Policier & Thriller

  • Au coeur de la vieille ville de Bruges, une boutique désuète au nom étrange : L'Arcamonde. C'est le domaine de Frans Bogaert, gentleman distingué et cultivé qui se livre avec autant de flegme que de passion à ses activités d'antiquaire et de brocanteur. Avec l'aide de son assistante, Lauren, qui semble sortie en droite ligne d'un film américain des années 1950, et des instruments sophistiqués que recèle son atelier, Bogaert se livre à la demande à des expertises d'objets hors du commun : un très ancien dé en bois venu des bords de la Baltique et qui demeure invariablement glacé, un orgue à liqueurs qui vous ferait verser des larmes, un coeur-de-gloire issu d'une macabre tradition toscane...
    Chaque objet l'entraîne dans une enquête passionnante qui révèle des pans secrets de l'Histoire, mais aussi quelques méandres étonnants de l'âme humaine. En dépit des apparences, rien n'est simple, pas même la vie de Frans Bogaert, dont l'épouse a disparu sans laisser la moindre trace, et cette énigme traverse celles que l'antiquaire résout d'un épisode à l'autre de la saga crépusculaire de " L'Arcamonde ".
    Le troisième volume : Le coeur-de-gloire Que penser de ce coeur-de-gloire, un pendentif sans valeur, qui réapparaît de façon inexplicable chaque fois que sa propriétaire cherche à s'en débarrasser ? Cette relique d'un macabre rituel toscan laisse bien vite soupçonner un crime inavoué.
    Une tortueuse investigation commence pour Frans Bogaert, l'élégant brocanteur brugeois et sa pétillante assistante Lauren. Mais cette foisci, l'enquêteur pourrait devenir la victime - et même l'arme du crime.
    Quand le jeu l'emporte sur le massacre, on découvre que l'orgueil se répand aussi aisément que le sang...

  • Stéphane Miller est enquêteur pour une compagnie d'assurances. On l'envoie flairer sur la disparition d'un ami d'enfance, un célèbre footballeur sur le déclin qui laisse derrière lui une femme, un enfant autiste... et surtout une impressionnante prime d'assurances. Miller revient dans sa ville natale en compagnie imprévue de son fils, un dingue de télé et de ciné. Et ce qu'ils vont découvrir n'est pas joli joli. Un roman à lire avec la nostalgie des années d'enfance où l'on se rêve étoile des verts terrains balisés de lignes blanches, avec le spleen des impers à la Bogart.

  • Le cinquième volume : La lampe de Providence Est-il possible d'élucider un crime vieux de plus de cent cinquante ans ? Et avec pour seuls témoignages des souvenirs épars inscrits de façon inexplicable dans le corps d'une antique lampe à pétrole ? Tel est le défi qui va entraîner Frans Bogaert dans l'Amérique du XIXe siècle sur les traces d'un magnétiseur suspect et d'un prophète aux allures d'assassin... Mais c'est lorsque cette lanterne magique tisse des liens insoupçonnés entre Lauren, sa mystérieuse assistante, et Laura, sa femme disparue, que le coeur de l'antiquaire s'emballe. Le gentleman de Bruges doit dès lors enquêter parmi les spectres, dans un étrange réseau d'indices hypnotiques où la réalité s'égare, avec en ghost star l'ombre décharnée d'Edgar Poe au crépuscule de sa vie. Entre histoire littéraire et meurtres fantastiques, un invraisemblable voyage dans la vieille ville de Providence avec un Bogaert s'improvisant pour l'occasion génie de la lampe.

  • Ramon Berkovitch, ex-flic de la brigade du faux, pensait qu'il en avait fini avec la peinture. Mais alors qu'on soupçonne la Joconde d'être un faux, le voilà reparti pour une enquête au pays du Soleil-Levant.

  • Le quatrième volume : La pendule endormie Etrange horloge que celle-là, dont
    le cadran ne comporte que des fleurs, qu'on ne peut remonter et qui ne compte
    qu'onze heures au lieu de douze... Bogaert réalise bientôt qu'elle est
    l'instrument d'une expérience aberrante tentée au coeur des Ardennes par un
    vicomte illuminé du siècle de Voltaire. Autre motif de perplexité pour le
    brocanteur et sa sibylline assistante : cette pendule perverse semble avoir
    abrégé la vie de tous ceux qui l'ont possédée. Un étouffant huis-clos où le
    temps perd sa mesure et la raison ses limites. Les moins impressionnables
    s'aventureront à lire cette angoissante enquête la prochaine nuit de changement
    d'heure, quand le temps se dérègle au fin fond des ténèbres. S'ils l'osent...
    La série : les énigmes de l'antiquaire Bogaert Au coeur de la vieille ville de
    Bruges, une boutique mystérieuse au nom troublant : L'Arcamonde. C'est le
    domaine de Frans Bogaert, gentleman cultivé qui se livre avec autant de flegme
    que de passion à ses activités de brocanteur. Avec son assistante, étonnante
    réplique de Lauren Bacall, et à l'aide des instruments sophistiqués que recèle
    son atelier, Bogaert se livre à des expertises d'objets hors du commun. Qu'il
    s'agisse d'un très ancien dé en bois qui demeure invariablement glacé, d'une
    pendule qui ne compte qu'onze heures ou d'un coeur de gloire issu d'une macabre
    tradition toscane, chaque objet l'entraîne dans une enquête qui révèle des pans
    secrets de l'Histoire mais aussi quelques méandres étonnants de l'âme humaine.
    Car en dépit des apparences, rien n'est simple, pas même la vie de Frans
    Bogaert, dont l'épouse a disparu du jour au lendemain sans laisser la moindre
    trace. Cette énigme traverse toutes celles que l'antiquaire dénoue d'un épisode
    à l'autre de ce grand roman-feuilleton moderne qu'est « L'Arcamonde ».
    L'auteur : Hervé Picart Hervé Picart est né au début des années 1950 dans le
    nord de la France. Il a très longtemps mené une double vie. Aimable professeur
    de latin et de grec durant le jour, il se muait le soir venu en rock writer,
    endossant pour le magazine Best le rôle de maître de la critique du hard rock
    le plus décoiffant. Bref, Homère, Ovide, The Scorpions et Metallica n'ont aucun
    secret pour lui. La cinquantaine venue, il change de peau et se retrouve dans
    celle d'un créateur d'énigmes au sein d'un univers mystérieux qui commence au
    coin de la rue, dans une petite boutique où officie son héros, un homme qui
    porte le nom d'un dur à cuire du cinéma hollywoodien et manifeste un art de la
    déduction qui n'aurait pas déplu à Sherlock Holmes.

  • Hubert Ismaïlovski, ingénieur agronome, a trouvé la formule d'un maïs parfait qui mettrait un terme définitif aux famines dans le monde. Un maïs qui pousse sans eau, que la Russie compte bien fournir à divers pays africains pourvus de désert... en échange de leur pétrole. Mais c'est sans compter sur la guerre qu'il faut soudain livrer à de terrifiantes abeilles et sur l'action de deux agents des services secrets français, le général Carignac et son bras armé, le commandant Lefort. Un thriller écologique au rythme d'enfer sur les thèmes croisés des manipulations génétiques et des stratégies de choc pour le contrôle des sources d'énergie.

  • En 1987, dans Paradise Man (publié en français sous le titre de Frog), Jerome Charyn crée un nouveau personnage, Sidney Holden, un tueur professionnel qui est en quête de son identité. On le retrouve quatre ans plus tard dans Elsinore (en français : Elseneur) puis il disparaît. C'est à Bruxelles, vingt ans après sa première apparition, que Sidney Holden refait surface. Une brève histoire mais intense : tout ce qu'il croyait savoir sur son père, qui officiait dans la Police Militaire en Europe durant la Seconde Guerre mondiale avant de devenir un flingueur, va se trouver complètement chamboulé. Et la découverte de la photo d'une très belle femme ressemblant à l'actrice Maria Montez n'arrange rien car il se pourrait bien qu'il s'agisse de sa mère, qu'il n'a jamais connue. Du célèbre café À La Mort Subite à l'hôtel Métropole, en passant par les galeries des environs de la Grand-Place, Holden mène l'enquête dans la ville de Bruxelles, qui prend sous la plume de Jerome Charyn une dimension mythique, soulignée par les images en noir et blanc du photographe Michel Castermans.

  • Le légendaire orgue à liqueurs du héros d'un roman du xixâ° siècle : voilà ce que bogaert pense avoir déniché dans la petite ville médiévale de provins.
    Mais l'antiquaire n'a pas laissé son flair dans sa boutique brugeoise. il se retrouve bientôt sur la piste autrement plus inquiétante d'un maître verrier qui, dans sa quête du cristal parfait, est bien résolu à distiller le chagrin de ses victimes. frans bogaert va apprendre que lorsqu'il est question d'alchimie, toutes les larmes ne se valent pas.

empty