Religion & Esotérisme

  • « Il y a un temps pour tout », nous disent les Écritures. Et dans la crise décisive que nous traversons, le pape François n'en doute pas un instant : c'est le temps de changer.
    Né de sa propre expérience du confinement, ce dernier livre du pape est un vibrant appel à l'action. Alors que le monde traverse une nuit d'épreuves, il s'agit plus que jamais d'y discerner une dynamique de conversion. Comment un changement se produit dans l'Histoire, comment nous l'embrassons ou lui résistons, comment Dieu vient à chaque instant rencontrer notre condition.
    « Viens, parlons, osons rêver... », ainsi le pape interpelle-t-il chacun, qu'il soit croyant ou non. Ce faisant, comme le dit Mgr Benoist de Sinety, il nous invite « à rêver non pas de petits rêves personnels et autosuffisants, mais à rêver ensemble, à rêver grand ».

  • En mai 2018, cinq ans après les premières mesures d'urgence demandées par le pape François pour assainir les finances du Vatican, le constat est plus alarmant que jamais. Si rien n'est fait, le versement des salaires et des pensions sera compromis et, avec lui, l'intégrité et l'existence même du petit État : la faillite est annoncée pour 2023.
    À travers cette enquête s'appuyant sur plus de trois mille documents confidentiels, Gianluigi Nuzzi dévoile les machinations qui, malgré l'urgence, entravent l'ultime mission de sauvetage mise en place par François : opérations de déstabilisation des fidèles collaborateurs du pape, sabotage acharné de leur travail, budgets falsifiés...
    Face à l'inertie d'une Curie corrompue, aux privilèges et aux malversations scandaleuses que certains veulent à tout prix dissimuler, François parviendra-t-il à sauver le Vatican de la banqueroute imminente ?

  • Un point sur les connaissances historiques actuelles concernant la Vierge Marie. L'enquête fait revivre cette femme et émet des pistes quant à la véritable origine paternelle de Jésus.

  • La problématique principale déroulée dans cet essai ne manquera pas d'apparaître illégitime, et même révoltante, à plus d'un lecteur. Elle sera d'emblée récusée par nombre de laïcs déterminés à se définir comme juifs. Pour d'autres, je ne serai qu'un traître infâme, rongé par la haine de soi. Des judéophobes conséquents ont déjà qualifié d'impossible, voire d'absurde, une telle question, parce qu'ils considèrent qu'un juif sera toujours d'une autre race. La judéité est perçue comme une essence immuable et compacte, qui ne saurait être modifiée.L'État dont je suis citoyen définit ma nationalité comme « juif ». Pourtant, j'aurais pu être enregistré sous la nationalité autrichienne ; en effet, je suis né, fortuitement, dans un camp de personnes déplacées, dans la ville de Linz, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.Le problème est que je ne crois pas en un être suprême. Si l'on excepte une brève crise mystique, à l'âge de douze ans, j'ai toujours pensé que l'homme a créé Dieu et non pas l'inverse ; et cette invention m'est toujours apparue comme l'une des plus problématiques, des plus fascinantes et des plus meurtrières de l'humaine société. Par conséquent, je me retrouve, pieds et poings liés, pris au piège de mon identité démente.

    1 autre édition :

  • Comment prchait Mahomet ? Quelles sont les racines du schisme entre sunnites et chiites qui structure depuis quatorze sicles le monde musulman ? D'o vient la doctrine des Frres musulmans ? Quel message porte de nos jours le soufisme, la voie mystique de l'islam ?Pour comprendre l'islam d'aujourd'hui, mesurer sa diversit et saisir les courants qui le traversent, un dtour par l'histoire est ncessaire.Antoine Sfeir, l'un des meilleurs vulgarisateurs de cette religion, met l'essentiel de ses connaissances la porte de tous ; prenant soin d'carter ides toutes faites et lectures idologiques, il rapporte les faits historiques en les distinguant des croyances et des mythes, depuis la vie du Prophte jusqu' l'actualit la plus brlante. mettre entre toutes les mains.Nouvelle dition revue et augmente

  • Depuis des décennies, le brassage des croyances dans la mondialisation des échanges bouleverse la géographie de la foi et la stratégie des Églises : on peut aujourd'hui vénérer le Bouddha au pied du Cervin, en Suisse, et adorer Jésus-Christ chez les « coupeurs de tête » de Bornéo. Comment les différentes religions cohabitent-elles, entre concurrence et influences mutuelles ? Le message religieux, lui, est inchangé. Les fonctions du dogme demeurent constantes : les religions maintiennent les traditions et bénissent les unions pour que les projets familiaux ou nationaux engendrent un avenir respectueux du passé. Comment comprendre alors le « retour du religieux », si souvent constaté ? Dieu a changé d'adresse, mais la foi habite les hommes.

  • Formes noires fantomatiques, sombres silhouettes drapées, visages de femmes mangés par le tissu : pourquoi de telles images, désormais familières, dérangent-elles? Pourquoi le port du voile blesse-t-il à ce point le regard des Européens? Loin des polémiques, Bruno Nassim Aboudrar renouvelle le débat et met au jour les malentendus qui entourent cette pratique millénaire.
    Le voile n'est pas spécifiquement musulman : il l'est devenu. Presque absente du Coran, c'est une prescription construite progressivement, au terme d'une histoire dont l'épisode colonial est un chapitre majeur.
    Scrutant tour à tour la lettre du Coran, le voyeurisme de l'art orientaliste, les dévoilements spectaculaires orchestrés en Turquie ou au Maghreb, cette histoire croisée du regard, illustrée d'une trentaine de tableaux et de photos, délivre une lecture inédite des stratégies à l'oeuvre derrière le voile.

  • "Au cours du siècle qui est le nôtre, une force féminine nouvelle se manifeste, une force qui embrasse l'être humain totalement, dans son corps comme dans son esprit. C'est celle qu'incarne Marie-Madeleine et que nous avons vue, par exemple, s'affirmer avec le mouvement féministe du XXe siècle."
    Lars Muhl poursuit une quête initiatique. Il nous fait voyager en Europe tout en nous éclairant sur la chrétienté. Il juxtapose ses expériences personnelles et les fruits de ses visions centrées sur la personne de Marie- Madeleine dont il réhabilite le rôle comme l'archétype le plus remarquable du pouvoir féminin et comme véritable personnage historique. Cette vision nouvelle de la vie de Jésus et de Marie-Madeleine nous séduit par la modernité des propos sur la féminité et la mise en lumière de la force initiatrice de celle-ci. Les connaissances de l'auteur, ses approches et enseignements spirituels et le ton du récit composent un livre unique, à la fois savant, mystique, palpitant et trivial.
    Il donne l'impression de faire un long rêve à la découverte de l'âme.

  • « Ce livre se veut une porte d'entrée à mes deux précédents ouvrages consacrés à la figure et au message de Jésus de Nazareth. J'ai cherché à interpréter, en dialoguant avec des exégètes d'hier et d'aujourd'hui, ce que Matthieu et Luc racontent, au début de leurs évangiles, sur l'enfance de Jésus.
    Une interprétation juste, selon moi, requiert deux étapes. D'abord, il faut se demander ce qu'ont voulu dire, à leur époque, les auteurs de ces textes - c'est la composante historique de l'exégèse. Mais il ne faut pas laisser le texte dans le passé. La seconde question doit être : « Ce qui est dit est-il vrai ? Cela me regarde-t-il ? Et si cela me regarde, de quelle façon ? »
    Je suis bien conscient que toute interprétation reste en deçà de la grandeur du texte biblique. J'espère que ce petit livre, malgré ses limites, pourra aider de nombreuses personnes dans leur chemin vers et avec Jésus. »
    Benoît XVI

  • Qui est le dieu des chrétiens ? Quelles en sont les caractéristiques ? Quelle en est la singularité ?

    À ce sujet vaste et quelque peu intimidant, le philosophe Rémi Brague répond en sept chapitres concis, informés, stimulants. Que Dieu soit bien au-delà des représentations que l'on s'en fait, c'est une affaire entendue, mais cela ne justifie pas pour autant les approximations et les confusions qui sont de mise aujourd'hui dès qu'on aborde les questions religieuses.

    Car tout le monde ne se fait pas de Dieu la même idée, et celle que s'en font les chrétiens est, au fond, plutôt surprenante.

    Qui est alors ce dieu et qu'en pouvons-nous connaître ?

    Il est un, mais pas de n'importe quelle façon ; il est père, mais non pas mâle ; il a parlé, mais pas pour nous demander quoi que ce soit ; il pardonne, mais sans ignorer la décision de notre liberté.

    Au terme de cette enquête, le lecteur pourra accepter ou refuser le dieu des chrétiens ; dans les deux cas, il le fera en connaissance de cause.

  • « Fuite des fidèles, dissensions internes, tarissement du clergé, conflits d'autorité, méfiance envers la science théologique et biblique, remises en ordre et mesures de restauration, rapports distendus entre Rome, les Églises locales et les communautés de fidèles... Telles sont, en vrac et en gros, les questions vitales qui me furent posées et qui seront agitées dans ce livre. Questions périlleuses, parce qu'elles mettent en cause des structures organiques, questions surtout troublantes pour la foi de notre temps. J'ai accepté néanmoins d'en traiter, parce qu'elles me sont familières et me hantent.
    Beaucoup de fidèles hésitent à rester dans l'Église ou à la quitter, comme tant d'autres l'ont déjà fait, ce qui revient souvent, pour eux, à se demander s'ils vont lutter pour garder une foi vivante ou la laisser s'en aller par fidélité à leurs propres exigences de vérité. Le titre donné à ces entretiens, Croire quand même, exprime le message, de compréhension et d'encouragement, que ce livre voudrait porter à ses lecteurs. »

  • Savez-vous que Mahomet ne s'appelait pas Mahomet? Ce mot, qui n'apparaît en fait que quatre fois dans le Coran, était sans doute plutôt un titre de gloire politique, et il est possible que ce prénom qu'on donne habituellement au Prophète soit celui d'un de ses oncles. C'est un détail, bien sûr, mais qui nous montre que nous avons bien des choses à apprendre d'une lecture «critique» de sa vie, c'est-à-dire éclairée par la connaissance du Coran (et d'autres sources).
    Mais alors, est-il vrai que le Prophète est le seul homme à n'avoir pas le coeur noir? qu'il a épousé une jeune fille de neuf ans? Quelles étaient ses relations avec les juifs, et que dit le Coran à ce sujet? Toutes les questions que vous ne savez peut-être pas à qui adresser, Ismaël Saidi les pose avec humour et sans détour à son ami Michaël Privot, islamologue et musulman lui-même. Ce dialogue franc et bienveillant entre deux musulmans fait redécouvrir la figure de Mahomet en lui redonnant sa dimension historique et profondément humaine, sans provocation mais avec, au contraire, une profonde admiration pour l'histoire hors norme de cet homme qui a fait l'Histoire.

  • « Jusqu'à ma rencontre avec Gabriela, personne ne m'avait jamais incité à examiner au plus près Jésus, la personne de Jésus. L'homme donc, et non la religion qui a découlé de son enseignement. Si l'on examine son parcours, Jésus a essentiellement parlé, réuni et guéri. C'est à l'analyse de ce personnage, politique et thérapeute, que j'ai voulu consacrer ces pages. »
    Tobie Nathan
    Cette édition numérique comporte les illustrations en couleur.

  • « Un devoir d'insoumission nous incombe, à l'intérieur de nous-mêmes et à l'encontre des formes de servitude qui ont conduit à cet accablement » : l'appel que ce petit livre avait lancé en 2005 semble avoir été entendu. En témoigne l'élan révolutionnaire qui s'est fait jour en Tunisie et qui se propage dans l'ensemble du monde arabe. Surtout, les analyses et les propositions que ce texte avançait se trouvent confirmées : c'est une libération du paradigme identitaire qui est à l'oeuvre aujourd'hui. On peut donc aborder ce livre comme un commentaire de ce qui a rendu nécessaire les insurrections d'aujourd'hui, sans toutefois perdre de vue que des soulèvements, si massifs soient-ils, des chutes de tyrans, si spectaculaires soient-elles, ne suffisent pas à faire révolution. Les changements désirés vont rencontrer des résistances conscientes et inconscientes que les sociétés arabes devront affronter à nouveaux frais, telle que la place de l'islam, enjeu central de la guerre qui se déroule depuis une trentaine d'années en son nom. Et qui demeure central avant et pendant les processus de transition démocratique.

  • Le Judaïsme antique (1917-1918), qui fait partie de la série des grandes études de sociologie des religions de Max Weber, dépeint avec force deux événements décisifs de l´histoire religieuse : la berith, l´alliance conclue par Dieu avec le peuple d´Israël, et l´émergence d´un discours à la portée fulgurante, la « prophétie de malheur ». L´intimité de Max Weber avec le monde de l´Ancien Testament porte ce texte dont les analyses magistrales font pendant à celles de L´Éthique protestante et l´esprit du capitalisme.
    Une présentation et un glossaire détaillé viennent soutenir la lecture de cet ouvrage clé de la sociologie des religions.

  • Que sait-on de la mort aujourd'hui? Qu'est-ce que la conscience, l'esprit, l'âme? Que devient notre conscience après notre mort physique? Sur quels plans de réalité, autres que notre plan matériel et terrestre, évolue-t-elle?

    En s'appuyant sur ce que nous apprennent le nouveau courant post-matérialiste de la science, les traditions de sagesse, la médiumnité et sur sa propre expérience extrasensorielle, Laurence Baranski démystifie la mort. Elle nous parle avec simplicité de ce passage que nous vivrons tous.
    La conscience ne s'arrête pas aux frontières de la matière. La mort n'est pas la fin. C'est une étape de la vie, un changement d'état. C'est une renaissance.

    Même lorsque nous pensons être définitivement séparés, nous ne nous quittons jamais.

  • Perçu comme une mise en cause de la modernité, l'islam déroute, en particulier ceux d'entre nous qui s'inscrivent dans la tradition intellectuelle et spirituelle judéo-chrétienne. Le discours dominant, si pertinent soit-il par ailleurs, traite de la question islamique sans vraiment tenir compte des fondamentaux de cette foi. Simplifié jusqu'à la caricature, quand il n'est pas méprisé au nom d'une prétendue ouverture d'esprit, l'aspect doctrinal des religions est aujourd'hui largement ignoré. Or c'est la doctrine qui définit l'identité et la vision du monde de chaque croyant. Pour remédier à cette carence qui nous empêche d'avancer, François Jourdan analyse ici les postulats essentiels de l'islam et du christianisme dans leur cohérence propre. Cette mise à plat a le mérite d'ouvrir la porte à la compréhension mutuelle et donc au dialogue. Car pour entendre l'autre, il faut avant tout reconnaître sa différence. La coexistence pacifi que entre les croyances et les religions ne peut se réaliser sans une approche ouverte et décomplexée de ce qui les unit, mais aussi et surtout de ce qui les sépare.

    En couverture : Visite du pape Benoît XVI à la Mosquée bleue d'Istanbul, novembre 2006. © Patrick Hertzog / AP / SIPA.

  • On l'a compris dès le moment de son élection ; on a pu le vérifier pendant les Journées mondiales de la jeunesse et grâce à certains gestes inédits (un coup de téléphone impromptu à un jeune qui lui avait écrit, un déplacement spontané à Lampedusa) : ce pape ne ressemble à aucun autre. Il fait entendre une parole neuve, débarrassée des habituelles précautions rhétoriques, qui touche et qui frappe, au-delà du cercle des catholiques, le vaste public des chercheurs de sens. Le pape François s'est longuement entretenu avec le père Antonio Spadaro, directeur de la revue jésuite italienne La Civiltà cattolica. Frappant par leur liberté de ton, ces propos ont connu une réception inattendue dans l'Église et au-delà de ses frontières, ouvrant des horizons nouveaux. Révélant, en un mot, un visage de l'Église parfois oublié. Ce livre en propose la version intégrale, enrichie d'une présentation qui la rend accessible à un large public. On y lira également en annexe les contributions inédites de plusieurs personnalités réagissant aux propos retentissants du saint Père.

  • Péché originel

    Gianluigi Nuzzi

    Depuis le pontificat de Paul VI, le Vatican est le théâtre de scandales jamais élucidés qui paralysent les réformes récemment engagées par le Pape François.
    Cette nouvelle enquête de Gianluigi Nuzzi jette la lumière sur quelques-uns de ces secrets : la mort mystérieuse de Jean-Paul Ier et sa rencontre décisive, jamais relatée jusqu'à présent, avec Mgr Marcinkus ; la négociation secrète entre le Vatican et le parquet de Rome pour clore l'enquête sur la disparition d'Emanuela Orlandi ; les mouvements de capitaux illicites d'une ampleur phénoménale à l'IOR ; les complots liés au trafic de drogue ; l'existence d'un lobby homosexuel au Saint-Siège ; les multiples chantages décrits ici, preuves à l'appui, pour la première fois.
    Cet ouvrage est le fruit de nombreuses années de recherches d'un des plus grands spécialistes du Vatican attaché à défendre cette institution contre les pratiques qui la minent depuis des décennies.

  • À 22 ans, Xavier est abordé par un jeune prêtre. Ce religieux fait partie de la Légion du Christ, une communauté créée en 1941 au Mexique par un prêtre devenu une icône : Marcial Maciel. Séduit autant quintrigué, Xavier sengage.
    Il découvre un système bien loin de ce quil imaginait, fait dinterdits et dhumiliations. Au terme de sept années de doutes et de souffrance, il parvient à prendre une fuite salvatrice.
    Peu de temps après, le scandale éclate : Xavier apprend, consterné, que le fondateur de la Légion, lhomme quil avait appris à vénérer, a abusé de plusieurs dizaines denfants et dadolescents.

    Aujourdhui, Xavier Léger décide de prendre la parole et de dénoncer tout ce quil a vu et enduré. Il ne veut plus cautionner par un silence complice un système pervers, protégé envers et contre tout par le Vatican depuis plus de soixante-dix ans.

  • Chemin de croix

    Gianluigi Nuzzi

    Grâce à des centaines d'enregistrements et de documents secrets inédits, ce livre nous fait vivre la bataille du pape François contre le système de corruption qui règne au Vatican. Dangereux révolutionnaire pour les uns, sauveur du monde pour les autres, auteur d'une encyclique au succès mondial, le pape François est déjà entré dans l'Histoire. Ce livre révèle l'incroyable enquête qu'il a réalisée pour se débarrasser de cette gangrène qui ronge l'Eglise catholique. Trafics, faillites, comptes falsifiés et détournement des derniers du culte, le lecteur pénètre pas à pas dans ce monde et découvre la gravité de la situation. Mais la contre-attaque de l'ancien système contre les commissions pontificales ne fait que s'amplifier : vols de documents, chantages, écoutes illégales... Ces opérations criminelles mettraient-elles le pape en grave danger ?

  • Moïse sait qu'il va mourir. Dans quelques heures, sur le mont Nébo, le Prophète qui a libéré les Hébreux de leur esclavage devra remettre son âme à Dieu. Il ne verra même pas la Terre de Canaan vers laquelle il les a guidés depuis quarante ans. Et pourtant il mérite d'y entrer ! Plus que tout le peuple, plus que tous les Prophètes, plus que tous les Sages, plus que tous les prêtres. Sa mort imminente apparaît alors comme triplement injuste : comment pourrait-elle le frapper lui, l'être exceptionnel, oser le faire disparaître en dehors de la Terre promise, et dans la solitude ? À l'ange de la mort qui se présente devant lui, Moïse s'écrie : « Écarte-toi de moi. Il n'est pas question de te remettre mon âme ! » Dans un ultime face-à-face avec Dieu, Moïse va ainsi refuser la mort et se livrer à une discussion passionnée pour faire valoir son droit à l'immortalité. A-t-il réussi ? Nul ne connaît sa tombe aujourd'hui. On sait seulement qu'il a disparu sur le mont Nébo, dans le pays de Moab, en face de Jéricho. Mais qui l'a accompagné ? Qui a creusé sa tombe pour son dernier sommeil ? Qui a recouvert son cercueil de terre ? Qui a procédé à l'oraison funèbre ? Qui a fait les dernières prières ? Est-il réellement mort ? Est-il monté au Ciel ? Et, si c'est le cas, a-t-il ensuite ressuscité ? Les histoires rapportées ici sont toutes extraites du Midrash.Depuis l'époque du Talmud, les rabbins ont imaginé les nombreux dialogues que Moïse aurait entretenus avec Dieu avant de mourir, en les reliant aux questions humaines fonda-mentales. Étonnamment modernes, ils font partie intégrante de la tradition juive.

  • Ces chrétiens qu'on assassine En Orient, les persécutions croissantes poussent les Chrétiens à fuir les pays où est né le christianisme. Au Maghreb, en Afrique subsaharienne et jusqu'en Extrême-Orient, parce que chrétiens, ils sont contraints au silence et parfois assassinés par centaines. Des églises, des habitations sont saccagées, des cimetières profanés. A nos portes, des fatwas sont édictées, des Chrétiens condamnés. Et ces agressions insoutenables se heurtent au silence de la communauté internationale, oublieuse de ce que « la liberté de pensée, de conscience et de religion » est inscrite dans la Déclaration des droits de l'homme. Juifs et Musulmans sont aussi persécutés. Mais la reconnaissance de leurs souffrances ne doit pas se faire au prix de la négation de celle des Chrétiens. Y aurait-il de bonnes et de mauvaises victimes ? Des victimes dont on doit parler et d'autres qu'il faut passer sous silence ? Avec Ces Chrétiens qu'on assassine, René Guitton dresse le « livre noir de la christianophobie », cri de révolte, appel à la mobilisation de tous et leçon de fraternité : qu'il soit juif, chrétien ou musulman, quand un groupe est menacé, c'est le signal que d'autres pourront l'être à leur tour. Taire les douleurs du présent, c'est s'exposer à les banaliser quand elles doivent interpeller l'humanité tout entière. Ce livre nous oblige à rompre avec l'indifférence qui comble d'aise les bourreaux et tue une seconde fois leurs victimes.

  • Dieu, une enquête

    Katell Berthelot

    Judaïsme, christianisme, islam : trois religions nées d'une même souche, et qui ont entre elles un air de famille ; trois religions qui, parce qu'elles sont aujourd'hui au coeur des grandes questions sociétales et géopolitiques, façonnent notre monde.
    Comme elles nous entourent et nous sont familières, nous savons un certain nombre de choses à leur sujet. Nous constatons que, si elles divergent voire s'opposent sur bien des points, d'autres traits les rapprochent ; mais où passent réellement les lignes de partage ? Pour la première fois, ce livre décrit et compare les pratiques et les représentations des juifs, des chrétiens et des musulmans, en nous invitant à poser sur elles un regard nouveau. Tous les fidèles ne prient pas dans la même posture, ni dans les mêmes lieux ; mais priera-t-il le même sens à la synagogue, à l'église et à la mosquée ? Un musulman se réfère-t-il au Coran de la même façon qu'un juif lit le Tanakh, ou un chrétien la Bible ? Quels interdits alimentaires juifs et musulmans partagent-ils ? En quoi les calendriers des uns et des autres diffèrent-ils, et pour quelles raisons ?
    Afin de combattre les idées reçues, une équipe internationale d'historiens et d'anthropologues des religions a mené l'enquête ; par cette somme unique, ils mettent à la disposition de tous la pointe du savoir sur les trois grandes religions monothéistes. Du fervent pratiquant à l'athée convaincu, chacun y trouvera une précieuse source de connaissances et, surtout, matière à réflexion.

empty