Thriller Editions

  • Maître de musique, maître à danser, maître d'armes, maître de philosophie, maître tailleur, soupers fins, billets doux, rendez-vous secrets... Les plus folles extravagances sont entrées au logis... monsieur Jourdain s'est mis en tête des idées de noblesse et de galant homme. Hélas, pour avoir des idées notre homme n'en est pas moins bourgeois. Et sa bourgeoise, madame Jourdain, ne l'entend pas de cette oreille. Son mari décide de marier leur fille unique à un marquis ? Jamais ! Au fils du Grand Turc ? Il a perdu l'esprit ! ...Qu'il se ridiculise autant qu'il le souhaite, qu'il fasse de la prose autant que bon lui semble, monsieur Jourdain a, grâce au Ciel, valet moins sot que lui. La farce que le coquin lui prépare est, celle-là, du meilleur goût !

  • L'avare

    Molière

    « La peste soit de l'avarice et des avaricieux ! »... Tous ceux qui ont le malheur de fréquenter Harpagon ont à se plaindre de lui, car tous ont à subir la tyrannie de ce vieillard rongé par le désir de posséder toujours plus d'argent et d'en dépenser toujours moins. L'avare refuse à ses enfants un mariage d'amour et impose à tous les pires supplices au nom de cet argent qu'il entasse dans sa « chère cassette ». Mais un jour... la cassette disparaît...

  • Octave et Léandre apprennent que leurs pères respectifs rentrent de voyage avec la ferme intention de les marier à des inconnues. Or, l'un d'eux vient d'épouser en secret Hyacinte et l'autre a promis le mariage à une jeune bohémienne. Que faire dans une telle situation ? Une seule solution : appeler le valet Scapin à la rescousse.

  • Les femmes savantes

    Molière

    « Il n'est pas bien honnête, et pour beaucoup de causes, qu'une femme étudie et sache tant de choses. » Chrysale est au désespoir face à l'attitude des femmes de sa maison. Flattées par le pédant Trissotin, celles-ci se piquent de grammaire et de philosophie, délaissent le bon sens au profit des bons mots... Les femmes peuvent-elles se mêler de sciences et prétendre à l'érudition ? La pédanterie est-elle ennemie du bonheur ? En cette fin du XVIIe siècle, la polémique va bon train, et Molière choisit son camp : celui de la comédie.

  • De jeux de scène burlesques en pitreries, Le Médecin malgré lui est une farce réjouissante où le bûcheron Sganarelle, successivement mari dupé, faux médecin et marieur, réussira quelques jolis tours de force. Quand il aura battu Géronte, séduit la nourrice, acheté la confiance des tourtereaux Lucinde et Léandre, et risqué la pendaison, il n'aura plus qu'à faire la paix avec sa femme ! Le rire faisant fi des convenances, les serviteurs endossent ici l'habit des maîtres avec la bénédiction du spectateur.

  • Comme d'autres farces de Molière, Le Malade Imaginaire est une satire de l'imposture médicale, mais c'est aussi une comédie de caractère qui dépeint les extravagances d'un bourgeois obsédé par la maladie. C'est enfin une comédie-ballet dominée par un climat de fantaisie et d'insouciance. Déguisement et illusion finiront par rendre inoffensive l'imagination maladive du héros, à défaut de pouvoir la corriger. Rire et plaisir ont ici le dernier mot : tel est l'ultime message de Molière.

  • Amphitryon

    Molière

    Le dieu Jupiter est, une fois de plus, amoureux. Mais comment séduire la fidèle Alcmène ? En prenant les traits de son mari ! Son serviteur Mercure, quant à lui, se fera passer pour le valet : Sosie. Mais voici qu´Amphitryon et Sosie reviennent de la guerre... Quiproquos, malentendus, rebondissements...

  • Le mariage de George Dandin est un marché de dupe : ce riche bourgeois a échangé sa fortune contre le nom et le titre de noblesse de sa jeune épouse, Angélique de Sotenville. George Dandin s'obstine à exiger la fidélité d'Angélique qui organise sans cesse des rendez-vous galants avec la complicité de sa servante, Claudine. Dandin, se sentant bafoué, prend à témoin de ces infidélités ses beaux-parents qui se moquent de lui et le méprisent parce qu'il n'est pas de noble extraction. Angélique tombera-t-elle dans les pièges que lui tend son mari jaloux ?

  • Deux jeunes amants, Éraste et Julie, vivent à Paris. Ils se rencontrent en secret de peur que Oronte, le père de Julie, découvre leur relation. Oronte a donné sa fille en mariage a un certain monsieur de Pourceaugnac, bourgeois venant de Limoges. Dégoûtés par cette idée, les deux amants font appel à une entremetteuse, Nérine et un fourbe, Sbrigani, pour contrer le projet d'Oronte. Dès son arrivée, la ville entière essayera de ridiculiser monsieur de Pourceaugnac et de le dégoûter de la vie urbaine. Sbrigani et Éraste, faisant semblant d'être aimables avec lui, organiseront maints autres pièges.

  • Cette charmante comédie se déroule à Messine, lors d'une nuit noire. Un sicilien jaloux veut épouser la jeune esclave grecque qu'il a affranchie, mais l'amour rôde déjà autour d'elle. Un beau gentilhomme français rêve de l'enlever et, grâce à la complicité de l'ingénieux Hali, son valet, il entre dans la place. Toute l'action s'accompagne de chants et de danses qui entraînent le spectateur dans un tourbillon de couleurs et de musique.

  • Les Amants magnifiques est une comédie-ballet composée et représentée à l'occasion du carnaval de février 1670, au cours de festivités nommées Divertissement royal. Derrière l'amusement d'une intrigue sentimentale et romanesque - deux princes rivaux se disputent une jeune princesse qui aime un soldat de fortune, sans noblesse mais non sans gloire, lequel la sauve d'un féroce sanglier et se trouve ainsi autorisé à épouser celle qu'il aime -, Molière fait ici le procès de l'astrologie notamment grâce au personnage d'Anaxarque, astrologue charlatan.

  • Ce volume contient :

    - La Jalousie du Barbouillé -Le Médecin volant -L'Étourdi -Le Dépit amoureux -Les Précieuses ridicules -Sganarelle ou le cocu imaginaire -Dom Garcie de Navarre -L'École des maris -Les Fâcheux -L'École des femmes -Remerciement au roi -La Critique de l'école des femmes -L'Impromptu de Versailles -Le Mariage forcé -La Princesse d'Elide -Tartuffe ou l´imposteur -Dom Juan ou le festin de Pierre -L'Amour médecin -Le Misanthrope.

  • Mélicerte

    Molière

    Dans la mythologie grecque, Mélicerte est le fils d'Athamas et d'Ino, elle-même fille de Cadmos, fondateur de la célèbre cité de Thèbes. Il a un frère, Léarque. Pour fuir la vengeance d'Héra, Ino se précipita avec Mélicerte dans la mer, entre Mégare et Corinthe. Zeus demanda à Poséidon de les changer en divinités marines et dès lors Ino fut appelée Leucothée, et son enfant, Palémon. Ces noms leur ont été donnés par les marins qu'ils secoururent lors des tempêtes. En l'honneur de Mélicerte, Sisyphe institua aussi les Jeux Isthmiques. Connu dans la mythologie romaine sous le nom de Portunus.

  • Psyché

    Molière

    Psyché : tragi-comédie-ballet en cinq actes, en vers libres, avec un prologue et des intermèdes, représentée le 17 janvier 1671 sur le théâtre des Tuileries, et sur le théâtre du Palais-Royal le 24 juillet de la même année. Molière avait choisi le sujet, disposé le plan et tracé le scénario. Mais, pressé par le roi, il ne put mettre en vers que le prologue, le premier acte, la première scène du second et la première du troisième. Il fut obligé de recourir au vieux Corneille, qui versifia la fin en quinze jours. L'auteur du Cid écrivit la délicieuse déclaration de l'Amour à Psyché. Quinault composa les paroles destinées à être mises en musique.

  • La Comtesse d'Escarbagnas est une comédie-ballet, commandée par Louis XIV pour le remariage de son frère avec la princesse palatine de Bavière, après son veuvage. On considère cette pièce comme le pendant féminin de « Monsieur de Pourceaugnac ». Jouée pour la première fois à Saint-Germain-en-Laye, le 2 décembre 1671, Molière l'interpréta vingt fois. Hormis Le Bourgeois gentilhomme, c'est la comédie-ballet de Molière qui fut la plus souvent représentée.

empty