Religion & Esotérisme

  • Grand classique de la spiritualité chrétienne, L'Imitation de Jésus-Christ, attribué avec une quasi-certitude au mystique Thomas a Kempis, reflète l'esprit de la devotio moderna, qui fleurit à partir du xive siècle dans la lignée de Jean Ruysbroek l'Admirable. Pierre Corneille, dont on méconnaît souvent la foi ardente, traduisit ce joyau de la sagesse humaine en lui donnant le rythme, l'élan et la splendeur qui caractérisent son oeuvre. Parmi les centaines d'éditions que connut L'Imitation, cette traduction par l'auteur du Cid demeure aujourd'hui la plus saisissante de profondeur et de beauté. Elle est ici présentée par le moine bénédictin Bernard de Give, grand connaisseur de la méditation chrétienne comme des spiritualités orientales.

  • Hymnes et psaumes

    Pierre Corneille

    • Artège
    • 1 Mars 2012

    Voltaire prenant séance à l'Académie, rendit ainsi hommage à Corneille : « La langue française restait à jamais dans la médiocrité, sans un de ces génies faits pour changer et élever l'esprit de toute une nation. C'est le plus grand de nos académiciens, c'est Corneille seul qui commença à faire respecter notre langue des étrangers, précisément dans le temps que le Cardinal de Richelieu commençait à faire respecter la couronne. L'un et l'autre portèrent notre gloire dans l'Europe. » Les oeuvres spirituelles et liturgiques de Pierre Corneille sont moins connues que celles de son successeur en théâtre, Jean Racine. Cependant, Corneille livre ici un trésor liturgique et spirituel d'une densité inégalée. Le style ciselé et précis du Maître atteint au sublime. Il nous montre que la langue française peut, lorsque elle est maniée avec précision, offrir à la liturgie ses richesses propres, différentes de celles de la langue latine, mais, elles aussi puissantes et nobles. « Enfin Corneille vint... »

empty