Éditions Thélème

  • Dans le Paris du XVe siècle, Esméralda, jeune gitane d'une grande beauté, danse sur la parvis de Notre-Dame. Du haut de la cathédrale, l'archidiacre Frolo et le sonneur de cloches Quasimodo la contemplent et en tombent amoureux. Frolo veut alors faire enlever la belle, mais le capitaine de la garde, Phoebus, l'en empêche au dernier moment, et gagne ainsi l'amour d'Esméralda. La jalousie s'empare alors de l'archidiacre qui tue Phoebus et accuse la gitane de son meurtre. ©2008 Nathan (P)

  • Victor Hugo publie en 1827 sa pièce Cromwell qu'il présente comme le premier drame romantique. S'inspirant de l'art théâtral de Shakespeare, il propose une démarche nouvelle débarrassée des conventions passéistes de la tragédie, dont principalement celle de l'unité de temps, de lieu et d'action. Le drame raconte une histoire réelle, les héros sont humains et le vil côtoie le noble. L'espoir peut se transformer en actions, en tentatives de jouer son propre destin, mais le héros romantique est souvent maudit car la société et le peuple, qui font alors leur entrée sur scène, imposent une forme de fatalité et empêchent les hommes de réaliser leurs désirs. Cette conception de la nouvelle littérature fait l'objet de la Préface à Cromwell, où Victor Hugo explique la nécessité de refléter la société moderne telle quelle est : la scène de la vie, grotesque et misérable, noble et pleine d'espoir. Ce court texte rappelle les différents âges de la littérature et signe la rupture définitive qu'opère le Romantisme tel que Victor Hugo le fonde ici par écrit, et tel qu'il se révélera lors de la bataille d'Hernani, en 1830. C'est le mouvement littéraire qui réunira sous son drapeau des auteurs tels que Chateaubriand, Lamartine, Musset, Sand, ou encore Nerval...

  • Les Misérables de Victor Hugo, paru à partir de 1862, est l'un des romans les plus connus de la littérature française. Jean Valjean, Cosette, les Thénardier et leur Gavroche, ou encore Javert sont autant de noms qui résonnent au-delà de l'histoire qui les a fait naître. Ces misérables de Paris et de la province française sont décrits à la fois comme des archétypes du genre humain, mais aussi comme les produits d'une société génératrice de pauvreté, d'ignorance et désespoir. Fantine, le premier des cinq tomes qui composent Les Misérables, raconte l'ascension d'un ancien bagnard, Jean Valjean, et la chute d'une fille-mère, Fantine, qui finit par se tuer pour nourir son enfant, Cosette.

  • À 75 ans, Victor Hugo a perdu sa femme, sa fille Léopoldine et ses deux fils. Il se retrouve seul avec ses deux petits enfants, Jeanne et Georges. Alors que la vieillesse lui apparaît, elle s'entoure de la plus petite jeunesse, et l'art d'être grand-père s'impose à l'auteur : c'est obéir aux plus petits. Sa démarche littéraire se fond avec son dernier recueil poétique, rendre justice aux plus démunis, raconter leurs misères et leur héritage, accepter de n'être qu'un passeur et qu'il faut partir.
    Prix du meilleur livre audio 2011

  • Jean Valjean, Cosette, les Thénardier, Gavroche, ou encore Javert sont autant de noms qui résonnent au-delà de l'histoire qui les a fait naître. Ces misérables sont décrits à la fois comme des archétypes du genre humain, mais aussi comme les produits d'une société génératrice de pauvreté, d'ignorance et désespoir. L'Ydille rue Plumet et l'épopée rue Saint-Denis est le quatrième tome des Misérables. Dans le contexte révolutionnaire de 1830, tous les personnages déjà connus, de Marius et Cosette, à Gavroche, Javert et Jean Valjean, vont sceller leur destin sur les barricades, révéler leurs bontés et défier leurs désespoirs.

  • Jean Valjean, Cosette, les Thénardier, Gavroche, ou encore Javert sont autant de noms qui résonnent au-delà de l'histoire qui les a fait naître. Ces misérables sont décrits à la fois comme des archétypes du genre humain, mais aussi comme les produits d'une société génératrice de pauvreté, d'ignorance et désespoir. Cosette est le deuxième tome des Misérables. C'est aussi le prénom de l'enfant que Jean Valjean va devoir prendre sous sa protection, à la mort de sa mère Fantine, dont le tragique destin est lié à celui de l'ancien bagnard héroïque.

  • Jean Valjean, Cosette, les Thénardier, Gavroche, ou encore Javert sont autant de noms qui résonnent au-delà de l'histoire qui les a fait naître. Ces misérables sont décrits à la fois comme des archétypes du genre humain, mais aussi comme les produits d'une société génératrice de pauvreté, d'ignorance et de désespoir. Jean Valjean est le cinquième et dernier tome des Misérables. Ce livre signe la fin des espoirs des insurgés, et la mort de Gavroche. Mais c'est aussi, enfin, la reconnaissance pour Jean Valjean, qui dans ses derniers instants, voit Cosette et Marius, unis et près de lui.

  • Marius est le troisième tome des Misérables. Ici se dessinent la misère de Paris, décrite avec tendresse à travers la figure de Gavroche, et le souffle de la révolution qui anime les jeunes gens de la capitale. Marius, petit-fils de royaliste et fils de Bonapartiste, c'est Victor Hugo lui-même lorsqu'il avait dix-sept ans.

  • Les Contemplations de Victor Hugo est un recueil de poésies écrites entre 1834 et 1855. Regroupés en deux tomes, ces poèmes se divisent entre Autrefois et Aujourd'hui, une période heureuse où l'auteur contemplait la richesse de l'amour et de la nature, et des jours plus sombres frappés par le deuil de sa fille Léopoldine.Michaêl Lonsdale et Denis Podalydès lisent en alternance les six livres que composent Les Contemplations, l'un des écrits les plus connus de la langue française.

  • Esmeralda, Quasimodo, Fleur de Lys, Frolo, autant de noms qui résonnent au-delà des siècles. Sans cesse incarnés sous toutes les formes possibles, les personnages de Victor Hugo appartiennent au patrimoine littéraire mondial.

empty