Textuel

  • Tour d'horizon en 600 pages de 70 compagnies nationales et internationales ou artistes de cirque, cet ouvrage délivre une vision incarnée de la scène circassienne contemporaine.
    Chaque compagnie voit son univers et son parcours restitués, illustrés par des images des créations, des lieux de vie, des traces de travail (notes, croquis...). Enfin, les artistes sont invités à prendre la parole, à livrer leur conception des arts du cirque, en perpétuelle redéfinition. Posant les premiers jalons d'une histoire du cirque contemporain, Pierre Hivernat et Véronique Klein éclairent ici les nouvelles formes qui émergent depuis une vingtaine d'années, et qui empruntent plus que jamais au langage de la danse, du théâtre, des arts plastiques, en interrogeant les limites de la scène et du corps.

  • Mer du Nord

    James Atlee

    Du port de Dunkerque à celui d'Amsterdam, c'est une véritable ode à la mer du Nord que propose ce recueil exceptionnel de plus de 200 photographies, ponctuées de peintures, poèmes de Baudelaire ou Hugo, chansons et autres déclarations d'amour à ces côtes splendides. La beauté des paysages nous est ici donnée à voir sous toutes ses formes : rude, puissante, douce et riante.

  • Qui sait que l'auteur du Quai des brumes et des Enfants du paradis a conçu plus de cent cinquante scénarios de films ? Dans ce livre, Carole Aurouet retrace de manière exhaustive les rapports de Jacques Prévert au cinéma : sa petite bande d'acteurs composée d'Arletty, Brasseur, Bussières, Gabin, Morgan, Reggiani et les autres, son tandem avec son frère Pierre, ses nombreuses collaborations avec Carné, sa tendresse sans borne pour les personnages humbles et son esprit de résistance. Mais cet ouvrage ne se contente pas de rapporter la carrière et les relations de Jacques Prévert avec le monde du cinéma. Il montre sa création à l'oeuvre.
    Sont ainsi présentées, pour la première fois, les planches scénaristiques dessinées de l'auteur. Formidables brouillons préalables à l'écriture du scénario et des dialogues, sortes de « rébus initial » de sa création, ces planches font l'objet de zooms et de commentaires qui permettent de décrypter le geste de Jacques Prévert. Elles révèlent un auteur attachant, plein d'humour et de fantaisie, qui constelle ses bristols de croquis, d'autocongratulations et de remarques insolites. Cet ensemble iconographique exceptionnel est complété par des fragments de scénarios autographes mis en lumière par Carole Aurouet, proposant ainsi un aperçu complet des traces et supports de la création scénaristique de Jacques Prévert.
    Dans un texte richement documenté, Carole Aurouet raconte le parcours cinématographique de Jacques Prévert depuis ses premières émotions de spectateur en culotte courte, dans les années 1910, à ses derniers films, dans les années 1970. Cette présentation est illustrée de nombreuses photographies incomparables, certaines étant l'oeuvre de Savitry, toutes prises durant les tournages ou au moment de la création elle-même.
    Coffret écrin, format hors-norme, façonnage soigné associant différents papiers, ce bijou est édité à l'occasion de l'exposition consacrée aux Enfants du Paradis par la Cinémathèque de Paris en automne 2012.

  • Pulp

    Romain Duris

    Les dessins de Romain Duris, figure majeure du cinéma français sont ici révélés pour la première fois. Depuis l'adolescence, l'acteur exprime son imaginaire fait d'humour noir et d'érotisme et accumule pêle-mêle feuillets libres, carnets et agendas griffonnés. Des dessins réalisés sur le vif aux multiples sources d'inspiration - du trait de Crumb, au comique de Roland Topor - qui ont formé en vingt ans une oeuvre forte en perpétuel mouvement. Un travail jusqu'ici confidentiel qui sera dévoilé pour la première fois avec une exposition à la Galerie Cinéma à partir du 15 septembre.  

  • Il y a des générations miraculeuses. Ils s'appellent Bocuse, Chapel, Guérard, Haeberlin, Lenôtre, Outhier, Pic, Senderens, Troisgros, Vergé, et ils racontent, archives personnelles à l'appui, l'âge d'or de la cuisine française du début des années 1960 au milieu des années 1980.

    Une dizaine de visionnaires qui ont bousculé un savoir-faire culinaire hérité du XIXe siècle. Ces pages font entendre leurs voix. Car la cuisine ce n'est pas que des recettes mais des histoires d'hommes, souvent stupéfiantes parfois désopilantes. Notes manuscrites, brouillons, menus, photographies privées et beautiful people sous les tilleuls dessinent une « révolution de palais ». Comme le souligne Alain Ducasse dans sa préface, « ce livre n'a rien de nostalgique : c'est une vision de l'intérieur d'un moment important de la cuisine française, un parcours dans l'intimité de ceux qui en ont été les grands acteurs. Pour aller loin, il faut savoir d'où l'on vient : grâce à cette mémoire, la cuisine française ira encore très loin. »

  • La puissance des photomontages, la beauté de certaines associations de mots, le couplage des collages sur l'écriture automatique, la date assez précoce de la réalisation de ce cahier (1925-1926). tout semblait devoir conférer à ce « superbe roman populaire illustré et inédit » une place de choix dans l'histoire du surréalisme. Comment un objet de cette qualité a-t-il pu néanmoins échapper à l'historiographie du mouvement particulièrement prolifique ces dernières années ?
    La fortune critique de Georges Sadoul n'est sans doute pas étrangère à cet oubli. Depuis sa mort en 1967, Sadoul est surtout reconnu comme le premier grand historien français du cinéma et son parcours politique semble avoir fait oublier sa participation à l'une des plus stimulantes avant-gardes du XXe siècle.
    Mais parmi ses nombreuses activités liées au groupe d'André Breton, la plus remarquable reste sans doute la réalisation de Portes, recueil marqué par le désespoir amoureux de son auteur et dont la grâce souveraine des illustrations charme durablement le regard de celui qui le feuillette pour la première fois.

  • Il y a 25 ans, le Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne accueillait ses premiers étudiants. Parangon de la politique publique de soutien au cirque, le Cnac a depuis profondément modifié le paysage des arts du cirque en rompant avec les schémas traditionnels de transmission jusqu'alors en vigueur.
    Inventeur d'une nouvelle pédagogie qui place l'élève au coeur d'enseignements pluridisciplinaires (danse, chant, théâtre...), promoteur d'un cirque de création et d'écritures individuelles, le Cnac a formé une nouvelle génération d'artistes qui ont oeuvré au renouvellement des esthétiques circassiennes empruntant désormais aux arts plastiques, à la danse contemporaine, au théâtre, à la vidéo.
    L'ouvrage richement illustré sera l'occasion de faire le point sur la pratique et l'enseignement circassiens et de dessiner les lignes de force du paysage circassien d'aujourd'hui. Il sera composé de textes consacrés à la pédagogie, aux agrès (conception, construction, évolution, exploitation), à la question du corps en jeu, des écritures et mises en piste circassiennes, à l'histoire de troupes, où se mêleront les signatures notamment de Gwénola David, Emmanuel Wallon, Jean-Michel Guy, et la parole de certains artistes.
    Il est fascinant de voir combien de nombreux artistes qui façonnent et composent aujourd'hui la scène contemporaine sont passés par le Cnac.

  • Pionnier de la consommation discount, inventeur du libre service textile, initiateur du célèbre vichy "rose et blanc",Tati, c'est un petit morceau du patrimoine populaire français, une griffe emblématique qui résonne de génération en génération. Cet ouvrage propose un écho intime et un regard décalé, à travers une double carte blanche: Récits vécus, les salariés d'hier et d'aujourd'hui racontent "leur Tati". Leurs chroniques sont émouvantes et drôles. Une vingtaine d'artistes contemporains, créateurs, peintres, affichistes, photographes, designers... interprètent librement l'univers de Tati.

  • Aucun des ouvrages consacrés à Le Corbusier n'inscrit sa trajectoire dans la chronique sociale, politique et architecturale du xxe siècle.
    Prophétique et secret tout à la fois, Le Corbusier fabrique son oeuvre en réaction constante au monde qui l'entoure.
    Le fil conducteur du livre est construit autour de ses rencontres avec des villes, des paysages mais aussi avec des hommes et des femmes. La sociabilité intense de Le Corbusier est mise à jour au travers de ses amitiés, ses amours et ses entreprises de séduction envers les industriels et les politiques.
    Ce livre restitue la dimension épique de cette trajectoire, évitant les pièges de l'hagiographie pour souligner les contradictions des entreprises corbuséennes. Premier expert aéroporté de l'architecture et de l'urbanisme, il survole le monde, de New York à Delhi, faisant de la planète un chantier qu'il arpente son carnet de notes à la main.

  • L'Art d'aimer offre, à travers un choix audacieux de plus de deux cents peintures, dessins, photographies, correspondances, illustrations, un panorama large et original des représentations de l'amour au fil de l'histoire de l'art, et donne à voir l'évolution de ce sentiment d'Ingres à Doisneau.
    Parmi les artistes majeurs, citons François Boucher, Gustave Courbet, Jean- Dominique Ingres, Auguste Rodin, Maurice Denis, Pablo Picasso, Marc Chagall, Georges Rouault, Léonard Foujita, Tamara de Lempicka, Jacques Henri Lartigue, Robert Doisneau, Man Ray, Michel Haas ou encore Pierre et Gilles.
    Le livre est construit en huit étapes thématiques :
    - la naissance de l'amour - l'attraction - la capitulation - la promesse - le tourment - l'échange - la complicité - la volupté Le texte se déroule au fil de l'ouvrage et contextualise les oeuvres en mêlant histoire de l'art, histoire des mentalités et des moeurs : une véritable histoire de l'amour au travers du regard des artistes.

  • Le travail de Yann Legendre oscille entre épure et profusion : une oeuvre fascinante, onirique et toujours renouvelée .Son expérience aux Etats-Unis, où il s'est installé pendant presque 10 ans, ses couvertures pour The New Yorker et The New York Times ainsi que la Biennale internationale d'affiches de Chicago qu'il a contribué à fonder avec Lance Rutter en 2008, confirment que son talent ne connaît pas de frontières.

  • Cinq continents et quinze sources naturelles sont mis en mots et en images dans ce livre dédié aux origines des eaux, révélées par les photographies de Sandrine Alouf.
    A l'ombre d'un volcan mexicain, au détour des montagnes argentines, ou sillonnant la garrigue... d'où qu'elle surgisse, l'eau charrie des légendes, illumine des mythologies, inspire des poètes, et révèle ses secrets.

  • Ce livre présente une vue d'ensemble inédite d'un art visuel apparu voici 175 ans : le mouvement des images créé par une série de dessins, gravures ou peintures, depuis son invention en 1833.
    A l'origine du cinéma, cet art éminemment attractif n'a cessé de se diversifier et de se réinventer, tirant parti de chaque mutation technique : photographique, électronique, numérique ; des jouets d'optique à la vogue de l' " anime " japonais en passant par le cartoon, le cinéma expérimental, les nouvelles formes de longs-métrages d'animation graphique, jusqu'aux techniques numériques actuelles de traitement d'images et de trucage.
    Ce livre éclaire de façon stimulante la continuité des diverses branches du cinéma graphique, selon une approche historique associant précisément esthétique et technique, très documentée et illustrée de nombreux documents originaux. Il constitue un nouvel ouvrage de référence d'un art en pleine expansion et mutation, à destination de tous les amateurs de dessin animé et d'animation, et des nombreux domaines où ces techniques s'exercent aujourd'hui : cinéma, arts, spectacles, télévision, Internet, design audiovisuel, jeux vidéo.

  • Coups de génie, coups de tête, hésitations et contradictions de Le Corbusier sont livrés en écho à l'histoire et à la culture du XXe siècle.

  • Quarante objets de nos trottoirs, ramassés, classifiés. Autant de haïkus, composés en leur honneur. Six cent quatre-vingts syllabes qui dressent le portrait de la ville telle qu'elle vit et du monde tel qu'il se défait.

  • Le Corbusier avait bien compris les multiples pouvoirs de la photographie. Tout au long de sa vie, il s'en est servi pour étayer l'élaboration de son travail d'architecture, jouant sur un vaste répertoire iconographique pour illustrer ses écrits et ses expositions. Mais Le Corbusier avait surtout saisi l'efficacité démonstrative et promotionnelle de la photographie pour construire son image et diffuser ses idées à travers le monde, notamment grâce aux clichés de photographes renommés tels Lucien Hervé et René Burri.

    Sont ici reproduites près de 300 photographies : photos personnelles souvent inédites, photos de voyages et photos de famille, photos promotionnelles, documentaires ou artistiques, mais aussi collages monumentaux, documents d'époque et fac-similés de ses premiers livres. On y découvrira aussi la prégnance de son oeuvre dans la photographie contemporaine à travers le regard de Stéphane Couturier, Olivio Barbieri, Thomas Flechtner et bien d'autres.

    Réalisé par des spécialistes internationaux de Le Corbusier, ce livre nous fait entrer dans l'oeil de l'architecte. En six chapitres, ce livre apporte un nouveau point de vue sur la création de l'un des architectes les plus influents et les plus fameux du XXe siècle.

  • « Miró est un voyant et un visionnaire qui faisait d'incroyables assemblages dans une sorte d'énergie et de joie. Il veut nous emmener dans des terres nouvelles, franchir des frontières pour faire surgir un monde. C'est un esprit extraordinairement libre, qui toute sa vie luttera contre Franco. Aussi passionné par un poème de René Char, par une danse catalane que par un bloc de marbre. » affirme Olivier Kaeppelin qui a conçu cet ouvrage avec Isabelle Maeght.
    L'ouvrage porte sur la deuxième partie de sa carrière (1930-1983) quand Miró, tout en demeurant fidèle à la peinture, aborde de nouvelles expressions artistiques et développe une production exceptionnelle et inventive.
    D'où les titres des cinq chapitres :
    - Miró l'explorateur.
    - Miró l'artificier, le danseur.
    - Miró le découvreur et l'inventeur d'objets mentaux.
    - Miró le philosophe.
    - Miró le navigateur de la matière et des airs.
    L'originalité de leur démarche est de montrer combien l'oeuvre de Miró, qui aime à s'entourer, est ponctuée de rencontres fortes et primordiales.
    Six « focus » rédigés par Damien Sausset sont consacrés à l'importance de ces relations : Miró et les éditeurs, et les céramistes, et les fondeurs, et les poètes, et la musique, et la scène. Ces textes sont accompagnés de nombreuses photos, correspondances et fac-similés, pour bonne part inédits, trésors des archives de la Fondation Maeght.

  • 150 ans d'affiches, de Cassandre à Goude en passant par Villemot et Savignac.

    Dessinée par les plus grands affichistes, confiée aux meilleurs publicitaires, l'image de Perrier occupe une place particulière dans l'imaginaire des Français : un petit " morceau " de notre patrimoine qui s'affiche comme l'un des fleurons d'une culture populaire connue et aimée de tous et qui fait écho aux grandes évolutions de la société et de ses modes de consommation.

    Alors que la célèbre bouteille va fêter ses 150 ans, cet ouvrage présente une rétrospective des plus belles affiches et autres campagnes cultes de Perrier : de " Perrier c'est fou " à " L'Ultimate Refreshment " en passant par " L'eau qui fait pschitt. ". Car c'est une tradition chez Perrier, de bousculer les codes et de faire appel aux meilleurs dessinateurs, affichistes ou publicitaires comme :

    - Jean-Gabriel Domergue, - Cassandre, - Raymond Savignac, - Kiraz, - Bernard Villemot, - Andy Warhol, - Ridley Scott, - Jean-Paul Goude, - Patrice Leconte...

  • Plongée en images et en témoignages dans une journée exceptionnelle, c'est l'aventure du Grand jour, des années 1940 à aujourd'hui, que retrace ce beaulivre.
    Il est la première histoire du mariage racontée par les Français eux-mêmes.
    Une histoire éclairée par la plume alerte et accessible de Jean-Claude Kaufmann. De la diversité des expériences au fil des décennies, le célèbre sociologue dégage une évolution étonnante des mentalités et des rituels.
    De la Seconde Guerre mondiale à nos jours, nous avons radicalement changé de société. La modernité a imposé des règles du jeu fondées sur le droit de la personne à inventer sa propre vie. Ainsi, le mariage est devenu une affaire personnelle et non plus celle de la famille ou de la communauté. Après un temps de révolte contre l'institution, la cérémonie du mariage est aujourd'hui rêvée de plus en plus fort par le couple et son organisation ne cesse de monter en puissance. Réussir son mariage est devenu un défi.
    Une cinquantaine de couples livrent ici souvenirs, émotions, et temps forts du Jour J.
    Ils ouvrent leurs albums photo au charme tantôt suranné, tantôt résolument contemporain. Ces archives personnelles sont accompagnées d'une iconographie riche et pétillante : cartes postales, magazines, pièces montées, wedding cakes, robes de princesse, rubans et fleurs. Tout l'univers du mariage est au rendez-vous!

  • Ce livre présente une sélection des meilleurs «dazibaos» numériques de ce photo-graphiste. Réagissant chaque jour à l'actualité en créant des images sur son blog, Pascal Colrat ne craint pas l'engagement qu'il s'agisse de vilipender Nicolas Sarkozy ou d'affi cher son soutien aux révolutions arabes. Créant des message simples, reprenant des citations de Victor Hugo ou Bakounine, il dégaine à chaud par mail et en public revendiquant son geste de résistant. Aujourd'hui ses dazibaos circulent largement sur le Net.

  • Quel point commun existe-il entre l'invention du papier-calque, la révolution de la coloration en pâte et la " célèbre " pochette ? Un nom, Canson et une passion commune, transmise de génération en génération depuis plus de quatre siècles, l'art du papier. Une passion partagée par les artistes, d'hier et d'aujourd'hui, qui entretiennent depuis toujours un lien complice avec les papiers Canson. Pour ses pastels, Degas utilisait le calque, Matisse avait un faible pour le C' à Grain(r) et le Lavis B(r) parfaitement adaptés à ses papiers gouachés découpés. Quant au Montval(r), n'a-t-il pas été conçu pour répondre à une demande de Maillol ? De l'épopée de la famille Canson-Montgolfier aux plus belles rencontres entre Canson et les artistes représentées à travers une quinzaine d'oeuvres d'art, ce livre est un voyage sensuel et esthétique pour les amoureux du papier.

empty