Gallimard

  • La jeune Berlinoise qui a rédigé ce journal, du 20 avril 1945 - les Soviétiques sont aux portes - jusqu'au 22 juin, a voulu rester anonyme, lors de la première publication du livre en 1954, et après. À la lecture de son témoignage, on comprend pourquoi. Sur un ton d'objectivité presque froide, ou alors sarcastique, toujours précis, parfois poignant, parfois comique, c'est la vie quotidienne dans un immeuble quasi en ruine, habité par des femmes de tout âge et des hommes qui se cachent : une vie misérable, dans la peur, le froid, la saleté et la faim, scandée par les bombardements d'abord, sous une occupation brutale ensuite. S'ajoutent alors les viols, la honte et la banalisation de l'effroi... Marianne Basler lit le journal de cette jeune Berlinoise. De sa voix aux nuances multiples et subtiles, elle met admirablement en lumière le mélange de dignité, de cynisme et d'humour qui a sans doute permis à cette jeune femme de survivre. Une lecture juste et intense.

  • Le célèbre maître Renart a la réputation d'être rusé et cupide. Mais il se trouve parfois battu par l'inoffensif coq Chanteclerc ou le redoutable loup Ysengrin.
    Une lecture haute en couleur de Dominique Pinon pour ce Roman de Renart qui restitue toute la canaillerie et la ladrerie d'un goupil aux mille ruses.

  • Transformé par son amitié avec Enkidou, l'homme sauvage, Gilgamesh, roi tyrannique, se lance dans un périlleux voyage en quête de l'immortalité. Le récit de ses exploits est le plus ancien texte de l'humanité.
    Titre recommandé par le ministère de l'Éducation nationale en classe de 6e et 5e.

    1 autre édition :

  • Eiríkr le Rouge, condamné au bannissement à la suite des meurtres de Eyjólfr la Fiente et de Hrafn le Duelliste, met les voiles et part à la découverte du Groenland. Leifr, fils d'Eiríkr et de Thjódhildr, part du Groenland vers la Norvège mais son bateau est détourné vers les Hébrides ... Quant à Thorfinnr Karlsefni, fils de Thórdr Tête-de-Cheval, il part explorer le Vínland, contrée lointaine de Terre-Neuve...

    Le nom d'Eiríkr le Rouge évoque l'aventure, la bravoure, la magie des Vikings et les découvertes de contrées sauvages du Grand Nord...

  • 'Sézame, ouvre-toi!' Grâce à cette formule magique, Ali Baba découvre un fabuleux trésor caché au fond d'une grotte de la forêt.
    Le voilà riche, lui, le pauvre bûcheron! Mais les quarante voleurs qui possèdent ce butin ont bien l'intention de récupérer leur bien... Morgiane, la fidèle servante d'Ali Baba, parviendra-t-elle à déjouer le piège qu'ils vont tendre à son maître?

    L'un des plus célèbres contes des 'Mille et Une Nuits'.

  • Gísli est un Viking hors du commun ; habité de généreux idéaux, fils respectueux, frère fidèle et mari aimant, il se trouve bien malgré lui dans une situation compliquée. Victime d'un destin impitoyable, il doit choisir entre venger son frère ou perdre son honneur.
    Vengeance, jalousie, trahison, tous les ingrédients sont rassemblés pour nous offrir une histoire de vaillance, d'amour et de mort dans le monde rude des fiers guerriers vikings.

  • André Gide s'est toujours intéressé à la traduction de grands auteurs. Son oeuvre de traducteur va de Conrad à Tagore, de Pouchkine à Shakespeare. Il tenait que, pour devenir écrivain, il fallait avoir traduit des auteurs étrangers. Son entreprise la plus étrange est sans doute celle qui concerne Arden de Faversham, tragédie anonyme de 1592 tirée d'un fait divers aussi réel que les noms des personnages, et qui fut attribuée à tous les grands auteurs élisabéthains, Shakespeare en tête.
    Pourquoi une pièce anonyme ou apocryphe plutôt qu'un autre Shakespeare? André Gide souligne à plusieurs reprises le caractère très 'curieux' de l'oeuvre et y voit une parodie de drame bourgeois : un notable est assassiné par l'amant de sa femme et par celle-ci, qui emploient des tueurs à gages. C'est la première tragédie familiale anglaise, les caractères sont brutaux et puissants, la pièce montre une grande connaissance du coeur humain.
    Dans sa traduction, André Gide déploie des qualités de concision, de fermeté, d'élégance et de clarté. Il allège, condense, clarifie et,
    surtout, il a le sens du théâtre et s'adapte à l'avance à la scène. Ses metteurs en scène préférés, un Copeau, un Barrault, n'ont qu'à
    s'emparer de son texte, à défaut d'Artaud, qui y avait d'abord songé.

  • Aladin, le fils du tailleur, n'en croit pas ses oreilles : un mystérieux oncle revenu d'Afrique lui offre de devenir marchand d'étoffes. En échange, Aladin devra s'aventurer dans les profondeurs d'un souterrain pour lui en rapporter une lampe magique. mais rien ne se passe comme prévu. Prisonnier sous la terre, Aladin parviendra-t-il à maîtriser les pouvoirs de la lampe ?
    Un des contes les plus célèbres et les plus envoûtants des Mille et Une Nuits.
    Véritable conteur, Laurent Stocker nous entraîne dans l'histoire envoûtante d'Aladin. Le comédien fait vivre et interprète avec finesse ce monde enchanteur où djinns, génies, princesse et magiciens apparaissent et disparaissent tour à tour...

  • Sans cesse en quête d'aventures et afin de s'enrichir, Sindbâd décide de prendre la mer, devenant commerçant "d'île en île et de mer en mer". Chaque fois le marin est soumis à l'imprévu d'un naufrage, qui l'entraîne alors dans des aventures fantastiques à la rencontre de l'île-baleine, l'oiseau rukhkh, les singes et le monstre noir, le vieillard satanique ou encore la rivière aux trésors...
    Durant sept jours les invités de Sindbâd de la mer, devenu vieux, viennent écouter le récit inouï des sept voyages dont il a été le héros.
    Lu par Benjamin Jungers de la Comédie Française. Avec sa voix profonde et chaleureuse, Benjamin Jungers conte les aventures merveilleuses de Sindbâd de la mer. Il sait nous tenir en haleine, tour à tour inquiétant ou réconfortant, face aux obstacles insurmontables rencontrer au cours des sept voyages.

  • Ouvrez les portes merveilleuses du rêve et laissez-vous raconter la plus belle histoire d'amour de tous les temps... Le célèbre conte de fées dans une version nouvelle, adaptée du film évènement réalisé par Christophe Gans, avec Vincent Cassel, Léa Seydoux et la participation d'André Dussolier.En bonus, un cahier illustré avec les photos du film.

empty