• Pour étancher la soif, qui est une soif d'absolu, deux possibilités se présentent : la boisson et la drogue. Les uns boivent par peur de penser, d'autres par crainte de ne pas trouver plus sot que soi. Mais comment en sortir ? Le mystérieux "personnage de derrière les fagots" pourrait bien détenir la clef de l'issue : un « véritable mode d'emploi de la parole ». Des jeux de langage réjouissants se déversent à flots continus dans ce récit inclassable, entre la pataphysique de Jarry et la Divine Comédie de Dante. De page en page, le lecteur va de surprise en surprise, et l'auteur de dénonciation en dénonciation, celle des faux semblants et du bas matérialisme. Du cercle de la soif, le lecteur plonge dans les paradis artificiels, avant de retrouver « la lumière ordinaire du jour ».

    Entre 1922 et 1925, René Daumal (1908-1944) est élève au lycée de Reims, où il fait la connaissance de Roger Gilbert-Lecomte, Robert Meyrat et Roger Vaillant. Il se lance dans l'étude du sanskrit et multiplie les expériences sur l'état de la conscience dans les phases de sommeil. Avec ses camarades, il lance en 1928 une revue : Le Grand Jeu. Après la publication d'une recueil de poèmes Contre-ciel (1935) puis de La Grande Beuverie (1939), il se lance dans la traduction de textes hindous.

  • Quatorze nouvelles où se révèle toute l'éblouissante verve mâtinée d'esprit critique de Lao She. Certaines ont l'éclat mordant de la farce bouffonne, d'autres assombrissent leurs teintes pour évoquer la résistance contre l'envahisseur japonais. Toutes, cependant, puisent à une veine satirique qui s'étonne des dérisoires efforts des hommes pour ajuster leurs rêves avec le réel, et leur image d'eux-mêmes avec les faits. « On retrouve ici avec joie l'acidité et les paradoxes de cet extraordinaire raconteur d'histoires, cousin chinois de Dickens et de Mark Twain. Petite merveille » (Le Monde).

  • Lucile aime Valère et en est aimée. Mais son père veut la marier à un autre. La jeune femme joue la malade, espérant trouver un docteur complaisant qui lui conseille de s'installer au grand air ; là, son amant pourra la rejoindre. C'est Sganarelle, serviteur de Valère, qui devient médecin malgré lui...
    Un homme croit son épouse volage et lui ferme sa porte. Rusée, la jeune femme parvient à inverser la situation...
    Mari cocufié, valet fripon, médecin pédant... Voici deux courtes pièces qui mettent en scène les plus grands rôles du théâtre de Molière.

  • Le jeune playboy Biff saura-t-il éviter les ennuis jusqu'à son trentième anniversaire qui a lieu dans quelques jours ? Et hériter ainsi de l'immense fortune de son anti-alcoolique de parrain qui a stipulé qu'il doit rester sobre ? Pas si l'intrigant Lord Tilbury, frère dudit parrain, s'en mêle. Bien que déjà riche, Tilbury ne dirait pas non à quelques millions supplémentaires. Et, connaissant la faiblesse de Biff pour le vin et les spiritueux, lui et son odieux acolyte Pilbeam trament un complot diabolique pour pousser l'héritier légitime hors du chemin de la sobriété et le compromettre tout à fait.

  • Créée en 1662, cette farce met en scène un barbon avare qui refuse de marier sa fille, afin d'éviter des dépenses, et qui se met en quête d'une jeune épouse. Forcé de s'absenter, il confie la garde de sa fille Isabelle à Philipin, son valet. Dorine, la servante d'Isabelle dont est épris le valet, éloigne ce dernier pour permettre à la jeune fille de retrouver Cléandre, son jeune amant. Le maître de maison rentrant plus tôt que prévu, Cléandre n'a que le temps de se déguiser en fille pour échapper à sa colère. Dupé par le déguisement du jeune homme, le vieillard en tombe fou amoureux.

    Françoise Pascal est née à Lyon, en 1632 (la date de sa mort est inconnue). Peintre réputée, elle fut une dramaturge remarquée et participa à la remise en vogue de la "pièce comique", ce qui n'empêche pas son oeuvre de parcourir toutes les formes dramatiques de l'époque : farce, tragi-comédie romanesque, tragédie chrétienne et pièce à machines. Tout comme Molière, elle fut influencée par la Commedia dell'arte et elle fut la première femme à voir ses pièces jouées par des troupes professionnelles

  • Un jeu à somme nulle

    Eduardo Rabasa

    • Piranha
    • 7 Janvier 2016

    Max Michels a l'habitude de cohabiter avec les voix présentes dans sa tête. La voix de son père, un homme exigeant jusqu'à la tyrannie qui lui a inculqué de force la maxime selon laquelle « la valeur de tout homme se mesure à la dose de vérité qu'il peut supporter ». Et les voix des « nombreux », qui remettent sans cesse en cause le moindre de ses actes. Jusqu'au jour où, lassé d'être la marionnette de ses démons, il décide de se présenter à la présidence de Villa Miserias, une « unité habitationnelle » régie par un système subtil mais implacable : le quiétisme en mouvement. Dans cette fable politique grinçante, qui n'est pas sans rappeler l'oeuvre de George Orwell, Eduardo Rabasa dissèque avec la précision d'un chirurgien les mensonges et les errements de nos démocraties modernes transformées en ploutocraties représentatives. Eduardo Rabasa, né en 1978 à Mexico, est l'auteur d'une thèse en sciences politiques portant sur le concept de pouvoir chez George Orwell. Chroniqueur culturel pour le journal Milenio, traducteur, il est un des fondateurs des éditions Sexto Piso. Un jeu à somme nulle est son premier roman.

  • Le Médecin malgré lui
    Le Bourgeois gentilhomme
    Le Malade imaginaire
    Trois pièces de théâtre de Molière qui mettent en scène des personnages caricaturaux et, à travers eux, les défauts de la société de l'époque. Médecins, bourgeois, ducs et paysans y sont critiqués avec humour et malice.

  • Saucissons, andouilles, boudins, confits, rillettes, pâtés... Vous voulez retrouver le goût authentique des terrines de votre enfance et les bons gestes d'antan ?Grâce à cet ouvrage, vous apprendrez que réaliser de délicieuses charcuteries est un jeu d'enfant ! Un peu de temps, un minimum de matériel, l'amour du bon geste, un petit zeste d'apport personnel et le tour est joué !Confit d'oie, boudin antillais, tripes à la provençale, andouille de Guéméné, saucisse de Morteau, terrine de lapin, saucisson à l'ail, rillettes de canard... De nombreuses recettes sont illustrées en pas-à-pas, pour une réussite garantie et la maîtrise du bon geste. Et pour éviter de gaspiller de la nourriture, vous trouverez en fin d'ouvrage une sélection de recettes à base de restes de vos préparations.

  • Avec les Éléments de littérature de Marmontel, le XVIIIe siècle livre la somme de ses réflexions en matière desthétique littéraire. Louvrage se présente à la façon dun dictionnaire : 192 entrées thématiques examinent les catégories essentielles de lanalyse littéraire, depuis « abondance » jusquà « vraisemblance », en passant par « comédie », « fable », « imagination », « opéra » ou « traduction ».
    Par leur forme alphabétique, qui exclut toute notion de hiérarchie, les Éléments de littérature récusent les normes à respecter et les modèles à imiter : les canons hérités du Grand Siècle cèdent le pas à une littérature née de linvention et cultivant la variation. Luvre sefforce de refléter les belles-lettres dans leur diversité historique et géographique.
    Ce temps, qui savait dire des choses profondes sans lourdeur, maîtrisait aussi lart denseigner en divertissant. Marmontel illustre son propos danecdotes et de traits desprit tirés de la tradition des lettres depuis lAntiquité, qui font de son uvre un trésor du genre.

    Les Éléments de littérature font ici et pour la première fois lobjet dune édition critique.

  • When British listeners tuned in to the BBC's Nine O'Clock News in the middle of 1940, they had no idea what human dramas-and follies-were unfolding behind the scenes. Targeted by enemy bombers, the BBC had turned its concert hall into a dormitory for both sexes, and personal chaos rivaled the political. The tense relationship between two departmental directors is at the center of Human Voices, as is Annie, a sixteen-year-old assistant who falls hopelessly in love with the monstrously selfish one. Reading this intimate glimpse behind the scenes of the BBC in its heyday, "one is left with the sensation," William Boyd wrote in London Magazine, "that this is what is was really like."

  • Nous sommes dans la Vaunage, près de Nîmes au XVIIIe siècle. Jean l'ont-pris, de retour d'enterrer sa femme, et tout à sa joie de l'avoir fait, va raconter son histoire à un gentilhomme croisé par hasard. Dans une langue savoureuse et pleine d'humour, Joan Batista Favre nous conte cette vie truculente, pleine de turpitudes, où sournoiserie et malhonnêteté sont les maîtres-mots. Un des chefs-d'oeuvres des lettres d'oc.
    Extrait : "Je vous dirai, monsieur, que je suis né à Solorgues, non pas d'une grande, grande famille, si vous voulez, mais assez passable pour l'endroit. Mon père s´y installa, et y leva boutique de ressemeleur avec l'approbation des puissances, c'est-à-dire du consul, du maréchal et d'un capucin, qui venait y faire tous les ans la quête de l'huile. Il s'y fit tant chérir, tant admirer, enfin il fit si bien qu'il vint à bout de ses désirs et qu'il s'y maria avec une bâtarde du chirurgien de Calvisson. La mère et la fille vivaient là retirées comme deux petites vierges, et des gens dignes de foi m'ont assuré que ma mère était alors la plus gaillarde fille qu'il y eût dans tout le pays. Elle s'appelait Margot, et mon père, devant Dieu soit-il, portait le nom de Truquette. Pour moi, il m'est arrivé comme aux enfants de noblesse qui ne portent pas le nom de leur famille. Je m'appelle Jean-l'ont-pris : non pas que ce soit le nom d'une terre, car, excepté un plein vase où ma mère tenait du basilic sur une fenêtre, mes parents, quand je naquis, ne possédaient pas une pelletée de terre en propre. Mais dans la suite je vous expliquerai d'où me vient ce nom, qui m'est toujours resté depuis. Suivons les choses par leur fil."

  • « Le Parasite », aussi appelé « Le Charançon », ou « Curculio » en latin, est une comédie de Plaute, dont on estime la création à 193 avant Jésus Christ. Phédrome est amoureux d'une courtisane nommée Planésie. Comme il n'a pas assez d'argent pour l'acheter, il envoie son esclave Curculio (Le charançon, le parasite) trouver de l'argent. Curculio n'en trouve pas, mais trouve le capitaine de mercenaires Thérapontigonus qui cherche un banquier à qui il a donné son argent.

  • « La comédie du fantôme » ou « Le revenant » (en latin « Mostellaria ») est une comédie de Plaute dont la date de création est estimée à 205 avant Jésus-Christ. Theuropide a laissé son valet Tranion seul à la maison pendant qu'il est parti faire du commerce en Egypte. Le fils de Theuropide, Philolachès, en profite pour faire les 400 coups et l'argent disparait assez vite. Philolachès tombe amoureux d'une joueuse de flûte, Philématie, qu'il veut l'affranchir et a besoin pour cela d'une grosse somme d'argent que le rusé Tranion se procure auprès d'un usurier. Mais un jour, le vieux Theuropide, absent depuis trois ans, débarque au Pirée.

  • 40 recettes et variantes 100 % fiables pour cuisiner au retour du marché ou avec son panier bio. Cuisinez maison et de saison et retrouvez le goût des produits frais !
    Dans cet ouvrage : Des filets mignons et rôtis originaux et savoureux pour des dimanches en famille vraiment gourmands, des recettes faciles et généreuses, des astuces pour bien choisir, préparer et cuire les viandes et les poissons.

  • Rôtis, volailles et bons petits plats mijotés... La convivialité en 50 recettes inratables !

    Et si vous êtes connecté à internet, profitez des renvois vers les recettes en vidéo !

    Visionnez ! Cuisinez !

  • Je voudrais vous faire rire et puis vous faire pleurer... et vous faire rire encore avant que vous ayez fini de pleurer pour que les larmes de votre coeur brisé se mélangent avec vos larmes de rire.
    C'est ça la vie, l'alternance ou même la simultanéité de la farce et de la tragédie. Je ne choisis pas, ça me vient sous la plume impromptu... ça passe de la goguenardise... les blagues de corps de garde à l'horreur, la mort... la plus profonde tristesse.
    Les personnages de tous ces récits... mes enfants de choeur de derrière les hauts murs... Gladys la clocharde, Mandarine le truand, le Phallocrate, Globu¬leux et Bon Papa les flics de choc, Mariette la tendre petite pute de Luna Park, le prisonnier de la nuit aux avant-postes de la guerre en Lorraine... ils m'arrivent comme ils peuvent, comme ils veulent au fil de ma mémoire ou de mon imagination. Ils font leur petit tour et puis ils s'en vont aux enfers ou au royaume des cieux. Puissent-ils vous divertir un peu, vous amuser, vous émouvoir, vous séduire ou peut-être vous charmer... tous les espoirs vous sont permis.
    AB

  • « De retour dans sa chambre, allongé pour la sieste, Éric se dit qu'avoir une bonne copine dans ce monde de débiles agissait comme un baume adoucissant sur son moral en berne. Claire était belle, mince, pas si ridée, un peu pomponnée avec une jolie robe : il n'aurait pas honte de la sortir dans le monde. Très jeune, elle avait dû être "canon" ! [...] Il partit dans une rêverie où il se voyait dans les lieux qu'il fréquentait encore le mois précédent. Ce temps lui paraissait déjà si lointain ! Il s'imaginait avec Claire à son bras, libres de mener une vie qu'ils s'inventeraient au gré de leurs envies. Mais comment sortir de cette galère ?! Demander une expertise à d'autres médecins ? Les portes donnant sur le monde extérieur étaient cadenassées. S'enfuir ? Avec quel argent ? Son fils avait fait bloquer ses comptes bancaires ! » Abus, violences et même expérimentations sont le quotidien des bien mal nommés « Prés argentés », maison de retraite qui s'apparente à un véritable stalag pour Éric et Claire, qui rêvent de prendre la poudre d'escampette... et oseront tout pour vivre dignement leurs derniers jours. Il y a évidemment de la comédie, voire de la farce, dans ce récit qui met en scène des Bonnie et Clyde pour le moins inattendus. Mais transparaît encore un message beaucoup plus grinçant, qui épingle avec justesse la manière dont certains établissements s'occupent de nos vieux. Drôle et mordant, rocambolesque et alarmant, un texte aussi vif qu'informatif !

  • Recette miracle pour la bonne humeur - Prenez un héros banal : Anton - Ajoutez-y une entreprise de pompes funèbres - Saupoudrez d'un peu de filous en mal de - Mélangez avec une entreprise de kidnapping - Malaxez le tout Lisez sans attendre et sans modération la composition Vo ...

  • Fruit méditerranéen par excellence, la figue recèle un jus délicieusement sucré, et se cuisine aussi bien fraîche que sèche.

    Découvrez 30 recettes saines et savoureuses, sucrées ou salées: caviar de figues au piment de Cayenne, terrine de foie gras aux figues, tajine d'agneau aux figues, cake aux deux figues, petites tatins aux figues, crumbles mi-figues mi-pêches, petites verrines de figues façon tiramisu...

empty