette carte visuelle à travers l'histoire contemporaine, de l'émergence du Style international à la naissance d'un âge numérique révolutionnaire. Près de 130 projets marquants sont passés au crible à travers des analyses détaillées et plus des 120 biographies des plus importants graphistes de cette période, dont Massimo Vignelli (signalisation du métro de New York), Otl Aicher (identité de Lufthansa), Yusaku Kamekura (campagne d'affichage pour Nikon), Paula Scher (identité de marque de Citibank), Neville Brody (The Face Magazine) ou Stefan Sagmeister (affiches manuscrites).
    L'auteur Jens Müller a mis à profit son immense connaissance de ce domaine pour sélectionner les créations les plus marquantes de chaque année, en regard d'une frise où figurent les étapes de l'histoire du design. Chaque décennie est présentée en un panorama succinct complété par une splendide frise chronologique illustrée, afin de présenter la production graphique dans toute sa variété et de l'environnement global qu'elle décrit et définit.
    Ce recueil des plus importants travaux graphiques offre une réflexion nécessaire sur les développements d'un domaine créatif en constante évolution et en remise en question permanente. Ces oeuvres essentielles forment comme des jalons dans notre histoire contemporaine et nous aident à percevoir la véritable influence du graphisme sur notre vie quotidienne.

  • Dans cet impressionnant premier volume, l'expert Jens Müller retrace 70 ans de graphisme, de créateurs et d'évolutions, de la fin du XIXe siècle jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, abordant un nombre surprenant de créations annonciatrices des révolutions futures. Les doubles pages consacrées à chaque année offrent des articles approfondis sur des centaines de projets marquants, des portraits de leaders du secteur, ainsi que de splendides frises chronologiques pour illustrer chaque décennie.
    « Le graphisme est l'un des meilleurs moyens de raconter l'Histoire à travers les produits, les mouvements sociaux et les affiches politiques qui l'ont jalonnée. Ce livre est consacré à la culture visuelle collective qui a façonné notre vision du monde ».
    - Julius Wiedemann.

  • Esprit parmi les plus créatifs du XXe siècle, Walt Disney a élaboré un univers imaginaire unique et inégalé. Peu de classiques du 7e art ont autant révolutionné la narration cinématographique et enchanté des générations successives sur tous les continents que son incroyable collection de dessins animés.

    Dans cet ouvrage TASCHEN, premier volume d'une des publications illustrées les plus complètes sur les dessins animés Disney, quelque 1500 images et des essais signés par d'éminents spécialistes de Disney nous transportent en plein coeur du studio à l'époque de son « âge d'or de l'animation ». Ce livre de référence retrace la fabuleuse épopée de l'animation Disney : le muet, puis le premier long-métrage, Blanche-Neige et les sept nains (1937), l'expérimental et novateur Fantasia (1940), et ses derniers chefs-d'oeuvre, Winnie l'Ourson et l'arbre à miel (1966) et Le Livre de la jungle (1967).

    Grâce à des recherches approfondies dans les collections historiques de la Walt Disney Company et dans des collections privées, l'éditeur Daniel Kothenschulte s'appuie sur les précieuses peintures concept et les story-boards pour dévoiler le processus de fabrication de ces chefs-d'oeuvre de l'animation. Les magistrales planches d'assemblage des cellules fournissent des illustrations très détaillées de scènes restées célèbres, tandis que de rares clichés pris par les photographes de Disney et des extraits des conférences de rédaction entre Walt et son équipe permettent une incursion privilégiée dans le processus créatif de l'illustre maison.

    Un chapitre est consacré à chacun des grands films d'animation réalisés du vivant de Walt, dont Pinocchio, Fantasia, Dumbo, Bambi, Cendrillon, Peter Pan, La Belle et le Clochard et Les 101 Dalmatiens, sans oublier les trésors plus confidentiels comme les courts métrages expérimentaux de la collection Silly Symphonies et les films musicaux à épisodes comme La Boîte à musique et Melodie Cocktail, sous-estimés, qui ont tous bénéficié de la même attention et des mêmes recherches méticuleuses. Un grand nombre de projets inaboutis, parmi lesquels une proposition de suite pour le légendaire dessin animé musical Fantasia ou un hommage à Davy Crockett par le peintre Thomas Hart Benton, figurent aussi dans le livre aux côtés d'oeuvres originales rarement vues. Au fil des pages, les contributions d'experts reconnus comme Leonard Maltin, Dave Smith, Charles Solomon, J.B. Kaufman, Russell Merritt et Brian Sibley racontent la fabrication de chaque film.

    Conscients que le style Disney est l'oeuvre d'un travail collectif autant que du maître lui-même, les auteurs des Archives des films Walt Disney remercient les remarquables dessinateurs et designers qui ont influencé le style du studio, notamment Albert Hurter, Gustaf Tenggren, Kay Nielsen, Carl Barks, Mary Blair, Sylvia Holland, Tyrus Wong, Ken Anderson, Eyvind Earle et Walt Peregoy.

  • Imaginez que vous restez immobile devant un paysage inoubliable pendant 30 heures d'affilée en vous contentant de l'observer, sans jamais fermer les yeux. Vous ne ressentirez pas avec autant de force les détails et l'émotion qu'offre un panorama de Stephen Wilkes. Car non seulement Wilkes prend des milliers de clichés depuis un point fixe pendant plus d'une journée, mais une fois dans son studio, il met en valeur les données visuelles pertinentes en juxtaposant méticuleusement une sélection d'images pour former un panorama unique, qui exprime sa vision personnelle.
    Pour vous donner envie d'y regarder à deux fois, Day to Night présente 60 de ces panoramas homériques créés entre 2009 et 2017, à partir de photos prises dans le Serengeti africain ou sur les Champs-Élysées parisiens, dans le Grand Canyon et à Coney Island, sur Trafalgar Square et la Place Rouge. Chaque image est le fruit d'un amour sincère et d'une patience infinie. Wilkes a ainsi dû attendre plus de deux ans l'autorisation de photographier le pape François pendant la messe de Pâques au Vatican, pour finalement livrer un tableau captivant dans lequel le souverain pontife apparaît dix fois. Après avoir photographié l'habitat de la grue du Canada, au Nebraska, il a passé près de trois mois à trier des milliers de clichés afin d'élaborer le panorama final.

  • Découvrez comment Rembrandt Harmenszoon van Rijn a saisi expressions et instants fugaces en quelques traits de crayon. Commémorant les 350 ans de sa mort et une exposition d'une ampleur sans précédent au Rijksmuseum, cette monographie format XXL présente ses 708 dessins, imprimés pour la première fois en couleurs, et ses 314 gravures dans des reproductions de toute beauté.

empty