ELISE ROY

  • Depuis des siècles, nous nous racontons sur les origines de l'inégalité une histoire très simple. Pendant l'essentiel de leur existence sur terre, les êtres humains auraient vécu au sein de petits clans de chasseurs-cueilleurs. Puis l'agriculture aurait fait son entrée, et avec elle la propriété privée. Enfin seraient nées les villes, marquant l'apparition non seulement de la civilisation, mais aussi des guerres, de la bureaucratie, du patriarcat et de l'esclavage. Or ce récit pose un gros problème : il est faux.

  • Bullshit jobs

    David Graeber

    • Les liens qui liberent
    • 11 Septembre 2019

    Considéré comme l'un des penseurs les plus importants de ce début de siècle, David Graeber revient après cinq ans d'enquête pour analyser la notion de Bullshit job ou « Jobs à la con », née sous sa plume et qui a fait le tour du monde. Poche + : parce qu'un livre n'est jamais clos, mais toujours dans le mouvement du monde, Bullshit Jobs sera précédé d'une nouvelle préface inédite de l'auteur.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Pourquoi nos sociétés développées engendrent-elles autant de mal-être ? Mal-être personnel, mais aussi collectif. Et si l'augmentation des richesses n'était pas le gage d'une prospérité sociale et individuelle ? Kate Pickett et Richard Wilkinson, spécialistes mondialement reconnus, proposent une thèse révolutionnaire sur les rapports existants entre inégalité et bien-être. Les auteurs présentent en effet des preuves accablantes que les inégalités matérielles ont des effets psychologiques puissants : quand l'écart entre les riches et les pauvres s'accroît, nous avons bien plus tendance à nous définir et nous évaluer en termes de supériorité et d'infériorité. Et c'est en analysant à la fois l'épidémie d'anxiété actuelle, les comportements de classes, les stéréotypes sociaux, les rapports de domination ou les logiques consuméristes, qu'ils érigent une thèse d'une rare pertinence. Ainsi, ils démontrent qu'un statut social bas entraîne des niveaux plus élevés de stress. Ou bien que les taux d'anxiété et de dépression sont étroitement liés aux inégalités. Ils contestent surtout ardemment la croyance selon laquelle les humains sont naturellement compétitifs et égoïstes tet celle qui voit dans les inégalités le résultat de différences « naturelles » de capacités individuelles. Ils proposent enfin de nombreuses pistes pour construire ensemble les fondations d'un monde plus égalitaire... et donc plus heureux.

  • La psychologie de l'argent

    Morgan Housel

    • Valor
    • 17 Mars 2022

    Votre réussite financière ne dépend pas forcément de vos connaissances. Elle dépend de votre attitude. Or l'attitude n'est pas quelque chose qui s'apprend facilement, même quand on est très intelligent.

    Le plus souvent, la finance est enseignée comme une discipline mathématique où il suffirait d'entrer des données et d'appliquer des formules pour savoir quoi faire en matière d'investissement, de finances personnelles ou de stratégie économique. Pourtant, dans la vraie vie, nous ne prenons pas nos décisions financières devant des feuilles de calcul. Nous les prenons à la table du dîner familial ou dans une salle de réunion, des lieux où s'entremêlent notre histoire personnelle, une vision du monde qui n'appartient qu'à nous, notre ego, notre fierté, des considérations commerciales et d'étranges motivations.

    Dans La Psychologie de l'argent, Morgan Housel, auteur plusieurs fois primé, partage dix-neuf histoires courtes dans lesquelles il explore nos façons singulières d'envisager les questions d'argent. Ce faisant, il nous aide à mieux comprendre l'un des sujets les plus importants de la vie humaine.

  • Adaptation radicale ; effondrement : comprendre, ressentir, agir

    Jem Bendell

    • Les liens qui liberent
    • 30 Septembre 2020

    Et s'il était désormais impossible d'empêcher un emballement climatique ?

    C'est la conclusion du professeur Jem Bendell, un universitaire britannique spécialiste du leadership... pour le monde feutré du développement durable.

    En 2018, après une année à compiler de nombreux travaux scientifiques sur le climat, il en vient à cette conviction : un effondrement sociétal est inévitable.

    Pour lui, il est temps d'avoir bien plus d'audace que les stratégies classiques d'atténuation ou d'adaptation au climat. Il faut s'engager dans ce qu'il appelle l'Adaptation radicale, une boussole aux quatre « R » : Résilience, Renoncement, Restauration, Réconciliation.

    Ce livre est un cri du coeur. Il commence avec l'article académique dans lequel Jem Bendell expose ses conclusions et qui sera refusé par une revue scientifique au motif qu'il serait trop pessimiste. Plutôt que de modifier ses conclusions, il publie l'article librement sur internet... au moment où le mouvement Extinction Rebellion se fait entendre dans la rue. C'est l'explosion. L'article est téléchargé des centaines de milliers de fois, et l'Adaptation radicale (Deep Adaptation) devient un mouvement international...

  • Pourquoi nos sociétés développées engendrent-elles autant de mal-être ? Mal-être personnel, mais aussi collectif. Et si l'augmentation des richesses n'était pas le gage d'une prospérité sociale et individuelle ? Kate Pickett et Richard Wilkinson, spécialistes mondialement reconnus, proposent une thèse révolutionnaire sur les rapports entre inégalité et bien-être.

    Les auteurs présentent des preuves accablantes indiquant que les inégalités matérielles ont des effets psychologiques puissants : quand l'écart entre les riches et les pauvres s'accroît, nous avons bien plus tendance à nous définir et à nous évaluer en termes de supériorité et d'infériorité. En analysant à la fois l'épidémie d'anxiété actuelle, les comportements de classe, les stéréotypes sociaux, les rapports de domination ou encore les logiques consuméristes, ils élaborent une thèse d'une rare pertinence.

    Ils démontrent ainsi qu'un faible statut social entraîne des niveaux plus élevés de stress. Ou bien que les taux d'anxiété et de dépression sont étroitement liés aux inégalités. Ils contestent surtout ardemment la croyance selon laquelle les humains sont naturellement compétitifs et égoïstes, de même que celle qui voit dans les inégalités le résultat de différences «naturelles» en termes de capacités individuelles.

    Ils proposent enfin de nombreuses pistes pour construire ensemble les fondations d'un monde plus égalitaire... et donc plus heureux.

  • Hier, la Silicon Valley était l'épicentre du progrès technologique. Aujourd'hui, la Chine attire tous les regards. Comment a-t-elle pu rattraper son retard en quelques décennies ?
    Après avoir travaillé chez Apple, Microsoft et Google, Kai-Fu Lee est désormais l'un des premiers investisseurs chinois en intelligence artificielle.
    Dans cet ouvrage fascinant devenu un best-seller mondial, il raconte comment la Chine utilise « le pétrole du XXIe siècle », c'est-à-dire les données générées par ses centaines de millions d'utilisateurs.
    Grâce à une nouvelle génération d'entrepreneurs et à une course à l'innovation encouragée par les pouvoirs publics, la Chine invente un monde où l'intelligence artificielle se déploie dans toute la société : les restaurants, les hôpitaux, les salles de classe ou les laboratoires.
    Kai-Fu Lee démontre à quel point l'IA va changer nos modes de vie et transformer l'économie, en privilégiant les individus les plus adaptables et les plus créatifs. Il propose d'utiliser les ressources financières considérables ainsi générées afin de soutenir les métiers où l'humain est irremplaçable : l'éducation, l'artisanat, les services à la personne.
    Un livre qui se lit d'une traite et bouleverse notre vision de l'avenir.

  • De l'obsolescence programmée et de la précarité délibérée des technologies numériques à la logique du "trop grand et puissant pour se casser la figure" qui fut celle de la crise financière mondiale de 2008, cet essai de l'un des anthropologues les plus influents de notre époque montre comment l'économie capitaliste non seulement fait de l'argent avec l'échec, les pannes, les effondrements, mais produit aussi à chaque fois de la souffrance et de la frustration ; et il essaie de comprendre pourquoi nous avons tellement tendance à l'oublier.

empty