• Thérèse est devenue l'épouse de Camille sans l'avoir désiré et semble subir sa vie. C'est bien peu saisir son tempérament, elle qui 'tenait soigneusement cachées, au fond d'elle, toutes les fougues de sa nature'. Alors, quand l'amour s'incarne avec Laurent, le flot des pulsions emporte tout. Et puisque le mari fait obstacle au bonheur, pourquoi ne pas s'en débarrasser? Mais le crime ne pèse-t-il pas trop lourdement sur les amants pour pouvoir imaginer une fin heureuse?

    Au fil du roman :
    o 2 analyses de texte
    o 1 commentaire de texte

    Le dossier est composé de 8 chapitres :
    1 - Histoire littéraire : Le naturalisme
    2 - Émile Zola et son temps
    3 - Présentation de Thérèse Raquin
    4 - Les mots importants de Thérèse Raquin (les nerfs et le sang ; la chair/l'appétit ; volupté)
    5 - La grammaire
    6 - Groupement de textes : Représentations de la folie
    Edgar Allan Poe, 'Le coeur révélateur'
    Gustave Flaubert, 'La légende de saint Julien l'Hospitalier'
    Guy de Maupassant, Pierre et Jean
    Oscar Wilde, Le Portrait de Dorian Gray
    Texte d'opinion : Les frères Goncourt, Préface de Germinie Lacerteux
    7 - Prolongements artistiques et culturels
    8 - Exercices d'appropriation.

    1 autre édition :

  • Germinal

    Emile Zola

    Pour suivre le destin d'Étienne Lantier, Zola visite les bassins houillers, descend dans les puits, étudie Marx et Proudhon, s'informe sur les luttes prolétariennes. Mineur à la fosse du Voreux, dans le nord, Étienne prend pension chez les Maheu, ouvriers de père en fils. À leurs côtés, il lutte pour leur émancipation et, lorsque la grève éclate, il tente vainement d'organiser la lutte sociale. Mais la faim entraîne bientôt les mineurs dans la violence et la troupe tire sur les émeutiers. La mine est inondée par l'anarchiste Souvarine. Les conséquences seront sanglantes. Étienne échouera, pour reprendre plus tard le combat. Le printemps naissant éveille en lui l'espoir qu'un " Germinal " fera enfin triompher la justice...

    1 autre édition :

  • À la fin du XIXe siècle, la lutte s'engage dans Paris entre le petit commerce et les grands magasins. Parmi ces derniers, le Bonheur des Dames, où tout est mis en oeuvre pour que la cliente succombe à la tentation de l'achat. Selon le mot du baron Hartmann, le financier de l'histoire, à l'une de ces dames : « Prenez garde, ma chère, il vous mangera toutes. » Il en est une, cependant, qui ne se laisse pas manger : Denise ; une nature d'acier sous ses airs timides. Elle tient bon et, dans ce Bonheur des Dames qui n'avait rien pour faire le sien, effectue une irrésistible ascension, prouvant qu'il est d'autres empires que celui du profit et qu'on les fonde parfois sur un refus.

    1 autre édition :

  • Olivier Bécaille est-il mort ? C'est en tout cas le diagnostic que le médecin, convoqué par sa femme, prononce au-dessus de sa dépouille inanimée. Mais le malheureux n'a que l'apparence d'un cadavre : prisonnier de son corps inerte, il continue de percevoir le monde qui l'entoure. Et si, trompé par sa torpeur, on l'enterrait vivant ?

    La Mort d'Olivier Bécaille est suivie de Nantas, L'Inondation et Les Coquillages de M. Chabre.

  • Pour une nuit d'amour

    Emile Zola


    Quel tyran se dissimule derrière cette jeune noble qui cache sous ses draps le cadavre de son amant ? Jusqu'où Julien est-il prêt à s'embarquer pour une nuit d'amour que Thérèse lui promet, s'il l'aide à se débarrasser du corps ? Aimer n'est-ce pas se condamner déjà ?


    Robin Renucci, formé au Conservatoire National d'Art Dramatique avant de débuter à l'écran en 1981, est remarqué dans Fort Saganne de Corneau et consacré en 1985 dans Escalier C de Tacchella. On le voit au théâtre dans des mises en scène de Antoine Vitez, Roger Planchon, Patrice Chéreau, Jean-Pierre Miquel, et au cinéma dans des films de Claude Chabrol, Diane Kurys, Michel Deville, et à la télévision dans des réalisations de Marcel Bluwal, Jacques Deray, Gérard Mordillat. Il se passionne toujours pour le théâtre et la lecture sur scène, comme en témoignent son adaptation du roman Le Pianiste en 2004 ou ses lectures de A la recherche du temps perdu de Proust.

  • Comment on meurt

    Emile Zola

    Vous avez lu l'histoire des Rougon-Macquart ?
    Comment ils vécurent, comment ils sont morts ?
    Ça vous a plu, hein, vous en demandez encore...
    Eh bien, voici une novella d'Émile Zola.
    Comment on meurt, comment on meurt...
    Leur seul point commun,
    C'est de mourir d'une minute à l'autre.
    Noble, bourgeoise, enfant,
    Commerçante ou paysan.
    Comment on meurt, comment on meurt...
    Nous ne sommes pas tous égaux
    devant la mort.

  • Orpheline élevée par un oncle et une tante cruels, Soeur-des-Pauvres garde pourtant une bonté d'âme exemplaire envers l'humanité. Un jour, elle croise la route d'une pauvresse qui la remercie de sa générosité en lui offrant un vieux sou. Ce don sans valeur va se révéler miraculeux...
    Les trois nouvelles de ce recueil, issues des Contes à Ninon, donnent à lire Zola conteur. Dans cet exercice plus intimiste, le grand romancier se prête à une écriture fantaisiste, touchant parfois au merveilleux.
    Soeur-des-Pauvres est suivi de Simplice et La Fée Amoureuse.
    o Objet d'étude : La fiction pour interroger le réel
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Pour aller plus loin : Étude d'images et de textes complémentaires.
    Classe de quatrième.

  • L'attaque du moulin

    Emile Zola

    Par une belle journée d'été, dans un vieux moulin perdu dans une campagne paisible, le père Merlier s'apprête à célébrer les noces de sa fille. L'insouciance règne et la guerre, qui vient de débuter, semble une affaire de quelques semaines. Mais la brusque réalité ne tarde pas à rattraper les habitants lorsque les Prussiens, vainqueurs de l'Empereur, arrivent aux portes du village...
    Texte peu connu, L'Attaque du moulin confronte la beauté et la douceur du monde à l'horreur de la guerre. Il a initialement été publié en 1880 dans Les Soirées de Médan, recueil de six nouvelles proposant une vision réaliste de la guerre de 1870.

    1 autre édition :

  • Une nouvelle collection d'essais, au format compact et au prix très accessible, pour comprendre les grands enjeux de notre Histoire contemporaine.
    Archidoc, la nouvelle collection de poche Histoire d'Archipoche Janvier 1898. Zola est scandalise par la tournure que prend l'affaire Dreyfus. Face au secret militaire et a la raison d'État qui empêchent tout débat public, il rédige une lettre ouverte au président de la République. Il y met en cause le grand état- major, accuse de mensonges, de parjure et de crime. Publie le 13 janvier a la une de L'Aurore, le journal de Clemenceau, sous le titre " J'accuse... ! ", ce réquisitoire fait l'effet d'une bombe. Comme il l'avait prévu, Zola sera inculpe et traduit en cour d'assises. Mais, cette fois, aucun huis clos possible : ce proce s-la sera public. Zola sait déjà qu'il sera condamne . Du moins aura-t-il arrache le cas Dreyfus a la nuit dont s'entoure le tribunal militaire. Trois ans plus tard, sous le titre La Vérité en marche, Zola publie l'ensemble des articles qu'il écrivit sur l'affaire Dreyfus, rassemblés et présentés dans ce livre par Henri Guillemin, historien et biographe de Zola, et postfacés par Jean-Denis Bredin, l'un des meilleurs connaisseurs de " l'Affaire ".

  • Le grand michu

    Emile Zola

    À presque 18 ans, le grand Michu règne en maître dans la cour de récré. Mais quand l'injustice à la cantine devient insupportable, la révolte gronde chez ses camarades. N'écoutant que son courage, Michu décide de partir en guerre contre l'ignoble morue à la sauce rousse et les haricots à la sauce blanche...
    La camaraderie, la cruauté, la jalousie ou encore la fraternité : les relations sociales sont mises à l'honneur dans cette anthologie qui interroge le rapport à l'autre, depuis la salle de classe jusqu'à la tombe.
    Ce recueil rassemble Le Grand Michu d'Émile Zola ; Le Papa de Simon, Aux champs, Deux amis et Menuet de Guy de Maupassant ; Deux amis s'aimaient d'Octave Mirbeau.

    o Objet d'étude : Avec autrui : familles, amis, réseaux
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : Vivre en société (corpus de textes et analyse d'images).

    Classe de cinquième.

  • La nouvelle en texte intégral est lue par le comédien Charles Reale. Durée : 1h01' Alors qu´en 2010, on se remémore la crue de la Seine survenue 100 ans auparavant. Dans l´inondation, Emile Zola nous fait revivre celle de l

  • Le texte intégral de la nouvelle est lu par la comédienne Isabelle Siraud. Durée : 1h15' "Il s'arrêta net d'étonnement. Il ne reconnaissait pas la longue fille mince et déhanchée qu'il avait vue, l'autre saison, à

  • Les mystères de Marseille Nouv.

    Préface de Roger Martin
    Philippe Cayrol, jeune aventurier républicain, sans fortune mais plein d'audace, a soustrait Blanche de Cazalis aux griffes de son oncle, richissime et tout-puissant député royaliste de Marseille.
    Son frère Marius, intègre et pugnace, va tout faire pour pro- téger les deux amants de la colère de Cazalis - ainsi que leur enfant à naître. Et, bientôt, pour organiser l'évasion de Philippe, qui encourt la peine de mort...
    Scandales, enlèvements, trahisons, affaires louches, meurtres en cascade, rebondissements en tous genres... Ce "roman historique contemporain", paru en feuilleton dans Le Messager de Provence, s'inscrit dans la lignée des Mystères de Paris d'Eugène Sue.
    Les barricades de 1848 et l'épidémie de choléra servent de décor historique à ce roman qui entraîne le lecteur des bas- fonds de la ville jusqu'aux collines de la Provence chère au jeune Zola.

  • Lecture en français langue étrangère (FLE) au format numérique dans la collection Mise en scène destinée aux adolescents niveau 3 (800 à 1000 mots).
    L'assomoirGervaise est blanchisseuse et elle vit pauvrement avec Auguste Lantier et ses deux enfants. Elle rêve d'avoir un bon métier, une maison propre, un bon lit où dormir et manger tous les jours à sa faim. Mais sa vie sera tout autre... et Gervaise finira ses jours dans la misère.

  • Après les Rougon-Macquart et la série Les Trois Villes, Emile Zola (1840-1902) se lance dans une oeuvre plus ambitieuse: Les Quatre Evangiles. Il ne s'agit plus de faire le procès d'une société ou d'en examiner les moeurs, mais de fonder une religion nouvelle reposant sur la Fécondité, le Travail, la Vérité et la Justice (ce dernier roman reste à l'état de notes). Les Quatre Evangiles sont volontiers lyriques, mais toujours soucieux d'honorer un point de vue moral sur les relations humaines. Longtemps "introuvables", il était urgent de les rééditer afin de connaître le Zola de la maturité et de l'espérance.

  • Après les Rougon-Macquart et la série les Trois villes, Emile Zola (1840-1902) se lance dans une oeuvre plus ambitieuse; les Quatre Evangiles. Il ne s'agit plus de faire le procés d'une société ou d'en examiner les moeurs, mais de fonder une "religion nouvelle" reposant sur la Fécondité, le Travail, La Vérité et la Justice (ce dernier roman reste à l'état de notes...). Les Quatre évangiles sont volontiers lyriques, mais toujours soucieux d'honorer un point de vue moral sur les relations humaines. Longtemps "introuvables", il était urgent de les rééditer afin de connaître le zola de la maturité et de l'espérance.

  • Au Bonheur des Dames

    Émile Zola

    Octave Mouret est veuf. Garçon pratique et actif, il va, en quelques années, faire du modeste commerce de sa femme, Madame Hédouin, un « grand magasin » moderne, une colossale entreprise qui, peu à peu, dévore tout le pâté de maisons et tue les petites boutiques du quartier.

  • Nana

    Émile Zola

    BnF collection ebooks - "Muffat la contemplait. Elle lui faisait peur. Le journal était tombé de ses mains. Dans cette minute de vision nette, il se méprisait. C'était cela : en trois mois, elle avait corrompu sa vie, il se sentait déjà gâté jusqu'aux moelles par des ordures qu'il n'aurait pas soupçonnées. Tout allait pourrir en lui, à cette heure."
    BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • Pot-Bouille

    Émile Zola

    "Pot-Bouille m'a donc paru, en somme, une sorte de fresque à la Michel-Ange.
    Il faut la comprendre et l'accepter telle qu'elle est. Par une fougue du pinceau rappelant celle du "Jugement dernier", certaines de ses innombrables figures ont reçu une déformation, et sont, je ne dirais pas au-dessus, mais au-dehors de la réalité. La réalité, çà et là, a reçu un coup de pouce".
    Paul Alexis.
    "Ma prédilection, après Germinal, va vers Pot-Bouille".
    André Gide.

  • La faute de l'abbé Mouret

    Émile Zola

    La Faute de l'abbé Mouret est un roman paru en 1875, le cinquième volume de la série les Rougon-Macquart. Faisant suite à la Conquête de Plassans, c'est le second ouvrage de la série qui traîte du catholicisme ; le thème en est la vie d'un prêtre déchiré entre sa vocation religieuse et l'amour d'une femme.

  •  Zola a mauvaise presse : on le trouve trop lourd pour notre goût nouvelle-cuisine de la littérature. Ses personnages, trop soumis à leurs pulsions, violentes ou lubriques. On le remet en perspective après Flaubert le ciseleur, Maupassant le jongleur, et on voit les lourdes ombres du XIXe finissant, l'affaire Dreyfus, le capitalisme sauvage, nous promettre une lecture bien trop sérieuse et appliquée pour ce qu'on en voudrait.  Mais on est tous tombés dans Zola à l'adolescence. Et précisément pour les mêmes raisons, les mêmes ciels lourds d'orage, cette même sexualité à fleur de phrases et de visages, et la violence d'un monde si près du nôtre, qu'il l'enfante.  Alors, quand on rouvre la grande pyramide des Rougon-Maquart, on ne sait pas trop, parfois, par où l'aborder. La violence crue et sourde de Germinal, la figure hâve de l'artiste de L'Oeuvre, la boue partout dans La terre, ou les échappées mystiques ou presque érotiques du jardin de l'abbé Mouret ?  Zola, c'est tout cela à la fois, indissociable. Mort d'une asphyxie accidentelle à 62 ans, il n'a pas su produire lui-même la conclusion - y en avait-il une, ou bien : ne sommes nous pas nous-mêmes cette conclusion, parce que rien de ce que Zola décrit ne nous est épargné ?  Le commerce dans le Bonheur des dames, la Locomotive de la Bête humaine sont des autres versants de cette même grande bascule : l'invention de notre société moderne - Baudelaire en prenait les symptômes, Zola doit la charrier dans sa masse.  Voilà un livre de jouissance, de plaisir de la langue, un livre d'accumulation - et aucune grâce qui nous soit faire, lorsqu'on fabrique le boudin dans la charcuterie. Mais c'est le peuple, le grand peuple de Paris, le peuple avec son verbe. La métropole est née, elle a passé les deux millions d'habitants : il faut la logistique qui les nourrisse.  La force musculaire et le bonheur de Zola, c'est d'aller là, et d'en faire roman. Il faut y revenir, et une fois le livre démarré, accepter de ne plus s'arrêter.  FB La série Zola de publie.net est numérisée, révisée et préparée par Daniel Bourrion. 

  • Germinal

    Émile Zola

    Written to draw attention to the misery prevailing among the poor in France during the Second Empire, this novel depicts the grim struggle between capital and labour in a coalfield in northern France. Yet, through the blackness of this picture, humanity is constantly apparent.

  • J'accuse

    Émile Zola

    En 1894, l'état-major de l'armée est secoué par une affaire qui ébranle la société tout entière : un officier a trahi. Alfred Dreyfus, juif alsacien, est le coupable idéal. Sa dégradation, sa déportation sur l'île du Diable, son retour en France, ont divisé la société. Avec "J'accuse", Emile Zola symbolise l'engagement intellectuel face au pouvoir, au mensonge et à la soumission.

  • La curée

    Émile Zola

    Sous le Second Empire, Aristide Saccard, affairiste obsédé par le plaisir et l'argent, s'installe à Paris dans une vie de débauche et de spéculation effrénée...  Dans ce second volet des Rougon-Macquart , Zola, romancier naturaliste, se livre à une virulente critique de la bourgeoisie. Le dossier - Les repères historiques, culturels et littéraires - L'étude du genre - Des groupements de textes - Une préparation au baccalauréat

empty