Littérature générale

  • Janvier 1910. Dans un Paris en proie aux inondations, Nicolas Koulinov découvre le corps de son parrain Sergueï Belevski. Ce meurtre incompréhensible le propulse dans les profondeurs occultes d'une folle aventure. À Sarajevo, le colonel Dragutin Dimitrijevic orchestre « La Main Noire » pour libérer la Bosnie-Herzégovine de l'emprise austro-hongroise. Le famélique Gavrilo Princip entend bien participer à la redistribution des cartes.

  • Dans les boursouflures de Beyrouth se tissaient des fatalités cosmopolites que n´éclairait aucun espoir et pourtant... ! Mohamed Diab naquit à Salim Massad, où s´entassaient les communautés les plus pauvres de la ville. Sur ce terreau, des scènes folles jaillissaient en étincelles destructrices : coutume, promiscuité, transgression, amour, haine. Les opérations de nettoyage et les rumeurs de guerre ponctuèrent son adolescence. Puis, le communisme le télescopa avec un mirage d´image restaurée et de fraternité. Kalachnikov en main, coiffé du keffieh, il arpentait la ville en ruine. Lors d´un voyage dans le sud, il fut le témoin épouvanté des massacres de Damour. Tout déraillait, il se décida à l´exil.

empty